Archives Mensuelles: août 2013

Animale : La Malédiction de Boucle d’Or, de Victor Dixen

Animale, de Victor Dixen

 

Mon résumé

Blonde. Blonde qui vit recluse dans un couvent. Blonde qui a de magnifiques boucles dorées. Blonde qui ne sait pas vraiment qui elle est, ni d’où elle vient. Elle porte un vulgaire nom d’animal, qu’on lui a donné pour qu’elle sente, peut-être, qu’elle n’a pas sa place parmi les autres couventines. Lorsqu’un étranger lui transmet un dossier relatant la mystérieuse disparition d’une jeune fille vingt ans plus tôt, tout va être chamboulé dans la petite vie bien rangée de Blonde.

Nbr de pages : 437 / Éditeur : Gallimard Jeunesse

Mon avis

Je viens ajouter mon avis positif au concert d’éloges sur Animale. Je me suis vraiment régalée avec cette réécriture du conte de Boucle d’Or, qui est introduit de façon très originale et passionnante. Directement, l’intrigue se met en place et on retrouve les références au conte, les trois bols, les trois chaises et les trois lits, avec une bonne dose de suspense en plus.

Je me hissai en chancelant sur la chaise la plus haute. Mais son bois mal dégrossi m’égratigna les chairs à travers l’étoffe trop fine de ma robe. Je reposai pied à terre, et je m’apprêtai à me laisser tomber sur la deuxième chaise. Je me retins au dernier moment : des chaines aux maillons rouillés pendaient lugubrement le long de son dossier… Je me rabattis sur la troisième chaise ; sa surface était douce sous mes doigts : avec soulagement, je me rendis compte qu’elle était polie.

Intrigant non ? Nous sommes en 1832 et l’histoire s’insère parfaitement dans le contexte historique. J’ai beaucoup aimé en apprendre un peu sur les guerres napoléoniennes, mais aussi sur la mythologie nordique. Cela ancre ce récit fantastique dans le concret et on se met à y croire, tout devient plausible. J’ai vraiment été sous le charme pendant une grande partie du roman, que j’ai trouvé absolument excellente. La sublime plume de l’auteur, en harmonie avec cette ancienne époque, l’atmosphère parfois lugubre et inquiétante, la structure dynamique du roman avec des récits enchâssés afin de découvrir ce qu’il s’est vraiment passé 20 ans plus tôt, l’envie de savoir le pourquoi de ces trois chaises si différentes… Tout nous donne envie de lire, lire, lire.

Malheureusement, une fois tous les secrets dévoilés, l’histoire commence à s’essouffler. Le côté fantastique prend le dessus, ce qui mène parfois à quelques facilités. L’histoire est toujours agréable à lire, mais il n’y a plus vraiment de nouveautés ou de rebondissements. Tout se déroule comme on pourrait s’y attendre et les mêmes événements se répètent encore et encore ; la deuxième moitié tire un peu en longueur. Le début était tellement excellent et l’univers tellement riche, qu’on ne peut qu’être un tantinet déçu de la fin, mais je ne vois pas bien comment cela aurait pu se dérouler autrement…

Je suis finalement très heureuse de cette découverte, qui m’a passionnée dès le début et je vous recommande de découvrir qui se cachent derrière les trois habitants de la petite chaumière, vous serez bien surpris !

Note : 8/10

Extras
Première publication : août 2013
Fiche Bibliomania
Le prélude est disponible ici. Il est très différent du roman et raconte la bataille de Napoléon en Russie. Il ne m’a pas passionnée, mais je suis heureuse de l’avoir lu pour mieux comprendre l’origine des mystérieux personnages de l’histoire.
Victor Dixen est également l’auteur de la saga Le Cas Jack Spark, que je compte bien découvrir.

Chez Book en Stock, vous pouvez aller poser ici vos questions à l’auteur qui y répondra ! Dans une interview, également sur Book en Stock, Victor Dixen a dit :
« Tout est parti d’un rêve, un rêve très simple : une chaumière isolée au creux d’une forêt profonde, baignée par une lumière aquatique comme dans une grotte marine. Je tournais autour de cette chaumière sans pouvoir y entrer, mais j’avais conscience qu’il y avait à l’intérieur quelque chose d’étrange, de véritablement fascinant… de terriblement dangereux. Au réveil, je me suis souvenu d’un conte de Boucle d’Or dont j’avais gardé comme tout le monde un vague souvenir. Il a fallu que je le relise, que je le redécouvre. Et je me suis aperçu qu’il posait plus de questions qu’il n’apportait de réponses : la curiosité, est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Quelle différence entre humain et animal ? Et surtout, qu’advient-il de Boucle d’Or après sa fuite hors de la chaumière ? Tout cela, le conte ne le dit pas. Il n’y a pas de morale, pas de fin, juste des points de suspension inquiétants… »

***

Challenge Petit Bac organisé par Enna
Challenge Petit Bac 2013
Couleur : or

Un grand merci à Gallimard Jeunesse pour cette découverte !
Gallimard Jeunesse

Dôme, de Stephen King

Dôme, t.1, de Stephen KingDôme, t.2, de Stephen King

Mon résumé

En une belle journée ensoleillée, un dôme s’abat sur une petite ville. Ce mur invisible va occasionner de terribles accidents et tuer des nombreuses personnes qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. Mais les dégâts les plus terribles restent à venir, car quand une population est livrée à elle-même, apeurée, ce qu’il y a de plus noir dans l’âme humaine se réveille…

Nbr de pages : 630 + 564 = 1194 / Éditeur : Albin Michel / Titre VO : Under the Dome

Mon avis

Il m’aura fallu du temps, mais je serai venue à bout de cette bête ! Pas que l’histoire ne soit pas prenante, loin de là, mais c’est tout de même long mille pages pour quelques jours sous le dôme. J’ai retrouvé avec appréhension le style de Stephen King ; je ne fais pas partie de ses fans et j’ai quelques difficultés à me faire à ses nombreuses digressions. Il a son mot à dire sur tout ce qui se passe, il a une histoire à raconter sur chaque objet que l’on croise. Alors évidemment, il y a eu quelques baisses de régime pendant ma lecture.

Pourtant, dès le début, Stephen King fait très fort. La description de l’arrivée de ce mur géant était absolument sensationnelle et très visuelle : une marmotte disséquée par-ci, un crash d’avion par-là et moult accidents de voiture. On découvre avec intérêt la petite communauté de Chester’s Mill et l’impact de cette catastrophe sur leur quotidien. Tout se met lentement en place pour le grand décollage, fin du tome 1. À partir de là, difficile de s’arrêter. Les morts s’enchaînent (avec un petit air de Battle royale, par moments), le suspense ne cesse d’augmenter (avec des petites crises de panique pour le lecteur dans les moments stressants). Tout s’emboîte parfaitement, tout est rythmé, il n’y a plus aucun temps mort jusqu’à la fin.

Là où King fait très fort, c’est dans sa démonstration de ce que l’âme humaine a de plus noir : les conséquences désastreuses que peuvent entraîner la perte de contrôle des gens apeurés, le chacun-pour-soi quand on est sur le point d’y rester, la bêtise liée à l’effet de groupe. C’est terrible les proportions que peuvent prendre les choses quand on se laisse guider aveuglément par quelqu’un avide de pouvoir, capable de vous faire gober n’importe quoi.

Comme la plupart des démagogues de talent, il ne sous-estimait jamais la capacité du public qu’il ciblait à accepter l’absurde.

L’autre talent de King, c’est la description de ses personnages, même si on ne les côtoie qu’une page ou deux. Ils sont tous extrêmement bien travaillés et on a l’impression de connaître tous les habitants du village. Le petit hic, c’est qu’on se retrouve très vite face aux méchants versus les gentils, à croire qu’il n’y a que des braves gens, des héros, et des péquenots, des gros glands insupportables. Heureusement, il y a aussi le grand gros méchant qu’on adore détester tellement il est odieux. Big Jim, on le sent directement, est une des pires crapules de la littérature et rien que pour lui et ses plans machiavéliques, Dôme mérite toute votre attention !

 Note : 8/10

Extras
Traducteur : William Olivier Desmond
Première publication : en un volume en VO en 2009 et en deux volumes en français en mars 2011
Fiche Bibliomania
Stephen King a dit :
« Je me sentais débordé non pas par le nombre des personnages – j’aime bien les romans comptant une vaste population –, mais par les problèmes techniques que soulevait l’histoire, en particulier par les conséquences écologiques et climatiques du Dôme. »

***

 Challenge ABC 2013 organisé par Nanet

ABC 2013
12 dans le challenge ABC 2013 – Lettre K

Challenge Haut en couleurs organisé par Addiction littéraire
Challenge Haut en Couleurs
1/15 : couleur mauve

Un mot sur la série
Under the domeMon avis

J’ai commencé la série après avoir fini le premier tome. Mauvais calcul ! Tous les détails et les liens entre les personnages sont modifiés, le tout est tellement différent du livre que je m’emmêlais vraiment les pinceaux entre les deux. En soi, ce point ne me dérange pas trop, j’aime qu’une adaptation série sache se distancier du livre. Mais l’ensemble n’a vraiment rien d’intéressant et après cinq épisodes, je n’accroche toujours pas. Peut-être faudrait-il que je persévère, étant donné que j’ai eu aussi quelques baisses de régime pendant ma lecture… Mais là, les personnages ne me font ni chaud ni froid, bien qu’ils ne soient pas tout blanc ou tout noir comme dans le livre. Et qu’est-ce qu’ils ont fait à mon Big Jim ? On voit qu’il est pas tout juste, mais dans la série, il a l’air de pas être un mauvais gars pour l’instant. Argh, il a intérêt à se révéler dans toute sa splendeur, parce que le tout est assez fade jusqu’à présent… Pas sûre de vouloir connaître la suite. Surtout qu’il nous prolonge la série sur une deuxième saison, ce qui risque de faire très long pour une histoire d’une semaine.

ExtrasUnder the Dome
Série sortie en juin 2013 ; saisons de 13 épisodes et 42 minutes.
Créée par Brian K. Vaughan ; diffusée par CBS.
Acteurs : Dean Norris (Big Jim), Mike Vogel (Barbie).
La série a déjà été renouvelée pour une deuxième saison de 13 épisodes, dont le premier sera écrit par Stephen King.

J’aurais préféré vivre, de Thierry Cohen

J'aurais préféré vivre, de Thierry Cohen

 

Quatrième de couverture

Le 8 mai 2001, jour de ses vingt ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu’il aime, l’a rejeté.
Le 8 mai 2002, il se réveille près de Victoria, folle d’amour pour lui.
Est-il vraiment mort ?
Jeremy devient alors le spectateur d’une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, change, évolue, l’inquiète.
Au fil des jours et des réveils, Jeremy va dérouler le fil d’un destin qu’il n’a pas choisi… le sien.

Nbr de pages : 224 / Éditeur : Pocket

Mon avis

Première découverte de Thierry Cohen et je suis très satisfaite de cette rencontre ! Le thème m’a plu instantanément et le contenu a été à la hauteur de mes espérances : je suis restée scotchée tout au long de ma lecture et j’ai rarement lu un roman aussi rapidement (Enfin, vous allez me dire, 224 pages…). En effet, difficile de s’arrêter, tant on va de surprise en surprise. La structure est telle qu’on se demande ce qui attend notre héros à chaque nouveau chapitre : à chaque réveil, Jérémy redécouvre sa vie tourneboulée sans qu’il sache ce qui s’est passé… C’est dans le même ordre d’idée que le film L’Effet papillon (que j’ai adoré).

Là où ça coince, c’est la dimension religieuse, le discours un peu prêchi-prêcha qui sert de conclusion : « Le suicide, c’est mal, la volonté divine s’abattra sur toi… ». Je caricature un peu, mais je ne voudrais pas pour autant vous faire fuir ! Je suis assez réfractaire à ce qui touche à la religion en général, et j’avoue que ces cinq dernières pages imbuvables m’ont un peu gâché la fin du roman. MAIS cette dimension est largement éclipsée pendant tout le roman par une histoire vraiment intrigante et originale. J’ai pris tant de plaisir à lire la folle aventure de Jérémy que je ne veux pas trop cracher sur cet aspect négatif. Je veux vous donner envie de passer outre, en toute connaissance de cause. Si moi, j’ai pu dévorer ce roman, je suis sûre que vous aussi, malgré ce seul défaut. Bref, tentez le coup ! (À la limite, arrêtez-vous un chapitre avant la fin, c’est tout aussi bien…)

À ce qu’il paraît, on compare souvent Cohen à Levy et Musso (deux auteurs que je lis avec plaisir, même si j’ai été déçue par plusieurs de leurs romans). Personnellement, ça ne m’a pas sauté aux yeux, si ce n’est que ce sont des auteurs français mêlant romance et fantastique, avec un style qui se lit très vite. L’histoire de Cohen ne m’a rappelé aucun livre, et la romance ne sert que de prétexte pour lancer la machine infernale qui va détruire la petite vie de Jérémy.

Note : 8/10

Extras
Première publication : mars 2007
Fiche Bibliomania
J’aurais préféré vivre est le premier roman de l’auteur. Il a obtenu le prix Jean d’Ormesson, récompense pour la capacité à défendre la langue française.
Thierry Cohen

IMM juin/juillet 2013

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Ici je vous parlerai des livres que j’ai reçus dans ma boîte aux lettres, que l’on m’a offerts ou que j’ai achetés. Vous pouvez désormais retrouver les articles des autres participants chez Lire ou Mourir.
IMM juin/juillet 2013
Un fameux pactole à vous présenter. Cette fois-ci, j’aurais mieux fait d’en faire un par mois. Allez, c’est parti !
Achats
Je m’étais promis de freiner les achats parce que mon salon déborde de livres alléchants, mais voilà, je suis faible et je ne sais pas résister à l’appel d’un livre pas cher que je veux vraiment. Après un petit dilemme moral (As-tu vraiment besoin de ce livre ? Veux-tu vraiment lire ce livre ? En vaut-il la peine ? Vas-tu finalement le laisser pourrir dans ta PAL ?), je craque 9 fois sur 10. À l’heure où vous lisez ceci, je suis justement en train de fouiner dans les caisses de nouveaux bouquinistes. Mais cette fois, je me restreins : rien au dessus de 5 € et seulement ceux de ma wish… Mais à ce qu’il paraît, je dis toujours ça !
* 49 jours, de Fabrice Colin (6€) et Legend, de Marie Lu (5€) : deux livres qui me tentaient énormément et que j’avais repérés pour mes Blogo de la tentation chez Phooka et Tiboux.
* L’élue, de Lois Lowry (2€) et Birth-marked, t.2 (5€) : deux suites de livres qui m’ont énormément plu. Birth-Marked n’a pas été chroniqué ici, mais c’est une dystopie que je recommande, moins jeunesse et le métier de l’héroïne, accoucheuse, est bien exploité.
* Un cadeau du ciel, de Cecilia Ahern (2,5€) : plus qu’un et j’aurai tous les livres de l’auteure. Ses histoires me plaisent à chaque fois, sans être mémorables, elles me font toujours passer un super moment.
* The Walking Dead (2€) : on a commencé la série il y a plusieurs mois et j’ai directement accroché. Du coup, ça me tenterait bien de voir ce que ça donne sous forme de livre.
* Qui es-tu Alaska ? de John Green : alors là, j’ai jubilé ! Le bouquiniste me l’a échangé contre un GF que j’avais en double. Donc quelle affaire pour ce roman que je voulais depuis belle lurette. Tous les romans de John Green me tente et je ne pense pas être déçue par celui-ci.

Dans ma Boîte aux lettres

Au mois de juin, j’ai eu une chance folle. Je ne sais trop comment c’est arrivé, mais j’ai gagné toute une ribambelle de livres géniaux chez des personnes géniales. Et pour pousser encore un peu, j’ai aussi eu la chance d’être reprise pour la promo 2013 des chroniqueurs Gallimard et de recevoir un SP de La Martinière. La poste a eu du boulot le mois passé, pour mon plus grand plaisir. Quelle joie de voir arriver toutes ces enveloppes !
* Plusieurs manuscrits de Nathan (mais aucun tome 1) et Réseaux, de Villeminot.
* Keleana, de Sarah J. Maas : un roman fantasy qui me tente énormément depuis sa sortie VO.
* Animale, de Victor Dixen : une réécriture du conte de Boucle d’Or, si j’ai bien compris. Ma prochaine lecture, elle m’intrigue vraiment !
* Le Nom du Vent, de Rothfuss et la BD Locke & Key, reçus grâce à Babelio. Deux coups de cœur ! Je vous les conseille vivement.
* Lune mauve, de Marylou Aznar, que Mélo a eu la gentillesse de m’envoyer ! J’en ai entendu beaucoup de bien, il a l’air très sympa. Encore merci Mélo, aussi pour les petits post-it qui vont m’accompagner dans mes lectures 🙂
* Et la tripotée de concours gagnés (je dois être cocue…) : L’invisible chez Cajou (petite déception car j’ai rapidement compris la chute), La révolte de Maddie Freeman chez Moody, Âmes de verre chez Book en Stock, Intuitions sur la page FB de Michel Lafon, et le tome 2 de New Victoria au Boudoir écarlate ! Eh oui, gâtée ! Plein de livres que je me réjouis de découvrir.