Archives du 10/03/2012

Ne t’inquiète pas pour moi, de Alice Kuipers

Ne t'inquiète pas pour moi, d'Alice Kuipers

Mon résumé

Claire et sa maman ne se croisent pas souvent à la maison, alors elles se laissent des petits mots sur le frigo. Des bribes de vies d’une ado, qui traîne avec ses amis, qui se cache chez son père quand ça tourne mal, qui va faire les courses quand sa mère n’a pas le temps. Et une maman qui voudrait passer plus de temps avec sa fille, qui fait trop de gardes à l’hôpital, qui tombe des nues lorsqu’elle apprend qu’elle est très malade. Par Post-it interposés, elles vont prendre le temps de se dire les choses et de se parler à cœur ouvert.

Nbr de pages : 242 / Éditeur : Le Livre de Poche / Titre VO : Life on the refrigerator door

Mon avis

« Quand je te regarde
Je vois la femme que je veux être
Forte et courageuse
Belle et libre
Claire
P.S. : Je t’aime »

 On m’aurait dit qu’un aussi petit livre, composé de quelques post-it, saurait me mettre la boule au ventre comme ça, je n’y aurais pas cru. En quelques phrases, sorties du quotidien d’une ado, l’auteure a réussi à nous dévoiler toute la complexité et la beauté des relations mères-filles. Les moments d’amour, de complicité, mais aussi les engueulades, les coups durs. Alice Kuipers nous montre comment faire face à la maladie, comment évoquer les problèmes de la vie avec sa mère (ou sa fille). Elle réussit à nous toucher, nous émouvoir avec des pages de livre presque vides, avec une liste de courses, ou un petit message de deux-trois lignes.

 « Je reste optimiste tout en me préparant au pire, maman, ça te semble bien comme compromis ? »

 Construire son histoire sur des Post-it, c’est original, audacieux, mais risqué. Un challenge relevé avec brio. Ça se lit très vite, c’est beau, réaliste, triste, un vrai morceau de vie.
On débarque d’un coup dans le quotidien de Claire. On a à peine le temps de s’attacher à elle qu’on la quitte déjà. Une petite heure dans la vie de cette ado de laquelle on ressort bien chamboulé. C’est vrai que c’est un peu court, mais justement ce n’en est que plus percutant.
On se rend compte que ce n’est pas si facile de s’ouvrir à l’autre.

 « Parfois on dirait que c’est plus facile de poser les questions par écrit pour te demander comment tu vas et comment ça se passe avec le médecin, tout ça. »

 En refermant ce livre, on n’a envie que d’une chose : aller enlacer sa maman et lui dire comme on l’aime.

Note : 8/10

Extras
Traductrice : Valérie Le Plouhinec
Première publication : avril 2008
Fiche Bibliomania
Ne t’inquiète pas pour moi est le premier roman d’Alice Kuipers.

Challenge - Je vide ma bibliothèque

Enfin un roman de fini pour le challenge Je vide ma bibliothèque !

5 sur 15 (plus qu’un mois pour le finir..)