J’aurais préféré vivre, de Thierry Cohen

J'aurais préféré vivre, de Thierry Cohen

 

Quatrième de couverture

Le 8 mai 2001, jour de ses vingt ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu’il aime, l’a rejeté.
Le 8 mai 2002, il se réveille près de Victoria, folle d’amour pour lui.
Est-il vraiment mort ?
Jeremy devient alors le spectateur d’une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, change, évolue, l’inquiète.
Au fil des jours et des réveils, Jeremy va dérouler le fil d’un destin qu’il n’a pas choisi… le sien.

Nbr de pages : 224 / Éditeur : Pocket

Mon avis

Première découverte de Thierry Cohen et je suis très satisfaite de cette rencontre ! Le thème m’a plu instantanément et le contenu a été à la hauteur de mes espérances : je suis restée scotchée tout au long de ma lecture et j’ai rarement lu un roman aussi rapidement (Enfin, vous allez me dire, 224 pages…). En effet, difficile de s’arrêter, tant on va de surprise en surprise. La structure est telle qu’on se demande ce qui attend notre héros à chaque nouveau chapitre : à chaque réveil, Jérémy redécouvre sa vie tourneboulée sans qu’il sache ce qui s’est passé… C’est dans le même ordre d’idée que le film L’Effet papillon (que j’ai adoré).

Là où ça coince, c’est la dimension religieuse, le discours un peu prêchi-prêcha qui sert de conclusion : « Le suicide, c’est mal, la volonté divine s’abattra sur toi… ». Je caricature un peu, mais je ne voudrais pas pour autant vous faire fuir ! Je suis assez réfractaire à ce qui touche à la religion en général, et j’avoue que ces cinq dernières pages imbuvables m’ont un peu gâché la fin du roman. MAIS cette dimension est largement éclipsée pendant tout le roman par une histoire vraiment intrigante et originale. J’ai pris tant de plaisir à lire la folle aventure de Jérémy que je ne veux pas trop cracher sur cet aspect négatif. Je veux vous donner envie de passer outre, en toute connaissance de cause. Si moi, j’ai pu dévorer ce roman, je suis sûre que vous aussi, malgré ce seul défaut. Bref, tentez le coup ! (À la limite, arrêtez-vous un chapitre avant la fin, c’est tout aussi bien…)

À ce qu’il paraît, on compare souvent Cohen à Levy et Musso (deux auteurs que je lis avec plaisir, même si j’ai été déçue par plusieurs de leurs romans). Personnellement, ça ne m’a pas sauté aux yeux, si ce n’est que ce sont des auteurs français mêlant romance et fantastique, avec un style qui se lit très vite. L’histoire de Cohen ne m’a rappelé aucun livre, et la romance ne sert que de prétexte pour lancer la machine infernale qui va détruire la petite vie de Jérémy.

Note : 8/10

Extras
Première publication : mars 2007
Fiche Bibliomania
J’aurais préféré vivre est le premier roman de l’auteur. Il a obtenu le prix Jean d’Ormesson, récompense pour la capacité à défendre la langue française.
Thierry Cohen

Publicités

Publié le 10/08/2013, dans Fantastique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. Ca a été un énorme coup de cœur pour moi! Je te met le lien vers mon avis si ça t’intéresse: http://lire-relire.blogspot.fr/2010/03/jaurais-prefere-vivre-de-thierry-cohen.html

  2. Le résumé est tentant… Par contre, je n’aime pas quand le côté religieux intervient. A voir, donc 🙂

    • Et oui, c’est le gros point noir du roman quand comme nous, on n’aime pas ce qui touche au religieux. Si j’avais su, je ne l’aurais pas lu et je serais passée à côté d’une chouette lecture…

  3. J’aime bcp cet auteur 🙂

  4. C’est vraiment un livre à ire!!!!J’ai découvert cet auteur avec ce livre et depuis c’est mon auteur chouchou!!!!Il a toujours un petit coté religieux mais moi je trouve que c’est un « plus »…Ta chronique est sympa et j’espere qu’elle fera des adeptes!!!! a bientot

    • Je suis un peu déçue si le côté religieux intervient dans tous ses livres, car ce n’est définitivement pas ma tasse de thé. Maintenant, il faut voir comme il est abordé et je compte quand même tenter un nouveau livre de cet auteur. En tant que fan, tu en as un à me conseiller plus qu’un autre ?

  5. Moi je me laisserais bien tenter, tu me donnes envie de découvrir ce livre. Je le rajoute dans ma wish-list ! ^^

  6. Là, je sais que ce genre de livre n’est pas fait pour moi ! 🙂 Je ne suis pas une lectrice de Musso ou lévy, le seul que je lis est le petit frère de Musso parce qu’il écrit des « thrillers »…

    Mais c’est pratique de prévenir les lecteurs de ne pas lire le dernier chapitre sur les prêchi-prêcha ! 🙂

    • On est loin de thriller c’est vrai, pourtant il y a un côté suspense indéniable et quelques frissons sont au RDV tant on rage avec le personnage. Perso, je n’ai pas vu de comparaison avec Levy ou Musso, donc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :