Archives Mensuelles: septembre 2012

La ferme des animaux, de George Orwell

La ferme des animaux, de George Orwell


Quatrième de couverture

Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement :
« Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d’alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »

Nbr de pages : 151 / Éditeur : Folio / Titre VO : Animal Farm

Mon avis

Un petit classique, de temps en temps ça ne fait pas de mal, bien au contraire. On ne présente plus ni George Orwell ni La ferme des animaux, et pourtant je ne savais pas exactement à quoi m’attendre en commençant cet illustre roman. J’ai apprécié le trait de génie de l’auteur qui de façon détournée, mais pourtant limpide, ouvre les yeux de son lecteur sur tout autre chose qu’une simple révolte d’animaux.

Hé oui, les animaux ont décidé de se révolter et de bannir l’homme de la ferme, car après tout, c’est bien le seul à ne rien produire et les animaux pourraient très bien subvenir ensemble à leurs besoins, sans l’aide de l’homme. Et au début tout est parfait, les animaux s’entraident et se sentent indépendants, travaillent dur oui, mais pour eux-mêmes. Ils édictent même ensemble sept lois, qui malheureusement ne feront pas long feu. Petit à petit, tout va partir en cacahuète.

L’allégorie imaginée ici par Orwell est brillante et montre les dérives de la politique, du pouvoir, des gouvernements. Comment une envie de changement peut mener à la dictature, comment il peut être facile de manipuler la pensée d’autrui à coups de beaux discours. Les animaux finissent par gober n’importe quoi et cela fait réfléchir sur l’art de la propagande.

« Vous n’allez tout de même pas croire, camarades, que nous, les cochons, agissons par égoïsme, que nous nous attribuons des privilèges. En fait, beaucoup d’entre nous détestent le lait et les pommes. C’est mon propre cas. […] Nous sommes, nous autres, des travailleurs intellectuels. La direction et l’organisation de cette ferme reposent entièrement sur nous. De jour et de nuit nous veillons à votre bien. Et c’est pour votre bien que nous buvons ce lait et mangeons ces pommes. »

Peu férue d’histoire, je ne savais pas que ce roman faisait directement référence à la Révolution russe, la création de l’URSS et la montée au pouvoir de Staline, mais la critique de l’homme au pouvoir, de ses déviances, du  totalitarisme est par contre flagrante et ce livre est vraiment à la portée de tous.

Il n’y avait plus maintenant qu’un seul Commandement. Il énonçait : Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres.

J’ai bien aimé ce petit livre qui pousse à la réflexion, les idées qu’il véhicule et la morale de l’histoire, mais je l’ai pourtant trouvé un peu longuet et le style d’Orwell ne m’a pas semblé des plus fluides avec plusieurs longueurs qui ont parfois failli m’endormir (les animaux reconstruisent trois fois le moulin, les négociations avec les fermes voisines n’en finissent pas). Mais sans nul doute un livre à lire, pour voir l’histoire d’un autre œil, si ce n’est pas déjà le cas.

Note : 7/10

Extras
Traducteur : Jean Quéval
Première publication VO en 1945
Fiche Bibliomania
Il y a eu deux autres traductions avant celle-ci,
sous les titres Les animaux partout et La République des animaux.
À lire en écoutant l’album Animals de Pink Floyd, reprenant les grandes lignes du roman : le cynisme, l’agressivité, la critique de l’homme en utilisant des archétypes animaux.
La couverture représente une partie de L’intrigue, de James Ensor, qui correspond parfaitement, je trouve, à la dernière phrase du roman.

La Blogo de la Tentation #3

La Blogo de la Tentation

Je passe des heures sur vos blogs, à saliver devant vos chroniques coups de cœur, devant les nouvelles sorties que vous découvrez avant moi. J’essaie de ne pas trop succomber dans cette blogo de la tentation, mais certaines d’entre vous ont l’art de me donner envie de sortir directement acheter le livre dans la librairie la plus proche. Vous savez trouver les mots qu’il faut pour me convaincre, et mon portefeuille ne vous remercie pas ! À la chasse aux tentatrices !

« Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c’est d’y céder. »
Oscar Wilde

Et voilà j’ai encore craqué ! Après La prime, conseillé par Sab , c’est Mirage qui remporte le titre de tentatrice suprême, car j’ai acheté Mathieu Hidalf, de Christope Mauri.

1. La tentatrice : Lelf, de Imaginelf
Le fruit de la tentation : Le Puits des mémoires, tome 1 : La Traque, de Gabriel Katz

Le Puits des mémoires, tome 1 : La Traque, de Gabriel Katz

Je découvre peu à peu la Fantasy et je dois bien avouer que je suis charmée et je cherche de nouveaux livres à découvrir. J’avais repéré celui-ci il y a quelques temps sur LA et il m’avait intrigué mais c’est Lelf qui m’a complétement donné envie de ce roman plein de mystères.

« La force de ce roman est d’associer à une intrigue d’aventure relativement sombre un aspect amusant, grâce à une écriture fine et un humour porté par l’auteur autant que les personnages, qui savent garder leur sens d’auto-dérision malgré les épreuves. Ce style apporte une originalité certaine à la narration et rend la lecture très plaisante, le lecteur riant de bon cœur aux bons mots de l’un ou de l’autre. »

2. La tentatrice : Pomme, de Pomme’s Book
Le fruit de la tentation : Sous le signe du scorpion, de Maggie Stiefvater

Sous le signe du scorpion, de Maggie Stiefvater

Cela fait des mois que j’ai envie de lire cette auteure, qui semble avoir une plume magnifique. Même si le thème des chevaux cannibales ne m’attire pas plus que ça, je pressens un très beau roman. Pomme, sous le charme, a très bien décrit l’ambiance et fait l’éloge du talent d’écriture de l’auteure.

« Avant d’être une course, ce livre et un savant mélange d’ambiance bien ficelée et de sentiments divers dont les descriptions vous plongent sans aucun souci au cœur de l’ambiance sombre et des pensées de nos personnages. »

3. La tentatrice : Tiboux, de Book Me, Tiboux
Le fruit de la tentation : Legend, de Marie Lu

Legend, de Marie Lu

Une chronique bien détaillée qui donne incroyablement envie de faire la connaissance de Day et June. Une dystopie originale où les héros font preuve de maturité et font tomber les barrières sociales et les préjugés, tout ce que j’aime !

« Ah la la la, si vous saviez comme j’ai dévoré ce bouquin. Impossible de le lâcher avant la fin. Pourquoi ? Parce que la plume de l’auteure est juste magique, ce n’est guère possible de poser le livre avant de connaître le fin mot de l’histoire. […] Je suis entièrement séduite par la plume de Marie Lu, par son univers ainsi que ses personnages auxquels, je suis profondément attachée. »

4. La tentatrice : Bazarbooks
Le fruit de la tentation : Room, d’Emma Donoghue

Room, d'Emma Donoghue

Un livre intriguant dont je n’avais jamais entendu parler. A priori, ce n’est pas trop mon genre de livre, mais Bazarbooks, tout en laissant planer le mystère, m’a convaincue alors que je ne sais même pas à quoi m’attendre avec Room. J’aurai la surprise, mais le résumé et la chronique ont titillé ma curiosité et j’ai envie de savoir !

« Les pages se dévorent au fur et mesure que l’intrigue avance. Et on comprend petit à petit. L’histoire est horrible quand on y réfléchit bien mais on ne peut pas se dire que c’est horrible car nous sommes dans la tête d’un petit garçon de cinq ans qui ne peut pas envisager les choses comme nous, adultes, nous pouvons les comprendre. »

5. La tentatrice : MarionJB, de Le Murmure des Livres
Le fruit de la tentation : Never Sky, de Veronica Rossi

Never Sky, de Veronica Rossi

La première chronique de ce livre que j’aie lue et j’ai vraiment eu envie de découvrir l’univers de Never Sky. Marion ne savait presque rien du livre en le commençant et n’a donc pas été influencée comme je le suis parfois après avoir lu trop de détails sur un livre. Et elle a adoré. Et elle est plutôt convaincante sa chronique hin ?

« Les idées sont bonnes, excellentes même. Pas de fausse pudeur dans ce livre, on parle d’amour, de relations sexuelles, de fertilité, mais aussi de trahison, de blessures, de fraternité, d’amitié… Le tout sans faux-semblants, sans chichis, avec une vraie sincérité. […] C’est un livre vraiment à part, qui ne ressemble à rien de ce que l’on connait. Oui, c’est une dystopie, oui, c’est une histoire d’amour, oui, c’est une histoire de choc des cultures, de dérive d’un monde totalitaire, etc… Oui, oui, oui, on connait tout ça. Mais en fait NON : vous ne connaissez pas Never Sky, ni Veronica Rossi, et c’est bien dommage !! »

Hé oui, les blogueuses sont de vraies tentatrices ! Et comme je suis certaine qu’il y aura encore des centaines de livres tentants dans leurs chroniques, je vous propose de se rejoindre ici tous les 20 du mois, pour découvrir celles qui font grossir ma Wish et maigrir mon portefeuille.

Si vous voulez, comme moi, dénoncer vos propres tentatrices, n’hésitez pas à me rejoindre pour ce rendez-vous, et à venir chaque mois ajouter ici les liens de vos articles.

PS : Un RDV similaire existe chez Bleue & Violette et il est génial, très marrant. Allez faire un tour !



Eux aussi ont dénoncé :
Mirage

Top Five SeriesAddict #2

Top Five SeriesAddict est un rendez-vous hebdomadaire créé par Tequi, qui nous propose le vendredi de classer nos séries télé en fonction d’un thème chaque fois différent. Enjoy !

SeriesAddict

Je trouve l’idée excellente et je me joins avec plaisir à Tequi pour ce nouveau rendez-vous, même s’il ne concerne pas les livres. Comme je suis une vraie SeriesAddict, ce genre de RDV me va comme un gant (pour les amateurs de séries, je recommande Seriebox !)

2e édition : vendredi 14 septembre 2012
(attention aux Spoilers !)

Les reprises les plus attendues

1. Dexter

En première place, toujours Dexter ! La fin de la saison 6 a été une vraie torture et depuis, je décompte les jours en attendant le premier épisode de la 7, intitulé Are you… ? Un suspense comme je n’en ai jamais connu pour une série à la qualité inébranlable. Je me réjouis de retrouver Dex et ses petites conversations avec lui-même et Deb et son langage de charretier ! J-17 !

2. Once Upon A Time

Ma superbe découverte de 2011 ! Une série originale sur les contes de notre enfance, réadaptés pour mon plus grand plaisir. J’ai particulièrement adoré l’histoire de Grincheux, du Petit Chaperon Rouge et de Belle. J’attends la saison 2 avec impatience (et ses nouveaux personnages comme Mulan et le Capitaine Crochet) en espérant ne pas être déçue. J’aimais bien les histoires en parallèle entre le monde imaginaire et Storybrooke, j’espère qu’ils vont continuer sur cette voie.

3. The Vampire Diaries

Je ne suis plus aussi accro à cette série qu’avant, j’ai un peu perdu l’envie et je ne pousse plus des cris de joie dès qu’un épisode sort. Elena est de plus en plus pénible et le suspense n’a plus vraiment d’emprise sur moi. Mais le dernier épisode a réveillé mon intérêt et je me réjouis de voir la nouvelle Elena !

4. How I Met Your Mother

Ces deux dernières saisons m’ont beaucoup déçue et j’attends toujours de retrouver les bonnes vieilles répliques hilarantes des premières saisons, en vain. Autant je me fiche un peu de découvrir la femme de Ted, autant l’histoire de Barney et Robin me fait craquer. J’ai donc beaucoup aimé la fin de la saison 7 et j’espère en apprendre plus d’ici 11 jours !

5. Game of Thrones

J’ai englouti, dévoré, affonné les deux saisons en un temps record pour rattraper tout le monde et j’ai adoré ! Ce n’est pas une vraie reprise car, bouhouhou hélas, il faut encore attendre 200 jours avant de découvrir la saison 3, mais je l’attends avec encore plus d’impatience que les autres.

Irrésistible alchimie, de Simone Elkeles

Irrésistible alchimie, de Simone Elkeles

 

Résumé de l’éditeur

À Chicago, au milieu des guerres de gangs et des problèmes familiaux, Alex, jeune mexicain loubard et Brittany, jeune fille sage braveront les interdits et feront preuve de courage et d’audace démontrant ainsi que l’Amour n’a ni préjugés, ni frontières.

 

Nbr de pages : 410 / Éditeur : La Martinière Jeunesse / Titre VO : Perfect chemistry

Mon avis

Brittany est blonde, chef des pom-pom girls et sort avec le capitaine de l’équipe de foot. Sa vie semble parfaite. Alex est latino, fait partie d’un gang et joue les gros bras insensibles. Tout les sépare. Un cours de chimie en binôme va les rapprocher. Il va vouloir sortir avec elle pour un pari. Plus cliché, tu meurs. Originalité zéro. Du déjà vu. Je partais avec de gros a priori et pourtant, et pourtant… j’ai adoré, savouré et dévoré ce beau roman à deux voix, plein d’émotions. Je ne me souviens pas avoir été aussi absorbée par une histoire d’amour entre ados. Je rouspétais avec Brit, ressentais les caresses d’Alex, rigolais à ses remarques pleines d’humour et priais pour que tout se passe bien pour ces deux héros plus qu’attachants.

Alors oui, l’histoire a un côté très caricatural qui déplaira à certains, mais on passe très vite outre, car il y a bien plus que ça : la tendresse de Brit pour sa sœur handicapée, la façade de perfection derrière laquelle elle cache ses faiblesses, les efforts d’Alex pour ne pas entraîner son frère dans son monde de brutes (sans oublier « ses biceps, ses triceps et tout ses autres « eps » », un atout non négligeable du roman !). L’alternance des points de vue de chapitre en chapitre a su me séduire, une fois de plus. C’est pour moi une des meilleures façons de raconter une histoire, j’adhère totalement et je me plonge dans chaque chapitre avec encore plus d’avidité.

Peut-être suis-je particulièrement bon public, peut-être est-ce la jolie plume de Simone Elkeles, quoi qu’il en soit j’ai su faire abstraction de tous ces clichés pour vraiment m’imprégner dans cette histoire et la déguster. Et puis, l’auteure fait référence à Grease, alors je ne peux qu’approuver !

– Sois honnête, Alex. Colin Adams est mignon, c’est le capitaine de l’équipe de football et le héros de Fairfield. Toi, tu te prends pour Danny Zuko dans Grease. Tu fumes, tu fais partie d’un gang et tu es sorti avec les pires tigresses du coin. Brittany, elle, ressemble à Sandy… une Sandy qui ne se montrera jamais au lycée en veste de cuir noir, avec une clope au bec. Oublie ce fantasme.

Ma note : 8,5/10

Extras
Traducteur : Cyril Laumonier
Première publication : février 2011
Alors que ce tome raconte l’histoire d’Alex Fuentes,
la suite, Irrésistible attraction et Irrésistible fusion (qui vient de sortir ce 6 septembre 2012),
se consacre aux aventures des deux autres frères Fuentes.
Je ne pensais pas lire la suite, par peur de relire une histoire trop similaire,
mais comme je l’ai trouvé en très bon état à 3€, je vais lui donner sa chance et j’espère faire une autre très belle découverte  !
Fiche Bibliomania
Au vu des nombreuses chroniques élogieuses, j’avais très envie de découvrir ce roman,
je remercie donc Cajou pour ce joli cadeau 🙂

 Une nouvelle lecture pour le Challenge ABC de Nanet !

 Challenge ABC 2012
N° 7 dans le challenge ABC 2012 – Lettre E

L’assassin royal, tome 2 : L’assassin du roi, de Robin Hobb

L'assassin royal, tome 2 : L'assassin du roi, de Robin Hobb

Quatrième de couverture

Revenu très affaibli du royaume des Montagnes, Fitz doit désormais redécouvrir la vie de château… et ses complots. Si le roi-servant Vérité épuise ses forces et son Art pour repousser les Pirates rouges, son frère cadet Royal œuvre pour s’emparer du trône… Partagé entre sa loyauté pour ses souverains et son amour pour Molly, le bâtard princier est tiraillé entre liberté et devoir, spontanéité et raison, insouciance et maturité. Comment se venger de Royal sans trahir la couronne ? Est-il en droit de faire usage du Vif, sans pour autant trahir son Art et sa lignée ? Le jeune assassin devra s’aguerrir bien vite pour affronter de nouvelles intrigues de cour et de cœur.

Nbr de pages : 415 / Éditeur : J’ai lu / Titre VO : Royal Assassin

Mon avis

J’ai eu du mal à replonger dans cette histoire de Pirates cruels et ne sachant plus trop dans quel état Robin Hobb avait laissé son jeune Fitz à la fin du tome 1, j’étais un peu perdue. Mais il a suffi de quelques chapitres pour que l’univers me happe à nouveau et j’ai dévoré ce deuxième tome, une suite à la hauteur de mes espérances.

Fitz grandit, découvre les affres de l’amour et la force de son Vif, qui fait de plus en plus partie de lui. J’ai aimé découvrir plus en détails cette connexion entre Fitz et les animaux, notamment ce loup auquel il va se lier. Ce tome-ci se concentre vraiment sur les émotions du jeune homme, ses réflexions, ses questionnements, ses envies, ses dilemmes et laisse moins de place aux autres personnages ou aux motivations des Pirates. Il y a moins d’action et l’intrigue avance doucement et pourtant, je n’ai ressenti aucun temps mort, aucune phrase ne m’a semblé de trop et en refermant le livre, j’en voulais encore (ça tombe bien je me suis procurée les 6 tomes suivants, et cette fois, je vais essayer d’enchaîner plus rapidement, même si j’aimerais faire durer le plaisir de cette saga).

Je reste avec pas mal de questions en suspens, mais tout va bien vu qu’il reste encore 11 tomes pour me combler. J’espère ne pas être déçue par la suite, car j’adore cet univers. D’ailleurs si vous avez des romans Fantasy coup de cœur à me conseiller, je vous écoute !

Ma note : 8,5/10

Extras
Traducteur : Arnaud Mousnier-Lompré
Première publication en 1999
Fiche Bibliomania
Dans ma PAL : tome 3 à 8 (trouvés à 2,50€ :D)

 Voici donc mon avis du livre choisi par Pomm dans le cadre du challenge Livra’deux pour Pal’addict.
Livra'deux

N’hésitez pas à rendre visite à Pomm qui publiera bientôt sa chronique de Mes amis mes amours, de Marc Levy, que je lui ai choisi.