Archives Mensuelles: mai 2014

Ici et maintenant, d’Ann Brashares

Ici et maintenant, d'Ann Brashares

 

Mon résumé

Prenna vit dans les années 2090 dans un monde où la peste règne et tue tous les êtres humains, petit à petit. Prenna a déjà perdu ses frères et se porte volontaire avec sa mère pour un voyage temporel les mettant à l’abri de la maladie, en 2014. Mais leur nouvelle vie est faite de règles et d’interdits et malgré la beauté des paysages et les petits bonheurs du quotidien, Prenna se sent bien seule…

Nbr de pages : 273 / Éditeur : Gallimard / Titre VO : The Here and Now

Mon avis

Quel plaisir de me replonger dans un livre d’Ann Brashares, l’écrivain de mon adolescence, qui m’avait ravie avec sa saga Quatre filles et un jean. On retrouve ici son sens de la narration, sa façon de nous parler des petits bonheurs, de nous emporter dans une histoire prenante et intelligente, en mêlant cette fois petits tracas d’adolescents et jolies réflexions sur notre chère planète.

Nous avons construit des fusées et des cathédrales. Nous avons composé des poèmes et des symphonies. Nous avons trouvé le moyen de voyager dans le temps. Et pourtant. Nous avons saccagé la planète pour satisfaire nos besoins.

Prenna vient du futur, un futur ravagé par la maladie. Nous la rencontrons en 2014, année que les siens ont choisi pour retrouver un semblant de paix après des années de misère. Son histoire nous passionne et nous émeut, alors que nous la suivons dans un monde qu’elle ne connaît pas, où elle doit sans cesse faire attention à ne pas révéler qui elle est.

Même si vous avez une impression de déjà-vu en lisant le résumé de ce roman, sachez qu’il est bien plus qu’une banale histoire de voyage temporel romancé. L’idée de départ est vraiment intéressante. Comme Prenna, on se demande : comment a-t-on pu laisser notre monde se détériorer ainsi, alors que tout est si beau ? On regarde notre quotidien d’un autre œil, après que l’auteur nous explique vouloir rendre ses lecteurs nostalgiques du présent. Quant à l’histoire d’amour, elle est jolie et pleine de fraîcheur. La complicité qui naît entre les deux héros est authentique ; leurs rires, leurs jeux, leurs moments de répit ensemble sont un régal de lecture.

Cette histoire pleine de nostalgie, de réflexions, mais aussi de suspense saura sans aucun doute vous toucher. On passe d’une scène palpitante aux côtés de Prenna qui tente de changer le futur à des passages très émouvants où les mouchoirs sont de circonstance. Mais on sourit aussi beaucoup avec Ethan, son humour et son inconditionnelle bonne humeur.

Une réussite en quelques pages, qui nous change des sagas interminables. Pour moi, c’est un joli coup de cœur (et ce n’est pas rien, par ici). Cette belle histoire allie romance, suspense, amitié et nostalgie, avec la juste dose de fantastique qu’il faut pour en faire un roman incroyable. Vous quitterez ses deux héros le cœur gros, je peux vous l’assurer !

Note : 9,5/10

Extras
Traductrice : Vanessa Rubio-Barreau
Première publication : 4 juin 2014
Fiche Bibliomania
Interview de l’auteure :
Comment vous sentez-vous à l’approche de la sortie de votre nouveau livre ?
 Je suis très excitée. Et aussi un peu intimidée et bouleversée parce que je veux faire tout ce que je peux pour défendre ce livre… malgré ma timidité. Donc ça demande de prendre sur soi. Je ne suis pas d’un naturel très extraverti !

***

Challenge ABC 2014 organisé par Nanet

ABC 2014
10 dans le challenge ABC 2014 – Lettre B

Challenge Petit Bac organisé par Enna
Challenge Petit Bac 2013
Moment : maintenant

Challenge Haut en couleurs organisé par Addiction littéraire
Challenge Haut en Couleurs
10/15 : turquoise

Challenge L’énigme des 5 continents, organisé par Drussnaga
Challenge L'énigme des 5 continents
Continent : Amérique

Divergente, tome 3, de Veronica Roth

Divergente, tome 3, de Veronica Roth

 

Mon résumé

[Ne lire que si vous avez lu le tome précédent.]

Tris s’en est sortie, mais les sans-faction sont passés à l’attaque et ont décidé d’imposer la suppression des factions. Le chaos règne à nouveau et les clans se montent les uns contre les autres. Tris et Quatre décident de s’échapper et d’aller au-delà de la Clôture, un endroit encore inconnu qui leur réserve bien des surprises.

Nbr de pages : 464 / Éditeur : Nathan / Titre VO : Allegiant

Mon avis

[Voir ma chronique du tome 1] [Ma chronique du tome 2]

[Ne lire que si vous avez lu le tome précédent.]

Une nouvelle saga chère à mon cœur s’achève… J’avais adoré découvrir l’univers original dans le tome 1 et suivre notre intrépide Tris tenter de sauver sa peau dans un tome 2 plein de rebondissements. Qu’en est-il de cet ultime volet ? Malgré une petite baisse de régime, il est à la hauteur ! Divergente se classe bel et bien dans le peloton de tête de mes séries préférées.

Comme au début du tome précédent, l’histoire reprend directement là où l’on s’était arrêté et une fois de plus, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver, ayant oublié certains détails lus un an auparavant. Pour un maximum de plaisir, je vous recommande de lire cette série d’une traite, afin de bien garder tous les enjeux en tête. Car nous apprenons enfin le pourquoi de cette société fragmentée et de la divergence ! Les explications sont intéressantes et je ne m’attendais pas à ce genre de revirement.

L’action est toujours au rendez-vous, mais alterne, comme dans le tome 2, avec des temps morts et des moments de réflexions, qui malheureusement, ralentissent un peu la lecture. Même si j’ai englouti ce roman, j’étais moins absorbée par les problèmes de Tris et de ses amis ; peut-être parce que je les retrouvais après trop longtemps ou peut-être à cause des nouveaux personnages qui surgissent et ne nous intéressent pas particulièrement.

Enfin, nouveauté pour ce dernier tome : l’alternance des points de vue entre Tris et Quatre. Je m’étais plainte de la focalisation interne du tome 2 et on m’a entendue ! Par contre, ça n’a pas fonctionné aussi bien que je l’espérais… J’étais sans doute trop habituée à Tris, car il m’est arrivé une dizaine de fois de penser me promener avec Tris alors que j’étais avec Quatre (et donc de revenir en arrière pour me remettre dans le bon état d’esprit). Nos deux héros se ressemblent sans doute un peu trop pour ce genre de narration : ils vivent les mêmes choses, le cadre ne change pas et on ne distingue pas vraiment l’un de l’autre dans le ton. Bref, ça m’a quelque peu désorientée, mais j’étais tout de même contente de découvrir Quatre sous un autre angle !

Plusieurs ont été déçus, mais ce n’est pas mon cas. Même si ce dernier tome est un peu en deçà par rapport aux autres, on prend plaisir à retrouver les héros, on est émus et on a les réponses à nos questions. Quelques passages sont un peu mous, mais le tout est bien dosé. Tris reste une héroïne passionnante à suivre ! Et quant au final, je l’ai trouvé beau et nostalgique. Les héros ont évolué au fil des tomes, beaucoup de choses se sont passées et cette fin me paraît juste et cohérente. Pour moi, c’est donc presque un sans faute !

Je n’appartiens ni aux Altruistes ni aux Audacieux, ni même aux Divergents. Je n’appartiens pas au Bureau ni à la ville, ni à la Marge. J’appartiens à ceux que j’aime, et ils m’appartiennent. Ce sont eux, et l’amour et la loyauté que j’ai pour eux, qui me donnent mon identité, bien plus qu’un groupe ne pourra jamais le faire.

Note : 8/10

Extras
Traductrice : Anne Delcourt
Première publication : mai 2014
Fiche Bibliomania
L’adaptation au cinéma de ce dernier volet se fera en deux films, qui sortiront en 2016 et 2017.
Un grand merci aux éditions Nathan pour m’avoir fait découvrir la fin des aventures de Tris !

***

Challenge ABC 2014 organisé par Nanet

ABC 2014
9 dans le challenge ABC 2014 – Lettre R

Challenge 1 mois = 1 consigne, organisé par Nessa

Challenge 1 mois = 1 consigne
Mai
: Lire une suite de saga

 

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, de Romain Puertolas

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, de Romain Puértolas   Mon résumé

Monsieur Ajatashatru Lavash Patel (« Attache ta charrue, la vache » pour les intimes) débarque à Paris pour acheter chez Ikéa un lit, 15 000 clous à monter soi-même. Manque de bol, il lui manque quelques euros pour régler la facture et va se retrouver… coincé dans une armoire du magasin. Ce n’est que le début d’une longue aventure semée d’embûches, notre fakir se faisant trimballer d’un côté à l’autre du globe, pour notre plus grand plaisir.

Nbr de pages : 256 / Éditeur : Le Dilettante

Mon avis

Ca a été un tel succès et j’en ai entendu tellement de bien que je ne pouvais pas passer à côté. Et c’est vrai que ce livre est parfait pour illuminer une soirée morne, tant on s’amuse avec cet étrange personnage qui nous raconte ses folles aventures.

Alors c’est vrai que c’est marrant, mais pas aussi hilarant que je l’espérais. On garde le sourire aux lèvres tout au long de la lecture, mais pas d’éclats de rire pour moi. Vous allez finir par me trouver exigeante avec les livres humoristiques, mais j’attends toujours de pied ferme le livre qui me fera mourir de rire… Dans ce cas-ci, l’humour fonctionne parfaitement, mais l’auteur a tendance à en faire un peu trop. Au bout de dix fois, la même blague n’est plus marrante, non… Au contraire, ça agace (notamment cette vache sacrée qu’on nous ressert à toutes les sauces). Mais une chose est sûre, on ne s’ennuie pas une minute et on va de découvertes surprenantes en situations cocasses, pour notre plus grand bonheur. Et ça se termine bien trop vite, à notre grand désarroi. Bref, je ne cacherai pas non plus mon plaisir, j’ai quand même passé un très chouette moment.

Pour quelqu’un venant d’un pays occidental de tendance démocratique, monsieur Ikéa avait développé un concept commercial pour le moins insolite : la visite forcée de son magasin.

Certains passages sont amusants, d’autres émouvants. On alterne les blagues et les réflexions intéressantes sur le fonctionnement de la société, car oui, c’est un roman humoristique mais pas que. C’est entre autres un joli prétexte pour parler de l’immigration sans tabou et avec justesse. Et malgré le côté hautement improbable et guimauve de l’histoire de notre fakir, on y croit, on croise les doigts et on espère une issue favorable pour tout ce petit monde.

Un roman plaisant à lire, pas aussi génial que je l’espérais (mais étant donné le tohu-bohu autour de ce titre, difficile de ne pas avoir des attentes très élevées), qui dissimule derrière l’humour une jolie morale sur le don de soi, la solidarité et tout le bien que ça peut nous rapporter. Vous aussi aidez votre prochain, et qui sait, peut-être serez vous récompensé, comme notre fakir, par une valisette pleine de billets !

Note : 7,5/10

Extras
Première publication : août 2013
Fiche Bibliomania
Ce roman n’est pas le premier de l’auteur, mais c’est le 1er à être une vraie révélation dans le monde de l’édition. Son histoire de fakir qu’il a commencé à rédiger sur son smartphone dans le métro est devenu très rapidement un best-seller inattendu. Le format poche sortira en 2015 et c’est l’éditeur Le Livre de Poche qui a obtenu les droits. Une adaptation au cinéma est même déjà prévue. Seul petit bémol à ce sans faute, l’entreprise Ikéa a demandé aux éditeurs de supprimer son logo de la couverture et voulait même faire retirer toute référence à la marque ! Plus d’infos ici.

***

Challenge Petit Bac organisé par Enna Challenge Petit Bac 2013 Bâtiment : Ikéa

Challenge Haut en couleurs organisé par Addiction littéraire Challenge Haut en Couleurs 9/15 : jaune