Un homme à distance, de Katherine Pancol

Un homme à distance, de Katherine Pancol


Résumé de l’éditeur

Ainsi commence ce roman par lettres comme on en écrivait au XVIIIe siècle. Il raconte la liaison épistolaire de Kay Bartholdi, libraire à Fécamp, et d’un inconnu qui lui écrit pour commander des livres. Au fil des lettres, le ton devient moins officiel, plus inquisiteur, plus tendre aussi. Kay et Jonathan parlent de leurs lectures, certes, mais entament un vrai dialogue amoureux. Ils se font des scènes, ils se font des confidences, ils se tendent des pièges, s’engagent dans une relation que Kay, hantée par le souvenir d’une déchirure ancienne, s’efforce de repousser.

Nbr de pages : 153 / Éditeur : Le Livre de Poche

Mon avis

Pancol m’avait ravie avec sa trilogie, mais après quelques essais, je ne suis décidément pas convaincue par ses autres livres. Pourtant, en férue de romans épistolaires, je pensais vraiment tomber sous le charme de cette petite romance.

Est-ce qu’on sait tout de l’autre quand on aime les mêmes livres ?
Est-ce que les livres sont un moyen de tout se dire, même l’inavoué, le plus terrible secret ?

On découvre Kay, une jeune libraire passionnée et Jonathan, un écrivain, qui vont se dévoiler au fil des lettres. Cette correspondance est presque exclusivement axée sur leur amour des livres et fourmille donc de références littéraires. C’est un vrai plaisir de découvrir cette passion commune pour la littérature et de suivre le quotidien de Kay dans sa librairie : ses petites manies avec les livres, ses recommandations, les demandes incongrues des clients, les coups de cœur qu’elle essaie de mettre en évidence. Pour nous, amoureux des livres, ces thèmes nous enchantent toujours.

Une cliente m’a soutenu mordicus qu’il existait un livre qui s’appelait « Légumes du jour », que son gamin lui avait réclamé pour l’école ! J’avais beau ne rien trouver qui corresponde, elle s’énervait, postillonnait, répétait « Légumes du jour, Légumes du jour » en me considérant comme une véritable idiote ! Jusqu’à ce que la lumière se fasse en moi et que je traduise par L’écume des jours de Boris Vian !

Cela avait donc tout pour me plaire, mais malheureusement, toutes ses références m’ont perdue plus d’une fois. Les romans mentionnés sont des classiques et il y a beaucoup d’extraits tirés de poèmes, des citations qui ne m’ont pas touchée. Les deux protagonistes sont bien plus cultivés que moi, fascinés par la beauté des mots et des émotions qui se dégagent de textes que je ne connaissais absolument pas.

Finalement, cette correspondance m’a rapidement lassée au point de m’ennuyer. Je ne me suis à aucun moment attachée aux personnages, que j’ai trouvés peureux, dramatiques et trop sérieux. Par contre, quelques pages avant la fin, j’ai eu l’agréable surprise d’un retournement de situation auquel je ne m’attendais pas du tout. Une romance à chute !

En bref, ce très court roman est loin de m’avoir captivée ou attendrie comme je l’espérais. Les amoureux de Rainer Maria Rilke, Elizabeth Browning, Faulkner, Dickinson et Henry James seront sans doute aux anges et je pense vraiment que toutes les références littéraires sont un atout de ce roman pour les plus connaisseurs. Malheureusement, je n’en fais pas partie.

Note : 6/10

Extras
Première publication : février 2002
Fiche Bibliomania
À noter : ce livre est un coup de cœur pour de nombreuses lectrices comme ASK et Enigma.
Katherine Pancol cite, en fin d’ouvrage, tous les auteurs et titres mentionnés dans la correspondance de Kay et Jonathan. Voici quelques exemples :
Maison des autres, Silvio d’Arzo
Tu, mio, Erri de Luca
Le Fils de Bakounine, Sergio Atzeni
Le Grand Meaulnes, Alain-Fournier
Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig
Les Diaboliques, Barbey d’Aurevilly

***

Challenge ABC 2014 organisé par Nanet

ABC 2014
6 dans le challenge ABC 2014 – Lettre P

Challenge Haut en couleurs organisé par Addiction littéraire
Challenge Haut en Couleurs
7/15 : multicolore

Publicités

Publié le 13/03/2014, dans Contemporain, Romance. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Tous les livres que j’ai lus de cette auteure à part sa trilogie ne m’ont pas convaincue…

  2. Je n’avais pas tellement aimé ce livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :