Archives du 19/02/2012

La probabilité statistique de l’Amour au premier regard, de Jennifer E. Smith

La probabilité statistique de l’amour au premier regard, de Jennifer E. Smith

Mon résumé

Hadley ferme vite sa valise, saute dans la voiture, se dépêche… mais loupe son avion. À quatre minutes près. Elle qui ne voulait justement pas aller au mariage de son père, cela ressemble bien à un coup du destin. Et cela semble se confirmer lorsque Oliver débarque et propose de l’aider à porter sa valise. Passer sept heures de vol en compagnie de ce charmant garçon n’est pas pour déplaire à Hadley. Finalement, les vols en avion, ce n’est pas si terrible !


Mon avis

Après un petit moment de flou pendant les premiers chapitres, j’ai terminé cette lecture avec le sourire aux lèvres en découvrant cette petite amourette naissante entre deux jeunes ados. Toute l’histoire est écrite au présent, agrémentée de quelques souvenirs au passé, et ça m’a quelque peu déroutée au début. J’avais souvent l’impression que le temps utilisé n’était pas correct, que ça clochait, mais une fois qu’on s’y est fait, ça passe très bien.

De même, j’ai eu des petits problèmes avec la traduction au début, mais finalement elle est assez soignée, malgré pas mal de difficultés, telles que la différence entre l’anglais des États-Unis et l’anglais d’Angleterre.

« – Je suis harassé.
Elle lui adresse un regard inexpressif.
– Je suis nase, traduit-il, en parlant du nez et en montant d’une octave pour prendre l’accent américain. »

Nos deux tourtereaux se disputent gentiment sur leur façon de parler respective, et en français, c’est presque impossible à rendre, mais la traductrice a su contourner le problème, même si à mes oreilles, ça ne sonnait pas toujours juste (« “ Un mouchoir  ! Ça existe encore, ici ? On dit un Kleenex, à la rigueur »). Bon, les problèmes de traduction n’intéressent sûrement que moi ici, donc je m’arrête là et je vous parle enfin de mon ressenti sur l’histoire.

« Il aurait pu arriver tellement de choses pour que ça se passe autrement.
[…] Qui aurait pu imaginer que quatre minutes allaient tout changer ? »

C’est une petite histoire sympathique, qui se lit vite, qui fait sourire mais qui ne nous surprend absolument pas. Hadley n’a que 17 ans et selon moi, le livre s’adresse surtout aux ados de 12 à 17 ans. Je l’aurais d’ailleurs certainement adoré si je l’avais lu à cet âge-là. Mais aujourd’hui, il m’en faut bien plus pour avoir le coup de cœur pour un livre.
Leur rencontre est prévisible, de même que tout ce qui suit. J’aurais vraiment eu envie que l’auteure nous emmène là où on ne s’y attendait pas. Dommage.
Tout n’est pas toujours vraisemblable non plus, mais on a envie d’y croire, de se dire que nous aussi, à 17 ans, on aurait pu s’y retrouver dans une grande ville inconnue pour rejoindre le garçon qui nous fait battre le cœur. Et puis les dialogues sont mignons et surtout réalistes ; c’est une vraie conversation d’ados qui viennent de se rencontrer et tombent tout doucement amoureux. L’humour d’Oliver et les répliques d’Hadley animent parfaitement le roman.

À côté de ça, le livre traite d’autres sujets intéressants, comme le divorce et les répercussions sur les enfants. Hadley n’arrive pas à pardonner son père d’avoir quitté sa mère, et de l’avoir quitté elle, par la même occasion. C’est touchant de voir Hadley tenter de se reconstruire et de retrouver son père après un an d’absence. Le livre est plein de bons sentiments, peut-être un peu trop, mais c’est mignon quand même. Une histoire d’amour finalement un peu banale et naïve, mais qui fonctionne bien et ne tombe pas dans le cul-cul praline. J’aurais vraiment aimé le lire plus jeune car hélas, aujourd’hui, je n’ai pas été émue, attendrie, emballée comme je l’aurais voulu.

Note : 6,5/10

Extras
Traductrice : Frédérique Le Boucher
Première publication : janvier 2012
Fiche Bibliomania
Lisez le premier chapitre ici

Je remercie Livraddict et les éditions Hachette Jeunesse pour ce partenariat.
LivraddictHachette Livre