Archives du 01/12/2013

IMM octobre/novembre 2013

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Ici je vous parlerai des livres que j’ai reçus dans ma boîte aux lettres, que l’on m’a offerts ou que j’ai achetés. Vous pouvez désormais retrouver les articles des autres participants chez Lire ou Mourir.
 
IMM octobre/novembre 2013
 
J’ai été ultra raisonnable, mais surtout ultra gâtée, et ces derniers mois, je ne me suis rien achetée (j’ai dépensé pour les autres, par contre !) Gâtée d’une part par mon amoureux (Puzzle, de Thilliez) et notre Cajou adorée, et d’autre part par deux blogueuses avec qui j’ai fait de jolis et gros trocs. Un grand merci à Biblio87 avec qui j’ai troqué onze livres (!) et à Kitomy, qui a eu la gentillesse d’ajouter le tome 2 des Bannis et Proscrits à mon petit paquet 🙂 Sans oublier quelques partenariats qui ont illuminé mes journées. J’ai déjà englouti le pavé La Cité, de Gemmel, reçu grâce à Babelio.
Un bel assortiment ! Il me tarde déjà de découvrir Never Sky, dont j’ai entendu tant de bonnes choses, et La déclaration, qui m’intrigue beaucoup.

Puzzle, de Franck Thilliez

Puzzle, de Franck ThilliezQuatrième de couverture

Accepteriez-vous de mourir… dans un jeu ?

Ilan et Chloé sont spécialistes des chasses au trésor. Longtemps, ils ont rêvé de participer à la partie ultime. Celle de ce jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, seulement le nom : Paranoïa. Le jour venu, ils reçoivent enfin la règle numéro 1 : Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. Suivie, quelques heures plus tard, de la règle numéro 2 : L’un d’entre vous va mourir.
Quand les joueurs trouvent un premier cadavre, quand Ilan découvre des informations liées à la disparition toujours inexpliquée de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à établir. Paranoïa peut alors réellement commencer…

Nbr de pages : 442 / Éditeur : Fleuve Noir

Mon avis

Deuxième lecture du grand Thilliez, et malheureusement, ce n’est toujours pas la grande réussite escomptée, malgré des thèmes particulièrement accrocheurs. Après Vertige où je n’avais pas capté le détail de la chute, voici Puzzle où tous les indices mènent trop facilement à la résolution de l’intrigue. C’est la deuxième fois en quelques mois que je comprends presque instantanément le grand final et je dois dire que c’est vraiment frustrant de ne pas pouvoir savourer un bon thriller comme il se doit, surtout quand il y a autant de potentiel.

Alors une déception, oui, mais petite la déception, car mises à part les grosses ficelles, l’histoire est vraiment très agréable à lire. Le thème du jeu, de la chasse aux trésors, de la paranoïa et de la fiction se mêlant à la réalité m’a directement captivée et le tout est vraiment bien exploité, nous faisant flipper face aux pièges implacables du Jeu. On se retrouve enfermés dans un hôpital psychiatrique désaffecté et lugubre, à la course aux clés pour empocher les 300 000 €. Une intrigue qui réserve des moments glauques et intrigants à souhait, où on tente de démêler le vrai du faux. Les pages se tournent avec frénésie, malgré la certitude qu’on a déjà vu juste, contrairement à notre héros.

C’est réel mais ce n’est pas la réalité, c’est ça ? commenta Ilan aigrement. Et comment fait-on la distinction ? Comment savoir ce qui est le jeu et ce qui ne l’est pas ?

J’ai donc passé un bon moment dans l’ensemble et je ne déconseille vraiment pas cette lecture. Je ne suis pas la seule à avoir compris rapidement la chute, mais je pense que c’est surtout lié à toutes les références cinématographiques et livresques que l’on a collées à ce bouquin et qui m’ont mise sur la piste. Alors, si vous comptez vous lancer dans Puzzle, évitez de trop en lire à son sujet afin de conserver le suspense !

Note : 7/10

Extras
Première publication : octobre 2013
Fiche Bibliomania
Franck Thilliez parle de son roman :
« Tous les personnages sont des passionnés de jeux, de chasses aux trésors, connectés aux réseaux sociaux, au monde de l’Internet. Il me fallait donc un « casting » de personnages relativement jeunes, ils ont entre 25 et 40 ans. Pour créer chacun d’entre eux, j’ai pensé à certains acteurs de serié ou de cinéma. Mocky, par exemple, peut être identifié à Hugo dans la série Lost. Naomie Fée, une joueuse, à Lisbeth dans Millénium (l’actrice Noomi Rapace). »

***

 Challenge ABC 2013 organisé par Nanet

ABC 2013
15 dans le challenge ABC 2013 – Lettre T