Nos étoiles contraires, de John Green

Nos étoiles contraires, de John Green

Résumé de l’éditeur

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Nbr de pages : 323 / Éditeur : Nathan / Titre VO : The fault in our stars

Mon avis

Je savais que le jour où je lirais enfin un roman de John Green, je tomberais sous le charme. J’avais cette espèce de conviction, depuis plus d’un an, que cet auteur était fait pour moi, qu’il allait me plaire, mais nos chemins ne s’étaient toujours pas croisés. Peut-être que j’attendais Nos étoiles contraires… En tout cas, je ne m’étais pas trompée ! Ce livre, c’est une jolie bouffée de vie, des éclats de rire, des larmes qui dégoulinent dans nos sourires, une envie de profiter, d’aimer, de vivre et de savourer les petits moments du quotidien.

« Je crois qu’on peut choisir, dans la vie, comment on a envie de raconter une histoire triste et, Augustus et moi avons choisi la manière drôle. »

John Green aussi a fait le choix de nous raconter son histoire triste à coups de blagues hilarantes et de remarques espiègles qui nous arrachent des sourires tout au long du roman. Il a raison, c’est plus qu’un simple livre sur le cancer. C’est aussi une jolie histoire d’amour, le beau, le vrai. Et une histoire sur les rêves de l’adolescence, sur l’amour de la littérature.

Hazel et Augustus sont des personnages attachants, amusants, authentiques, très mûrs pour leur âge (peut-être un effet secondaire du cancer) et parfois même un peu trop philosophiques. J’ai beaucoup aimé leurs délires, les projets qu’ils font, leur amour naissant, leur passion pour un même livre qui les unit.

« Je suis tombée amoureuse pendant qu’il lisait, comme on s’endort : d’abord doucement et puis tout d’un coup. »

L’auteur a vraiment une très jolie plume et il traite ce sujet difficile avec simplicité et réalisme, ce qui rend son histoire d’autant plus percutante. Évidemment, avec un thème pareil, c’est difficile de donner dans l’imprévisibilité, on sait qu’on va finir par craquer et verser quelques larmes. Mais, bizarrement, ce n’est pas ce qu’on retient, car John Green maîtrise parfaitement son truc et parvient à en faire une très jolie histoire triste ET marrante.

Même si le roman est sans grande surprise et que certaines histoires parallèles et quelques passages plus philosophiques m’ont moins plu, je suis passée par tout un tas d’émotions, et c’est ce que j’aime le plus quand je lis. Et comme, j’adore rire et pleurer (et les deux en même temps, c’est encore mieux !), on peut dire que j’ai passé un très bon moment.

 Note : 9/10

Extras
Traductrice : Catherine Gibert
Première publication : 21 février 2013
Fiche Bibliomania
Merci à Nathan pour cette jolie découverte.
John Green a dit : « Je trouve cela vraiment offensant quand les gens disent que les expériences émotionnelles des adolescents sont moins réelles ou moins importantes que celles des adultes. Je suis un adulte, et j’ai été un adolescent, et donc je peux vous dire avec assurance que mes sentiments alors étaient aussi réels que maintenant. »

***

Challenge New Pal organisé par Yukarie
New Pal 2013
4/189

Challenge ABC 2013 organisé par NanetABC 2013N° 1 dans le challenge ABC 2013 – Lettre G

Publicités

Publié le 15/02/2013, dans Drame, Jeunesse. Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. c’est grace à Nos étoiles contraires que j’ai arrêté de fumer 😀
    faut que j’fasse un article depuis le temps que je l’dis :p

  2. Tu connais mon avis et je dois dire que je partage le tien également. Comme tu dis, c’est une bouffée de vie.

  3. Il me tente beaucoup, celui-ci, il faudra que je me le procure 🙂 Par contre, étant assez sensible, je me le réserverai pour un moment où je serais d’une humeur très positive 😉

    • Oui, les larmes couleront c’est sûr, mais ça ne te rend pas morose pour autant, car c’est aussi très mignon et amusant… On n’en ressort pas du tout déprimé, donc pas de souci, même pour les grands sensibles 🙂

  4. un avis entièrement partagé ! une très belle découverte pour moi aussi.

  5. Je crois que tout le monde a adoré ce roman, il faut absolument que je me le procure à sa sortie ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :