Ces livres qui n’étaient pas faits pour moi

Ces derniers mois, je me suis intéressée à un genre que je ne lis pas souvent : la littérature contemporaine. Malheureusement, mes essais ne se sont pas révélés fructueux et le sentiment qu’il me reste à la lecture de ces quelques livres est l’ennui. J’aurais aussi pu nommer cet article : Ces livres que tout le monde a aimés sauf moi, comme un ancien Top Ten Tuesday, étant donné les jolies notes et l’accueil chaleureux qu’ils ont eu dans la presse et sur les blogs. Je peux voir, objectivement, que ce sont des livres qui méritent leur succès et qui sont très bien écrits, avec souvent une touche de poésie, une originalité dans la plume. Je pense juste qu’ils n’étaient pas faits pour moi ; ils ne m’ont pas touchée, je suis restée en retrait par rapport à l’histoire. Et pire, j’ai même sauté des passages (grande première dans ma vie de lectrice).

***

  Les chaussures italiennes, d'Henning Mankell  Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal  Dans les veines ce fleuve d'argent, de Dario Franceschini  Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?, de Jeanette Winterson

Les chaussures italiennes, de Henning Mankell

Un auteur que je voulais découvrir pour ses polars dont j’entends beaucoup parler. Ce roman commençait assez bien, me dépaysant complètement et m’entraînant sur une île glaciale de Suède. Malheureusement, l’histoire de ce vieil homme qui a choisi de rester seul, égoïstement, par peur du bonheur, ne m’a pas plu du tout. Je n’ai pas compris les personnages, je n’ai eu aucune empathie pour eux. Il ne se passe rien, si ce n’est une rencontre inattendue, qui est loin de m’avoir bouleversée.

Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal

Une nouveauté, plébiscitée par la presse et les libraires. Un roman sur une transplantation cardiaque, sur toutes les personnes impliquées : le jeune homme décédé, ses parents, les médecins, l’assistante, le receveur, sa famille. Cette diversité des personnages me plaît beaucoup en général dans un livre, mais dans ce cas-ci, ça ne m’a pas intéressée du tout de découvrir des bribes de vie des membres du personnel de l’hôpital. La réaction de la maman est le chapitre que j’ai le plus apprécié, le seul qui m’ait touchée au point de me serrer le cœur. Le reste m’a semblé superflu. Il y a une certaine tension, mais je n’ai jamais réussi à la capter. Le style est très original avec ses phrases de plus d’une page. Il m’a fallu du temps pour m’y faire, mais ça ne m’a pas déplu au final. Ce qui m’a déplu en revanche, ce sont les passages techniques, l’insertion de tous ces mots anglais et les nombreux détails assommants.

Dans les veines ce fleuve d’argent, de Dario Franceschini

Un homme se réveille avec un certitude et la réponse à une question vieille de dizaines d’années. On va traverser avec lui l’Italie pour retrouver son ami d’enfance. Un roman plein de poésie avec même une touche de magie et de fantaisie, où on nous raconte plein de petites histoires de vie. J’ai aimé l’atmosphère des petits villages italiens et la chute inattendue. Alors pourquoi cette déception ? Une fois de plus, je n’ai pas été touchée par ces petits bouts de vie, trop courts, qui n’ont pour lien que le fleuve. Il ne se passe finalement rien et la lenteur de la trame principale m’a fait parfois somnoler.

Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?, de Jeannette Winterson

A priori, les biographies ne m’attirent pas, et je ne m’étais pas trompée. Si l’histoire de cette petite fille mal-aimée qui se découvre homosexuelle avait été fictionnelle, je crois qu’elle m’aurait vraiment plu. Mais tous les détails que l’auteur insère sur sa vision du monde, sur sa vie aujourd’hui, sur l’adoption en général ont rendu ce roman indigeste pour moi. Il y a plusieurs passages obscurs sur des thèmes auxquels je n’ai rien compris, et des références à la poésie, genre que je ne connais pas du tout. L’histoire est assez dure et je salue l’auteur d’avoir voulu la partager, mais la forme de la confession n’a pas fonctionné avec moi et je me suis ennuyée, malgré quelques anecdotes amusantes et des pointes d’humour par-ci, par-là.

***

Ce que je reproche à ces romans, c’est surtout leur lenteur et le manque d’action. Moi qui suis habituée au fantastique, il m’a manqué ce sentiment d’évasion de mon quotidien, le bonheur d’être surprise. La plume ne fait malheureusement pas tout… Bref, j’ai besoin d’un peu plus de romanesque, mais peut-être que mes goûts vont finir par évoluer au fil de mes nouvelles lectures. Mais jusqu’à présent, j’ai refermé ces livres en me disant… ouf, enfin fini !

Publicités

Publié le 27/01/2014, dans Contemporain, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Pas des lectures faites pour toi mais je suis sûre que tu trouveras chaussure à ton pied en littérature contemporaine. J’aime bien ce genre, parfois mais les titres que tu présentes ne m’ont jamais tentée. A part peut-être « Réparer les vivants » mais uniquement parce qu’il est apprécié des blogueurs sinon le thème ne me parle pas…

  2. ça nous arrive… 😀

  3. Mais comme je vois TELLEMENT ce que tu veux dire ! Moi aussije suis assez imperméable à la littérature dite « contemporaine », sauf peut-être lorsqu’elle est étrangère…

  4. J’ai Les Chaussures Italiennes dans ma pàl depuis des lustres et tu ne m’encourages pas vraiment à me jeter dessus…

    • Pas sûre que ce soit trop ton genre non plus, mais bon j’ai bien dit que c’était un article « Ces livres que tout le monde a aimés sauf moi » donc tu as quand même une chance ! Mais c’est lent, long, contemplatif, sans réelle surprise selon moi. Mais le cadre de la Suède est sympa…

  5. Je n’ai lu que le livre de Mankell, que j’avais plutôt bien aimé ! Les autres, je ne les connais pas et en lisant tes descriptions, ils ne m’attirent pas des masses ! 😉

    Tout ne peut pas plaire à tout le monde et je suis sûre que tu finiras bien par trouver ton bonheur dans la littérature contemporaine ! 🙂

  6. On ne peut pas tout aimer c’est clair 🙂

  7. C’était juste pas les bons c’est tout !

  8. AÎe! Effectivement, ça arrive que des livres ne nous plaisent pas et c’est toujours une torture d’aller jusqu’au bout! Il en faut pour tous les goûts!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :