Archives Mensuelles: janvier 2014

Ces livres qui n’étaient pas faits pour moi

Ces derniers mois, je me suis intéressée à un genre que je ne lis pas souvent : la littérature contemporaine. Malheureusement, mes essais ne se sont pas révélés fructueux et le sentiment qu’il me reste à la lecture de ces quelques livres est l’ennui. J’aurais aussi pu nommer cet article : Ces livres que tout le monde a aimés sauf moi, comme un ancien Top Ten Tuesday, étant donné les jolies notes et l’accueil chaleureux qu’ils ont eu dans la presse et sur les blogs. Je peux voir, objectivement, que ce sont des livres qui méritent leur succès et qui sont très bien écrits, avec souvent une touche de poésie, une originalité dans la plume. Je pense juste qu’ils n’étaient pas faits pour moi ; ils ne m’ont pas touchée, je suis restée en retrait par rapport à l’histoire. Et pire, j’ai même sauté des passages (grande première dans ma vie de lectrice).

***

  Les chaussures italiennes, d'Henning Mankell  Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal  Dans les veines ce fleuve d'argent, de Dario Franceschini  Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?, de Jeanette Winterson

Les chaussures italiennes, de Henning Mankell

Un auteur que je voulais découvrir pour ses polars dont j’entends beaucoup parler. Ce roman commençait assez bien, me dépaysant complètement et m’entraînant sur une île glaciale de Suède. Malheureusement, l’histoire de ce vieil homme qui a choisi de rester seul, égoïstement, par peur du bonheur, ne m’a pas plu du tout. Je n’ai pas compris les personnages, je n’ai eu aucune empathie pour eux. Il ne se passe rien, si ce n’est une rencontre inattendue, qui est loin de m’avoir bouleversée.

Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal

Une nouveauté, plébiscitée par la presse et les libraires. Un roman sur une transplantation cardiaque, sur toutes les personnes impliquées : le jeune homme décédé, ses parents, les médecins, l’assistante, le receveur, sa famille. Cette diversité des personnages me plaît beaucoup en général dans un livre, mais dans ce cas-ci, ça ne m’a pas intéressée du tout de découvrir des bribes de vie des membres du personnel de l’hôpital. La réaction de la maman est le chapitre que j’ai le plus apprécié, le seul qui m’ait touchée au point de me serrer le cœur. Le reste m’a semblé superflu. Il y a une certaine tension, mais je n’ai jamais réussi à la capter. Le style est très original avec ses phrases de plus d’une page. Il m’a fallu du temps pour m’y faire, mais ça ne m’a pas déplu au final. Ce qui m’a déplu en revanche, ce sont les passages techniques, l’insertion de tous ces mots anglais et les nombreux détails assommants.

Dans les veines ce fleuve d’argent, de Dario Franceschini

Un homme se réveille avec un certitude et la réponse à une question vieille de dizaines d’années. On va traverser avec lui l’Italie pour retrouver son ami d’enfance. Un roman plein de poésie avec même une touche de magie et de fantaisie, où on nous raconte plein de petites histoires de vie. J’ai aimé l’atmosphère des petits villages italiens et la chute inattendue. Alors pourquoi cette déception ? Une fois de plus, je n’ai pas été touchée par ces petits bouts de vie, trop courts, qui n’ont pour lien que le fleuve. Il ne se passe finalement rien et la lenteur de la trame principale m’a fait parfois somnoler.

Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?, de Jeannette Winterson

A priori, les biographies ne m’attirent pas, et je ne m’étais pas trompée. Si l’histoire de cette petite fille mal-aimée qui se découvre homosexuelle avait été fictionnelle, je crois qu’elle m’aurait vraiment plu. Mais tous les détails que l’auteur insère sur sa vision du monde, sur sa vie aujourd’hui, sur l’adoption en général ont rendu ce roman indigeste pour moi. Il y a plusieurs passages obscurs sur des thèmes auxquels je n’ai rien compris, et des références à la poésie, genre que je ne connais pas du tout. L’histoire est assez dure et je salue l’auteur d’avoir voulu la partager, mais la forme de la confession n’a pas fonctionné avec moi et je me suis ennuyée, malgré quelques anecdotes amusantes et des pointes d’humour par-ci, par-là.

***

Ce que je reproche à ces romans, c’est surtout leur lenteur et le manque d’action. Moi qui suis habituée au fantastique, il m’a manqué ce sentiment d’évasion de mon quotidien, le bonheur d’être surprise. La plume ne fait malheureusement pas tout… Bref, j’ai besoin d’un peu plus de romanesque, mais peut-être que mes goûts vont finir par évoluer au fil de mes nouvelles lectures. Mais jusqu’à présent, j’ai refermé ces livres en me disant… ouf, enfin fini !

Le Puits des mémoires, tome 1 : La Traque, de Gabriel Katz

Le Puits des mémoires, t.1 : La Traque, de Gabriel KatzQuatrième de couverture

Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venue de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver.

Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, Olen, Karib et Nils se découvrent au fil des pages, au fur et à mesure que leur passé les rattrape, et vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire…

Nbr de pages : 400 / Éditeur : Scrinéo

Mon avis

Voici un livre que je voulais découvrir depuis un bon moment et qui m’a énormément plu, comme je l’espérais. L’histoire de ces trois amnésiques en cavale regorge de mystère, de péripéties, et, détail peu habituel en Fantasy, d’humour. Ce ton particulier donne toute son originalité à cette histoire classique mais passionnante et la rend encore plus agréable à lire.

Le roman commence très fort dès le début, avec la rencontre immédiate de nos trois héros : trois personnages sympathiques, amusants, avec des personnalités assez différentes. Ils vont se découvrir les uns les autres, apprendre à s’apprivoiser et partir à la recherche de leur passé au même rythme que le lecteur. On s’étonne en même temps qu’eux, on voit tout à travers leurs yeux. Une amitié se tisse rapidement, ils se charrient souvent les uns les autres et c’est un régal d’entrer dans leur tête tour à tour pour les entendre se plaindre ou se moquer de leurs compagnons de fortune.

L’histoire et l’univers ne sortent pas particulièrement de l’ordinaire, la plume n’a pas la poésie de certains grands de la Fantasy, mais le talent de conteur de Gabriel Katz est indéniable : il nous embarque complètement et on ne veut plus lâcher son livre. La diversité des scènes, des paysages et des personnages fait qu’on ne s’ennuie jamais.

Cela manquait parfois un peu de complexité et de détails ou de poésie pour moi, mais je ne crois vraiment pas qu’on puisse être déçu par ce roman. D’ailleurs, je pense qu’il est parfait pour ceux qui veulent se lancer dans la Fantasy mais qui craignent ce genre : l’histoire est prenante et accessible, le style est fluide sans descriptions assommantes, et il y a de l’action et des pointes d’humour.

Note : 9/10

Extras
Première publication : mai 2012
Fiche Bibliomania
La Traque a gagné le Prix des Imaginales 2013, catégorie roman francophone.
Vous pouvez rencontrer Gabriel Katz pendant tous le mois de janvier chez Book en Stock. On découvre plein de choses intéressantes : il a travaillé comme nègre pour des auteurs connus, il a trouvé Le Seigneur des anneaux soporifique, Gabriel Katz est un nom de plume, etc etc.
Voici un petit extrait de l’interview, que vous pouvez retrouver ici dans sa totalité :
« J’essaie au maximum de faire des dédicaces personnalisées, pour que le lecteur venu faire signer son livre ne reparte pas avec une formule stéréotypée (du genre “Bonne plongée dans ce Puits des mémoires où les apparences sont trompeuses”, blabla). Et encore moins avec la même dédicace, mot pour mot, que la personne qui est passée avant lui. Une dédicace, c’est (souvent) plus qu’une signature, c’est une rencontre, si courte soit-elle. »
[…]
« Les noms, en général, me viennent tout seuls. Ils ne sont pas – ou très peu – liés à la vraie vie, et je mets rarement ma voisine à contribution, même si je ne doute pas de son imagination.
C’est surtout une question de sonorité : il faut qu’un nom aille au personnage. Contrairement à la vraie vie où on peut s’appeler Cléopâtre tout en étant petite, grosse, bête et moche, dans les livres, on choisit un nom en fonction de qui le porte. Il est rare qu’un terrible méchant s’appelle Bibi, ou qu’un brave aubergiste se fasse appeler Kradesh Khan le grand. Mais une chose est sûre : je fuis comme la peste les noms « de fantasy », souvent imprononçables, blindés d’apostrophes, et qui sonnent comme un chameau qui éternue (Exemple : je préfère Nils à Azkh’maaz’el k’reeeb). »

***

 Challenge ABC 2014 organisé par Nanet

ABC 20141 dans le challenge ABC 2014 – Lettre K

Challenge 1 mois = 1 consigne, organisé par Nessa

Challenge 1 mois = 1 consigneJanvier : Lire un premier tome d’une saga

Bilan de l’année 2013

Je tiens parole, et cette année encore, je suis au rendez-vous pour vous présenter un petit bilan de l’année 2013, avec mes coups de cœur, mes découvertes, mes avancées, mes déceptions et quelques grands moments. Comme j’adore ça, je ne vous épargnerai pas toutes les statistiques fournies par ce très cher WordPress. Voici 2013 en quelques chiffres, dans un méli-mélo de données !

Bilan 2013

Les livres

Mon année 2013 est loin de ressembler à celle de 2012 et pourtant le ratio lecture pour ces deux années est identique : 42 livres lus en 2013, comme en 2012. Le petit défi des 50 livres que je m’étais fixé n’a donc pas été relevé et je suis un peu déçue de ce résultat. Sans compter que parmi ces 42 livres, il y a quelques BD. J’en lis rarement, et même si je trouve que le plaisir de lecture est toujours trop court, je passe souvent de très bons moments, alors j’espère augmenter un peu mon quota de BD pour 2014, sans pour autant faire baisser mon taux de romans lus…

Cependant, ce petit résultat ne m’étonne pas non plus, étant donné l’année chargée que j’ai eue, entre la fin de mes études en traduction (stage à Ostende et mémoire en littérature de jeunesse) et le début de ma nouvelle petite vie, tournée vers la librairie (stage de 2 ans et cours du soir). Dur dur de lire plus de trois livres par mois avec tout ça, mais j’espère bien attraper un meilleur rythme dans quelques mois, une fois que je me serai faite à mon nouveau train-train.

En 2013, j’ai eu plus de mal à diversifier mes lectures, et je n’ai lu aucun classique, ni bit-lit ni chick-lit et que peu de thrillers. Le peloton de tête est constitué de :

1) Jeunesse (14)
2) Contemporain (10)
3) Fantastique et Fantasy (9)

En tout, 16 de mes lectures étaient des premiers tomes, mais je compte déjà en rester là pour certaines sagas, soit par déception soit parce que le tome 1 se suffit à lui-même et que je préfère rester sur une note positive. Et exactement comme l’année passée, j’ai découvert 33 nouveaux auteurs, soit plus de 3/4 de mes lectures (vous retrouverez les meilleurs auteurs de 2013 dans mon dernier Top Ten Tuesday). Cette année, je n’ai eu qu’un gros coup de cœur, suivi de près par plusieurs lectures superbes. Par contre, j’ai aussi eu mon lot de déceptions, bien plus nombreuses que l’année passée.

Le coup de cœur
Le Nom du Vent, de Patrick Rothfuss

Les autres petites pépites découvertes en 2013
♥♥♥♥♥
Nos étoiles contraires, de John Green Divergente 2, de Veronica Roth Un jour, de David Nicholls Le passeur, de Lois Lowry Big easy, de Ruta Sepetys Silo, de Hugh Howey

La Quête d'Ewilan, tome 2 : Les Frontières de glace, de Pierre Bottero Le Livre et l'épée, tome 1 : La Voie de la colère, d'Antoine Rouaud Sœurs sorcières, de Jessica Spotswood

Et les déceptions (petites et grandes)
16 lunes, de Kami Garcia & Margaret Stohl L'invisible, de Robert Pobi  La liste de mes envies, de Grégoire Delacourt  Ferrailleurs des mers, de Paolo Bacigalupi

Neige, de Maxence Fermine Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?, de Jeanette Winterson  Réseau(x), de Vincent Villeminot Les chaussures italiennes, d'Henning Mankell Lucile Rhodes, de Jean-Claude Mouëza La vie d'une autre, de Frédérique Deghelt

En 2013, j’ai donc lu 5 BD (un record pour moi), j’ai enfin découvert le fameux John green (et je ne regrette pas cette belle rencontre), j’ai lu ma première biographie (et comme je m’y attendais, ça ne m’a malheureusement pas plu), j’ai été sélectionnée pour chroniquer les avant-premières de Gallimard Jeunesse, j’ai réussi mon premier challenge (le Petit Bac). Je n’ai acheté que 14 livres ( j’ai enfin réussi à réfréner mes achats impulsifs, après mes 62 achats de 2012), mais j’ai été très gâtée en contre-partie en gagnant 7 concours livresques, en troquant 21 livres, en recevant 9 cadeaux (merci mon amoureux, Cajou, Mélo), et en accueillant 25 livres en partenariat.

Au 31 décembre 2013, ma PAL s’élève à 252 livres (+ 55 par rapport à 2012). Je n’ai lu que 10 livres de ma PAL (et j’ai donc misérablement échoué au challenge de Yuka, destiné à faire baisser ma PAL). Je sais que cette année, ça va être encore pire et que je ne lirai que très peu de mes livres. Maintenant que je travaille en librairie, je vais essayer de lire plus de nouveautés (ce que je ne faisais pas du tout), de m’intéresser à ces auteurs français plébiscités par la critique, de me détourner un peu des livres jeunesse au profit de romans contemporains, en espérant que ces nouveaux choix ne me déçoivent pas, comme ce fut le cas pour quelques romans lus en cette fin d’année.

Le blog et la blogosphère

# L’article le plus vu : Vertige, de Franck Thilliez.
# L’article le plus commenté : mon IMM de avril/mai 2013 avec 21 commentaires.
# Le jour le plus actif : le 6 janvier avec 157 vues.
# La blogueuse qui a le plus commenté : Stéphanie plaisir de lire avec 39 commentaires (Wahou et merci !).

Cette année, le blog a été vu 21 000 fois (presque le double de l’année passée, youpie !). J’ai publié 45 articles et reçu 368 commentaires. Des stats en hausse qui me font énormément plaisir 🙂 J’ai raté 2 challenges, mais j’en ai réussi 1, j’ai renoncé aux grosses lectures communes (mais je ne suis pas contre des échanges à 2 ou 3, avec des copinautes et je compte bien en organiser quelques-unes), j’ai pris beaucoup de retard dans mes articles et j’ai pris la triste décision de ne plus chroniquer toutes mes lectures. Je me suis aussi lancée dans les vidéos, mais j’ai vite laissé tomber ce projet par manque de temps et de courage. Si je veux réussir à lire plus, il va falloir faire des choix !

Les films et séries

Des choix oui, mais je ne suis pas encore prête à laisser tomber complètement mes séries pour mes livres. Grâce au nouvel outil de Seriebox, je peux même savoir qu’en 2013, j’ai regardé en moyenne 57 épisodes par mois. Je vais quand même faire gaffe à ne pas dépasser ce nombre à l’avenir…

2013 en séries, c’est :
– De très chouettes découvertes comme Scandal, The Walking Dead, The Originals, mais surtout 2 découvertes ultra-méga-géniales : Homeland (que je ne m’attendais pas à autant adorer) et Orange is the new black.
– L’adieu à Walt et Jessie de Breaking Bad, une très bonne fin de saison pour une série au top du top.
– La redécouverte de l’intégrale de Friends en amoureux, en avalant chaque fois 5 épisodes d’un coup, à rire à s’en décrocher la mâchoire. Une série indétrônable et un nouveau converti à nos côtés.
– Le visionage de vieilles séries que j’ai enfin terminées, comme Private Practice et Dr House.

Côté films, je n’en ai vu qu’une trentaine et un seul au cinéma, Hunger Games 2, que j’ai trouvé parfait ! Quelques belles surprises cette année, outre ce coup de cœur, mais malheureusement, la majorité des films vus sont de fameuses déceptions.

Les pépites découvertes en 2013
♥♥♥♥♥
Hunger Games 2 The Game Insaisissables Warm Bodies Les évadés

Et les déceptions
The Box Players

Lady Vegas A single man Le magasin des suicides Last night

Pour 2014 :

Je me souhaite beaucoup de bonheur dans ma vie amoureuse, professionnelle et livresque. J’espère ne pas perdre le goût de la lecture en faisant de mauvais choix de livres et j’espère atteindre enfin ce petit palier des 50 livres lus en un an. Je suis enfin devenue sage au niveau de mes achats et je compte bien le rester, étant donné le nombre de livres géniaux dans ma bibliothèque et tous les SP que je peux emprunter au boulot. Je me souhaite d’être épanouie au travail et de bien mériter mon stage. Je prévois de découvrir certains auteurs dont j’entends tout le temps parler, comme Carlos Ruiz Zafon (déjà que celui-là il fait partie de mes prévisions 2013 loupées), David Foekinos et Karine Giébel. De réussir un nouveau petit challenge. De lire des genres que je laisse souvent de côté, comme les classiques, les romans historiques et les BD. Et surtout, de vivre mes rêves à fond…