Archives du 10/01/2013

Battle royale, de Koushun Takami

Battle Royale, de Koushun Takami

Mon résumé

Chaque année, plusieurs classes de 3e sont choisies pour participer au Programme. Le but : les 42 élèves doivent s’entre-tuer ; il ne peut y avoir qu’un gagnant.

Nbr de pages : 619 / Éditeur : Hachette / Titre VO : Battle Royale

Mon avis

« Eh bien, maintenant, laissez-moi vous expliquer comment on joue, d’accord ? » annonça Sakamochi de sa voix enjouée de maître d’école primaire. […]
« Vous êtes déjà au courant, je pense. Les règles sont on ne peut plus simples. Vous vous entre-tuez, voilà tout. Aucune pénalité. Seul le dernier survivant pourra rentrer chez lui et emporter – ô joie ! – un magnifique autographe de Sa Grandeur le Reichsführer en personne ! N’est-ce pas magnifique ? […] Toutefois, j’ai une bonne nouvelle pour les filles : selon les statistiques établies sur l’ensemble des Programmes réalisés jusqu’à maintenant, quarante-neuf pour cent des champions sont des championnes ! Eh oui ! Vous voyez, il n’y a aucune raison d’avoir peur. Nous sommes tous égaux… »

Quel roman ! Je savais que ce serait gore et que ça prendrait aux tripes parfois, eh bien je ne suis pas déçue ! J’ai adoré cette lecture qui fait froid dans le dos (comme une faucille en plein entre les deux omoplates peut-être). Le concept m’avait déjà fait dresser les cheveux sur la tête dans Hunger Games, mais là, c’est tout bonnement horrible ! On se dit directement : « Quoi ? Ils vont s’entre-tuer ? Entre amis ? Ils vont vraiment le faire ? Même les deux amoureux, là ? » On fait donc immédiatement le lien avec Hunger Games, mais très vite on se plonge dans l’intrigue et on n’y pense plus du tout. Je n’ai pas eu envie de comparer, chaque histoire étant, au final, assez différente l’une de l’autre dans leur approche.

Je me suis très vite imprégnée de l’histoire, malgré l’énorme difficulté des noms japonais. Dans le premier chapitre, on nous présente les 42 élèves, au travers des yeux de Shûya, le personnage principal. 42, c’est énorme… surtout que l’on va les suivre un par un sur l’île, on va entrer dans leur esprit pour leurs derniers moments. On apprend à connaître chacun d’eux, pour certains, juste le temps de quelques pages et pour d’autres durant (presque) tout le roman. On a parfois à peine le temps de s’attacher à eux ou de les détester que, pouf, ils sont morts (d’une mort atroce pour la plupart). Du coup, on a envie de les retenir ces noms ! Mais l’auteur (le traducteur ?) ne nous facilite pas la tâche : un coup j’t’appelle par ton prénom, la page d’après par ton nom de famille, et tant pis si le lecteur est perdu. Il a parfois fallu ruser pour trouver des petits moyens mnémotechniques ! C’est la première fois de ma vie que je prends des notes en lisant… Alors pour ceux qui se plaignaient du grand nombre de personnages dans le dernier Rowling, passez votre chemin… Enfin non, mordez sur votre chique et faites un effort pour découvrir ce livre hors du commun qui vaut vraiment le détour !

Petit bémol, tout de même, je n’ai pas vraiment été séduite par les petites pointes d’humour japonais. Ça cassait un peu l’ambiance et ça n’apportait pas grand-chose… Par contre, j’ai beaucoup aimé la façon qu’a l’auteur de pousser assez loin la psychologie de chacun de ses personnages. Il a même su rendre la Bitch de l’histoire attendrissante ! Un joli tour de force pour un livre avec autant de protagonistes, ils ont tous droit à leur petite histoire personnelle et le résultat est très réussi. Une chose est sûre, on est vraiment pris dans l’aventure, on se ronge les sangs à chaque confrontation, et on espère, jusqu’à la fin, assez surprenante !

Note : 9/10

Extras
Traducteur : Patrick Honnoré
Première publication en VO en 1999
Fiche Bibliomania
Le roman a inspiré deux films et des séries manga.
Une battle royale est en fait un combat de plusieurs catcheurs se battant simultanément dans un même ring, jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus qu’un.

***

Première lecture pour le Challenge loufoque et aléatoire
Challenge loufoque et aléatoireLire un roman d’un auteur provenant d’une île, avec une tranche blanche.

Un mot sur le film

Battle royaleEn ce qui concerne le film… On m’avait prévenue qu’il était ridicule à côté du livre. Pourtant au début, j’étais plutôt agréablement surprise. Il y a avaient beaucoup de changements (petits et grands) mais cela ne donnait pas plus mal et ces choix étaient assez logiques étant donné qu’on ne peut pas tout garder d’un aussi gros roman. Alors, bien sûr, quand on regarde un film juste après avoir lu le livre dont il est tiré, la moindre petite différence nous saute aux yeux, mais plus on avançait plus j’étais déçue de tous les détails laissés tomber. Il y a des ajouts ridicules (l’histoire du professeur dont on se tape royalement et qui n’est plus le sadique rigolo du roman) et tout ce qui fait la beauté du livre ne se reflète à aucun moment dans le film, à savoir la psychologie des personnages. Dans le film, c’est un tas de jeunes qui s’entre-tuent, point barre. Il n’y a quasi aucun dialogue… Si on n’a pas lu le roman, ça peut encore être divertissant, et il y a quelques bonnes scènes, mais quand on s’attend à voir sous nos yeux prendre vie les multiples héros, on est franchement déçu… Tout s’enchaîne assez vite et on ne passe pas vraiment un bon moment. Certaines scènes ou confrontations que j’attendais impatiemment sont bâclées ou ont tout bonnement disparu. Sans parler du jeu des acteurs où mourir est synonyme de simplement basculer la tête sur le côté dans un petit hoquet…* Et même la fin est assez bâclée ! Bref, déception. Ah oui, allez pour finir sur une note positive, les personnages ont quasi tous la tête que je leur imaginais.

 Extras
Sorti en novembre 2001 ; Durée : 1 h 53.
Il existe également un Battle Royale 2, la suite, qui ne me tente pas du tout, et n’est pas très bien noté…

Challenge Regarde ce que tu lis