Archives du 13/12/2011

Hunger Games, tome 3 : La révolte, de Suzanne Collins

Hunger Games, tome 3 : La révolte, de Suzanne Collins
Mon résumé

Le Capitole s’est vengé. Des gens sont morts. Katniss, elle, a encore survécu. Une révolte se prépare, les districts veulent s’allier contre le Capitole. Et ils ont choisi Katniss pour les représenter. Elle doit encore jouer son rôle de gai moqueur. Elle doit encore une fois affronter les horreurs que le Capitole leur réserve. Mais cette fois, ce n’est plus seulement la vie de 24 candidats qui est en jeu ! Katniss saura-t-elle accomplir sa mission et sauver les districts ?

Mon avis

[Voir ma chronique du tome 1] [Voir ma chronique du tome 2]

Quelle trilogie ! Le premier tome, assez jeunesse, m’avait d’emblée plu. Et me voilà en train de refermer le dernier livre. Jusqu’au bout, j’aurai été prise dans cette histoire, alternant aventure, nostalgie, rébellion, romance, suspense, amitié et horreur.
Ce qui me saute aux yeux dans ce dernier volet, c’est sa maturité. On est loin de l’arène où les candidats se faisaient de fleurs. Ici, le Capitole est sans pitié. C’est la guerre, c’est noir, les gens meurent les uns après les autres. Tout n’est pas noir ou blanc, les gentils ne sont pas des bisounours. En tant de guerre, tout semble permis, et l’horreur n’en est que plus grande.

« Pour l’instant nous sommes dans cette période bénie où chacun s’accorde à reconnaître que les horreurs récentes ne devraient jamais se répéter. Mais la mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d’un immense talent d’autodestruction. Pourtant qui sait ? Cette fois-ci les choses seront peut-être différentes, Katniss. »

L’atmosphère est lourde, on étouffe avec Katniss, qui elle aussi a bien changé. L’horreur de ce qu’elle a vécu s’est marqué au plus profond d’elle-même. L’intrépide Katniss s’est fragilisé tout en s’endurcissant. Elle passe de la petite fille apeurée qui se cache dans une armoire à la guerrière, flèche à la main, prête à détruire son ennemi.
J’ai aimé qu’il y ait une réelle évolution entre chaque livre. L’auteure nous a amenés là où on ne s’y attendait pas. On dirait qu’elle aussi s’est endurcie, pour pouvoir nous présenter des personnages qui ont perdu espoir, humanité. Peeta est méconnaissable et je regrettais le gentil nounours des tomes précédents. Sans cette version attendrissante de Peeta, Katniss ne peut réellement être elle-même.

Dans ce dernier livre, chaque petit détail prend son importance. Certaines choses inexpliquées prennent tout leur sens ici, rien n’est laissé au hasard. Suzanne Collins excelle vraiment dans cet art de l’écriture. Elle répond à toutes les questions que l’on se posait, et ne prend pas de raccourcis trop faciles. Les derniers chapitres m’ont vraiment tenue en haleine, j’ai eu vraiment peur du tour que pouvaient prendre les choses. Mais au final, la fin me convient. Elle est cohérente avec le reste de l’histoire, et elle nous laisse bien nostalgique.

Un final à la hauteur donc du reste de la trilogie. J’ai aimé chaque livre pour ce qu’il est, je ne saurais pas vraiment donner ma préférence à l’un ou l’autre. La pression monte crescendo, le suspense est omniprésent et cela a été un plaisir de lire, ou dévorer, chaque livre. Pour moi, l’histoire a tenu toutes ses promesse, Katniss a bien évolué et je la quitte à grands regrets, elle va me manquer !

Note : 9,5/10

Extras
Traducteur : Guillaume Fournier
Première publication : mai 2011
Fiche Bibliomania
Titre VO : Mockingjay
Le film du tome 1 sortira le 23 mars 2012.

Lecture commune avec Pomme, qui elle aussi a adoré ce dernier tome. Elle l’a trouvé dérangeant mais prenant. Comme moi, elle pense que les personnages ont vraiment mûri. Cette lecture l’a vraiment bouleversée et clôs selon elle parfaitement cette trilogie.
 » Ce tome est presque plus prenant que les précédents. L’auteur nous signe un chef d’oeuvre en trois tomes. Après avoir tout lu, je comprends un peu mieux le succès et l’engouement, malheureusement mon coup de coeur pourrait être un peu gâché par tout le marketing. Une excellente fin qui nous fait terminer l’aventure dans ce petit bijou de la dystopie, une merveille, à lire au plus vite si ce n’est fait. «