Le Livre de Saskia, tome 1 : Le Réveil, de Marie Pavlenko

Le Livre de Saskia, tome 1 : Le Réveil, de Marie Pavlenko

Mon résumé

Saskia vient d’avoir 18 ans, rentre dans un nouveau lycée, se fait des amis, s’inquiète pour son bac et ne se sépare jamais de sa précieuse pierre. Un quotidien somme toute banal, mais elle ne sait pas encore que sa vie va changer du tout au tout. Car quelqu’un a reçu pour mission de la suivre partout où elle va. Dans quel but ? Et pourquoi donc une lycéenne si ordinaire attire-t-elle soudain tant l’attention ?

Nbr de pages : 376 / Éditeur : Scrineo Jeunesse

Mon avis

Quelle bonne surprise ! On aurait pu s’attendre à un roman banal et sans surprise, avec jeune lycéenne et mystérieux jeune homme aux pouvoirs inattendus, dans la même veine que Hush, hush, qui ne m’avait que moyennement plu. Mais non ! Enfin si… parce que la plupart des ingrédients « traditionnels » sont repris ici aussi, et on n’échappe pas à certains clichés. Mais il y a beaucoup plus que ça entre les lignes. Pourtant la première centaine de pages ne présageait rien de particulièrement excitant. C’était même un peu monotone et prévisible, mais arrivé à la moitié du roman, tout s’accélère et un univers original et palpitant s’ouvre à nous. À partir de là, rien ne m’a déçue.

Dommage tout de même qu’on se heurte une fois de plus au problème de la couverture et de la quatrième qui font bien plus que « suggérer ». L’élément de surprise sur le côté fantastique est donc gâché, mais heureusement Marie Pavlenko est là pour nous tenir en haleine et nous donner envie de découvrir tout le reste. C’est vraiment un très bon premier roman ! Un rythme prenant, des personnages intéressants et sympas (même les secondaires m’ont vraiment plu), une écriture habile, une mythologie riche avec des détails originaux et même sa propre terminologie : tout contribue à une lecture plus qu’agréable. L’auteure décrit aussi bien les émotions que les scènes d’action, et maintient une certaine tension tout au long du roman.

Il a fallu du temps pour que je m’attache à Saskia et que je m’intéresse à son univers, mais j’étais vraiment triste de refermer ce livre. Surtout que la dernière phrase promet un tome 2 très intéressant ! Mais même si on a très envie de pouvoir enchaîner directement avec la suite, ce premier volet pose un premier point final aux aventures de Saskia. Mais personnellement, je ne m’arrêterai pas en si bon chemin…

Note : 8/10

Extras
Première publication : mai 2011
Fiche Bibliomania
Ce roman est le premier de Marie pavlenko. Le Livre de Saskia est une trilogie. Le tome 2 est déjà paru aux éditions Scrineo et l’auteure est en train d’écrire le tome 3 qui sortira en octobre 2013.

Le mois de Marie pavlenko

Marie Pavlenko était l’invitée pour Le Mois de chez Bookenstock en mai !
Je remercie Dup et Phooka pour la découverte et Marie Pavlenko pour son accueil et ses réponses super intéressantes.
Voici un petit aperçu de son interview :

Buck, c’est une petite référence à Harry Potter ?
Buck c’est, à la base (je ne suis pas JK Rowling mais enfin, je ne peux pas imaginer qu’elle ait zappé cette référence !), un clin d’oeil au livre de Jack London, L’Appel de la Forêt, dans lequel le chien s’appelle Buck 🙂
D’où te sont venus tous ces noms particuliers : Kartan, Arush, Enkidar (et l’adjectif kidare), Nemekû ? Et comment choisis-tu les noms de tes personnages ? Certains sont assez atypiques (Domitille, Saskia, Yselda, Tod).
Alors, concernant les prénoms, certains viennent naturellement et je ne me pose pas de questions, c’est le cas de Saskia (je savais avant même d’écrire ou d’imaginer l’histoire qu’elle s’appellerait comme ça) ou Domitille. D’autres sont plus réfléchis, comme Tod. Le prénom existe, mais il s’écrit TODD. « tod » signifie « mort » en allemand 🙂 Pour Yselda, comme elle est née au 17ème siècle, j’ai cherché un prénom ancien, et j’ai choisi celui que j’aimais… tu vois, c’est assez instinctif ! Pour les mots, j’en invente certains, j’en pioche d’autres dans un manuel d’épigraphie akkadienne, autrement dit, la langue que l’on parlait il y a longtemps dans la région de l’Irak (en gros…). Il y a aussi certains mots japonais ou celtes, bref, je fais ma tambouille en fonction du sens et de la sonorité des termes. Pour Enkidar, c’est venu de Enkidu, un personnage mythique, l’alter ego de Gilgamesh dans l’histoire éponyme. L’épopée de Gilgamesh est la première histoire écrite de l’humanité. Ensuite, j’ai coupé le mot en deux façon saucisson d’apéro pour trouver le nom de leur langue 🙂
Comment s’est passé ton expérience avec Scrineo jeunesse ? C’est ta première maison d’édition ? As-tu été bien prise en charge ? Y a-t-il une différence avec Pocket qui va publier le tome 1 de Saskia ? Y a-t-il un nouveau travail d’édition sur ton texte ?
Concernant Scrineo, c’est la maison qui m’a donné ma chance, donc j’ai un lien affectif certain avec eux 🙂 Quand le premier tome de Saskia est sorti, c’était encore une petite maison, elle a beaucoup grossi depuis, et a gagné en expertise, en savoir-faire. Des coquilles restent, ça arrive, mais une correctrice était passée sur mon texte. Et ils m’ont laissé une très très grande liberté, j’ai écrit ce que je voulais. Pour certains, ça peut être un handicap. Perso, avec ma tête de mule, ça me va très bien 🙂 Pour la version poche publiée chez Pocket, là aussi, je suis très heureuse, car l’éditrice, Bénédicte Lombardo, m’a effectivement laissée retoucher le texte, j’ai donc retravaillé des petites choses, surtout stylistiques ou de cohérence, qui ne me plaisaient pas ou plus. Et la version finale a été relue par une correctrice, encore, qui a repéré des oublis et peaufiné le boulot.
T’es-tu inspirée d’une légende ou d’une mythologie particulière pour créer les Enkidars ?
Non, je ne me suis inspirée de rien de particulier pour les Enkidars, en tout cas, rien de conscient… Je voulais juste échapper aux anges classiques (ultra-exploités, notamment aux États-Unis, et trop liés à la religion de mon point de vue) et aux stéréotypes (les gentils d’un côté, les méchants de l’autre).
Tes 2 séries paraissent chez 2 éditeurs différents. Pourquoi ? Était-ce une volonté de ta part ?
En ce qui concerne les maisons d’édition, c’est une question de rencontres. Xavier Mauméjean est venu me voir et m’a proposé d’écrire un livre pour Pandore… C’était chouette, pourquoi refuser ? 🙂 Donc non, il n’y a pas de « volonté », enfin, pas dans le sens où je crois que tu l’entends. C’est vraiment la proposition et la rencontre qui crée le livre. Idem pour Scrineo, d’ailleurs : j’ai parlé de Saskia à Jean-Paul Arif, l’éditeur, et il m’a dit « OK »…

***

Challenge Petit Bac organisé par Enna
Challenge Petit Bac 2013
Objet : livre

 Challenge ABC 2013 organisé par Nanet

ABC 2013
5 dans le challenge ABC 2013 – Lettre P

Publicités

Publié le 22/04/2013, dans Fantastique, Jeunesse. Bookmarquez ce permalien. 16 Commentaires.

  1. Ce livre est dans ma PAL, j’ai rencontré l’auteur lors du Salon du livre et elle est très sympathique ! Je me langui de le lire 🙂

    • On papote en ce moment avec l’auteur sur Bookenstock où elle est l’invitée et ses réponses sont vraiment intéressantes, n’hésite pas à y faire un saut ! J’aimerais beaucoup la rencontrer aussi, ça se voit qu’elle est chouette, et moi je me languis de lire la suite de Saskia, vraiment sors-le de ta PAL 🙂

  2. Tu me donnes envie d’en savoir plus la deuxième partie du roman et l’univers décrit. Heureusement que tu as dit que c’était mieux que Hush Hush car perso si ça avait été du même niveau, ça aurait été bye bye direct pour moi ^^ Juste une question car tu es assez mystérieuse somme toute : est ce que c’est de la bit lit ou du fantastique ?

    • Regarde ce que dit l’auteur, ça te convaincra p-e ^^ « Et tu vois, typiquement, en ce qui concerne les anges, j’ai été euh… déçue (pour être gentille) par Hush hush, que je trouve assez niais… la fin n’est pas terrible, il y a les mêmes ressorts narratifs deux fois dans le bouquin (elle est déguisée, habillée, on la prend pour quelqu’un d’autre, si je me souviens bien…) bref, voilà un exemple de saga que je n’ai pas continué et qui ne m’émeut pas. Je sais que ça a énormément de succès, mais perso, ça ne me parle pas. »
      Et c’est du fantastique, j’essaie de ne pas trop en dire dans mes avis car ce que j’aime le plus, c’est l’élément de surprise, donc… La couverture et la 4e de couv en disent déjà long assez !

      • HA bah si c’est de la bit lit, je vias essayer alors, surtout si l’auteur a les même gouts que moi hahaha Sinon on dirait que tu la connais personnellement 🙂

        • Non pas du tout, en fait elle répond aux questions de ses lecteurs (ou futurs lecteurs) pendant tout le mois de mai sur le site Bookenstock où elle est l’invitée. Et je lui ai posé la question de Hush hush 😛 n’hésite pas à aller lui demander de te convaincre de lire son livre 😀

  3. J’ai adoré ce livre également ! L’ambiance et la mythologie m’avaient passionné ! Dommage, je n’ai toujours pas eu le temps de lire la suite alors que la fin présage, comme tu le dis, une suite fort intéressante. 🙂

  4. Quand je te dis qu’on est connectées ! Il est dans ma PAL depuis peu et sera ma prochaine lecture entre deux part 😀
    N’empêche que tu me titilles avec ton allusion à Hush Hush… Pitié, rassure-moi en me disant qu’on en est quand même très loin^^

    • Y a quand même des similitudes : le lycée, le mec bizarre qui la regarde tout le temps, la bonne copine de classe. Le début est quand même fort bateau et m’a un peu ennuyée, mais je trouve que la 2e moitié vaut vraiment la peine. Tout ce que je reproche à Hush Hush les incohérences, le survolage de la mythologie, ici on est vraiment dans un univers fouillé et intéressant et les personnages m’ont tous vraiment plu (à un certain stade) alors que dans Hush je me suis jamais attachée à qui que ce soit. Ca reste le même public mais la plume est vraiment bien au-dessus pour moi, je pense que tu apprécieras sans que ça rentre dans les annales.

  5. Il m’avait beaucoup tenté à sa sortie, et tu relances l’envie de le découvrir avec cet avis 😀

  6. Je n’ai encore rien lu de cette auteure, mais j’en entends beaucoup parler ! Tu me donnes envie de m’y mettre ^^

    • J’en avais aussi beaucoup entendu parler et je me suis lancée pour participer à la rencontre chez Bookenstock avec l’auteur. Je me réjouis de pouvoir lui poser des questions. C’est beaucoup mieux que ce que j’espérais et j’ai très envie de lire son nouveau sorti « La fille-sortilège » aussi.

      • Je me permets juste de te préciser Charabistouilles que tout le monde peut venir poser ses questions, pas que ceux sélectionnés pour un partenariat hein ! 😉

        • Oui bien sûr 🙂 Je voulais dire que cette fois j’étais contente de pouvoir participer car j’avais lu un des livres de l’auteur du Mois2, grâce à ce partenariat 🙂
          Désolée si j’ai laissé sous-entendre le contraire !

  7. stephanieplaisirdelire

    Je suis d’accord avec toi, l’habillage du livre est trop révélateur, c’est dommage.
    Mais bon, j’ai trouvé que c’était un bon premier roman, très réussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :