Dans la peau d’un autre, de Xavier Müller

Dans la peau d'un autre, de Xavier Müller


Mon résumé

Max, jeune étudiant en neurobiologie et hypnotiseur à ses heures, se réveille un matin au volant d’une voiture, dans le corps de Philippe Mahieu, chercheur sur le point d’écrire un article sur l’hypnose. Coup du destin ? Après l’angoisse, Max décide de saisir cette chance inespérée de devenir un chercheur reconnu et de révolutionner le monde scientifique. Mais les ennuis commencent et les choses ne se passent pas du tout comme il l’aurait voulu…

 


Mon avis

Xavier Müller est aussi docteur es sciences et journaliste scientifique. Dans son premier roman Dans la peau d’un autre, il traite de l’hypnose avec beaucoup d’aisance : un sujet qui au premier abord ne m’attire pas vraiment. Grande cartésienne, je ne comprends pas cette pratique et je n’imagine pas une seconde qu’elle puisse fonctionner sur moi. Je partais donc avec quelques a priori malgré le fait que la perte ou le changement d’identité est l’un des thèmes que j’affectionne le plus dans un roman.

La mise en place de l’intrigue s’étale sur une bonne moitié du roman et il faut s’accrocher avant d’arriver à l’élément perturbateur. Pourtant, l’histoire commençait fort : Max se retrouve d’entrée de jeu dans le corps d’un autre et va tenter de découvrir pourquoi. La première partie concerne donc la prise de conscience et la petite routine que mène Max, qui essaye de s’adapter. Un peu trop long et sans grands rebondissements.

Heureusement, la deuxième partie est allée bien au-delà de mes espérances. On plonge dans ce monde particulier de la science, où tous les coups bas sont permis et on se lie une bonne fois pour toute à Max/Philippe qui ne sait décidément plus qui il est.

« Un véritable chaos régnait dans mon esprit. Le monde m’apparaissait comme une vaste supercherie, un gigantesque faux-semblant. Ma carte d’identité portait le nom de Philippe Mahieu, mais au fond, qui étais-je réellement ? La réponse aurait fait plonger dans des abîmes de perplexité n’importe quel psychologue : un être hybride, le rejeton de la fusion de deux identités qui s’étaient mélangées. »

Course poursuite, remise en question de sa propre personnalité, transfert de mémoire, hypnose à grande échelle, et hop l’intrigue est lancée à du 200km/h.

J’avais peur que la résolution finale soit trop terre à terre, une simple schizophrénie par exemple, mais heureusement les retournements de situation sont multiples et grandioses. L’auteur mêle brillamment le thriller scientifique et le fantastique au point que le lecteur ne sait même plus où se trouve la frontière entre réalité et fiction. On en vient à se demander si l’hypnose peut oui ou non aboutir à tous ces enchaînements.

Petit bémol tout de même : quelques passages qui semblent invraisemblables, comme hypnotiser un perroquet pour obtenir un code (cela me paraît un peu facile comme solution au problème), mais peut-être est-ce dû au fait que je n’adhère pas et ne comprends rien à l’hypnose. À ceci s’ajoutent beaucoup d’explications sur le phénomène en lui-même et les techniques pour « endormir » quelqu’un, qui ne m’ont pas vraiment convaincues. Heureusement on ne rencontre pas trop de jargon scientifique, l’auteur essaye toujours de nous faire comprendre facilement où il veut en venir, notamment avec les neurones miroirs, sur lesquels repose la théorie de Philippe Mahieu pour expliquer l’hypnose.

« Des chercheurs expliquaient par exemple la contagion des sentiments par les neurones miroirs : si nous ressentions de l’empathie pour une personne triste, c’était parce que des neurones miroirs participant aux émotions s’activaient dans notre cerveau. À cause de ces neurones, nous éprouvions réellement de la peine. Voir souffrir était d’une certaine manière souffrir, tel était le second message qu’avaient délivré les neurones miroirs. […] Que Philippe Mahieu mette en évidence un rôle des neurones miroirs dans l’état hypnotique était tout bonnement incroyable. »

Après vérification, ces neurones existent bel et bien et cela rend le récit encore plus angoissant de vraisemblance. Au final, c’est donc un bon thriller, original, mais trop simple dans certains dénouements et au contraire très recherché et complexe dans d’autres.

Note : 7/10

Extras
Première publication : juin 2011
Ce roman a été édité grâce au soutien des internautes du site www.mymajorcompanybooks.com, premier site d’édition participative.
Fiche Bibliomania

Je remercie Newsbook et les éditions XO pour ce partenariat.
Newsbook  Éditions XO

Publicités

Publié le 21/08/2011, dans Fantastique, Policier/Thriller, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Je l’ai terminé hier soir et il était vraiment très bien.

  2. Waouh, très tentant celui-ci ! Je note, merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :