Dôme, de Stephen King

Dôme, t.1, de Stephen KingDôme, t.2, de Stephen King

Mon résumé

En une belle journée ensoleillée, un dôme s’abat sur une petite ville. Ce mur invisible va occasionner de terribles accidents et tuer des nombreuses personnes qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. Mais les dégâts les plus terribles restent à venir, car quand une population est livrée à elle-même, apeurée, ce qu’il y a de plus noir dans l’âme humaine se réveille…

Nbr de pages : 630 + 564 = 1194 / Éditeur : Albin Michel / Titre VO : Under the Dome

Mon avis

Il m’aura fallu du temps, mais je serai venue à bout de cette bête ! Pas que l’histoire ne soit pas prenante, loin de là, mais c’est tout de même long mille pages pour quelques jours sous le dôme. J’ai retrouvé avec appréhension le style de Stephen King ; je ne fais pas partie de ses fans et j’ai quelques difficultés à me faire à ses nombreuses digressions. Il a son mot à dire sur tout ce qui se passe, il a une histoire à raconter sur chaque objet que l’on croise. Alors évidemment, il y a eu quelques baisses de régime pendant ma lecture.

Pourtant, dès le début, Stephen King fait très fort. La description de l’arrivée de ce mur géant était absolument sensationnelle et très visuelle : une marmotte disséquée par-ci, un crash d’avion par-là et moult accidents de voiture. On découvre avec intérêt la petite communauté de Chester’s Mill et l’impact de cette catastrophe sur leur quotidien. Tout se met lentement en place pour le grand décollage, fin du tome 1. À partir de là, difficile de s’arrêter. Les morts s’enchaînent (avec un petit air de Battle royale, par moments), le suspense ne cesse d’augmenter (avec des petites crises de panique pour le lecteur dans les moments stressants). Tout s’emboîte parfaitement, tout est rythmé, il n’y a plus aucun temps mort jusqu’à la fin.

Là où King fait très fort, c’est dans sa démonstration de ce que l’âme humaine a de plus noir : les conséquences désastreuses que peuvent entraîner la perte de contrôle des gens apeurés, le chacun-pour-soi quand on est sur le point d’y rester, la bêtise liée à l’effet de groupe. C’est terrible les proportions que peuvent prendre les choses quand on se laisse guider aveuglément par quelqu’un avide de pouvoir, capable de vous faire gober n’importe quoi.

Comme la plupart des démagogues de talent, il ne sous-estimait jamais la capacité du public qu’il ciblait à accepter l’absurde.

L’autre talent de King, c’est la description de ses personnages, même si on ne les côtoie qu’une page ou deux. Ils sont tous extrêmement bien travaillés et on a l’impression de connaître tous les habitants du village. Le petit hic, c’est qu’on se retrouve très vite face aux méchants versus les gentils, à croire qu’il n’y a que des braves gens, des héros, et des péquenots, des gros glands insupportables. Heureusement, il y a aussi le grand gros méchant qu’on adore détester tellement il est odieux. Big Jim, on le sent directement, est une des pires crapules de la littérature et rien que pour lui et ses plans machiavéliques, Dôme mérite toute votre attention !

 Note : 8/10

Extras
Traducteur : William Olivier Desmond
Première publication : en un volume en VO en 2009 et en deux volumes en français en mars 2011
Fiche Bibliomania
Stephen King a dit :
« Je me sentais débordé non pas par le nombre des personnages – j’aime bien les romans comptant une vaste population –, mais par les problèmes techniques que soulevait l’histoire, en particulier par les conséquences écologiques et climatiques du Dôme. »

***

 Challenge ABC 2013 organisé par Nanet

ABC 2013
12 dans le challenge ABC 2013 – Lettre K

Challenge Haut en couleurs organisé par Addiction littéraire
Challenge Haut en Couleurs
1/15 : couleur mauve

Un mot sur la série
Under the domeMon avis

J’ai commencé la série après avoir fini le premier tome. Mauvais calcul ! Tous les détails et les liens entre les personnages sont modifiés, le tout est tellement différent du livre que je m’emmêlais vraiment les pinceaux entre les deux. En soi, ce point ne me dérange pas trop, j’aime qu’une adaptation série sache se distancier du livre. Mais l’ensemble n’a vraiment rien d’intéressant et après cinq épisodes, je n’accroche toujours pas. Peut-être faudrait-il que je persévère, étant donné que j’ai eu aussi quelques baisses de régime pendant ma lecture… Mais là, les personnages ne me font ni chaud ni froid, bien qu’ils ne soient pas tout blanc ou tout noir comme dans le livre. Et qu’est-ce qu’ils ont fait à mon Big Jim ? On voit qu’il est pas tout juste, mais dans la série, il a l’air de pas être un mauvais gars pour l’instant. Argh, il a intérêt à se révéler dans toute sa splendeur, parce que le tout est assez fade jusqu’à présent… Pas sûre de vouloir connaître la suite. Surtout qu’il nous prolonge la série sur une deuxième saison, ce qui risque de faire très long pour une histoire d’une semaine.

ExtrasUnder the Dome
Série sortie en juin 2013 ; saisons de 13 épisodes et 42 minutes.
Créée par Brian K. Vaughan ; diffusée par CBS.
Acteurs : Dean Norris (Big Jim), Mike Vogel (Barbie).
La série a déjà été renouvelée pour une deuxième saison de 13 épisodes, dont le premier sera écrit par Stephen King.

Publicités

Publié le 15/08/2013, dans Adaptation, Fantastique. Bookmarquez ce permalien. 17 Commentaires.

  1. Comme toi je ne suis pas une grande fan de Stephen King et j’hésite fortement à lire ce pavé. Surtout si tu dis qu’il y a des longueurs…
    Mais bon au final tu as bien aimé et tu m’as donné envie de découvrir le méchant hahaha. Sinon je voudrais bien le découvre rien que pour l’aspect psychologique des personnages et de l’effet de groupe « chacun pour soi ». Tu as piqué ma curiosité… alors pourquoi pas ?

  2. Contente que cette duologie t’a plu.
    Moi j’ai adoré. J’adore la façon que King a de décrire ses personnages. Ils sont vraiment approfondis à fond
    Dommage pour la série, je pense la regarder sur m6 quand elle sortira.

    • Tout à fait d’accord, ses personnages sont mûrement réfléchis et parfaitement décris, c’est vraiment ce qui m’a plu dans ce livre. J’espère que la série te plaira, je la continue et je pense que petit à petit, si les personnages sont bien traités, cela peut donner qqch, mais ce ne sera jamais aussi bien que les persos de King ^^

  3. Les 2 tomes sont dans mon kindle il faut que je me lance! 🙂

  4. J’ai bien envie de découvrir cet auteur dont on entend beaucoup parler. Son style d’écriture, que tu décris bien, m’intéresse. La couverture du livre est jolie, avec le dôme.

    • J’aime aussi beaucoup la couverture 🙂 King est sans aucun doute un auteur à découvrir, il a une imagination folle et ses personnages valent le détour. Je prévois maintenant de découvrir Ça, La ligne verte et Duma Key.

  5. J’ai hésité pour ce livre… surtout qu’un babeliotte de ma connaissance m’avait signifié que la fin avait été bâclée alors que tout le reste était super.

    Je me suis dit « autant de pages géniales pour finir sur une fin à ch***, cela vaut-il la peine ? ».

    • Ma réponse est OUI. Toutes les personnes avec qui j’ai papoté sont un peu déçues par la fin. Ce n’est pas une grosse révélation, c’est juste pour mettre un point final à l’histoire. C’est de voir l’évolution des personnages qui compte, plus que le « pourquoi » de ce Dôme. Perso, ça ne m’a pas dérangé du tout et je ne voyais pas vraiment d’autre fin, qui ne serait pas tombé du ciel sans raison… Pour les inconditionnels de King, celui-ci fait partie des meilleurs, pour moi, c’est juste une agréable surprise pour tous ces personnages, mais il ne faut pas avoir peur des digressions et des 1200 pages…

  6. Je n’ai pas vraiment été passionnée par Dôme, surtout le tome 1 et la fin (le pourquoi du Dôme) que j’ai trouvé nulle. Et c’est vrai que c’est très manichéen concernant les personnages, les méchants sont de gros ploucs effectivement.
    Je regarde aussi la série, j’en suis à l’épisode 5 et c’est vrai que c’est totalement différent et que Big Jim est moins péquenot que dans le livre. Et je n’aime pas vraiment ce qu’ils ont fait de Barbie que j’aimais beaucoup dans le livre. J’ai failli abandonner aussi mais je vais essayer de persister.

    • La fin est un peu spéciale, bien qu’on s’attende à ça depuis le début.. Je m’en foutais un peu de la conclusion et de la raison du dôme moi en fait, c’était surtout de voir comment les personnages allaient finir qui m’a tenu en haleine. Je suis d’accord pour Barbie, notre héros au grand cœur perd de son aura dans la série et je ne suis pas fan ni des modifications, ni de l’ambiance et il y a un cruel manque de suspense… Mais je vais p-e persister aussi le temps de quelques épisodes.

  7. Je suis en plein dedans mais je traine alors que j’adore…c’est bizarre mais bon en tous cas ton avis me motive a finir ses dernieres pages!!!!

    • Pareil que toi, j’ai traîné et pourtant ma lecture me plaisait. Je ne sais pas où tu es arrivée, mais le tome 2 est beaucoup plus prenant, je trouve. Allez fais-lui un sort, je me réjouis de lire ton avis 🙂

  8. Il fauuuut que je les lise ! 🙂 Je vais à la médiacité lundi ! Au matin, ça te conviendrait ? 🙂

  9. Je n’ai encore jamais tenté de Stephen King mais celui-ci me fait de l’œil depuis un moment !

  10. C’est vrai qu’il a un peu tendance à verser dans le manichéisme, mais je reste malgré tout fan de ce qu’il fait en général! Celui-là n’a pas échappé à la règle, même si la conclusion était peut-être trop évidente.

    • La conclusion ne m’a pas trop gêné, bien que j’ai trouvé un passage très spécial. On se dirige vers cette fin depuis le début, et je ne m’attendais à rien de spectaculaire. C’est surtout l’histoire des personnages et leurs réactions qui importent, pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :