Indulgences, de Jean-Pierre Bours

Indulgences, de Jean-Pierre BoursQuatrième de couverture

Dans une Allemagne entre Moyen Âge et Renaissance, dans un monde que se disputent la peste et la lèpre, la famine et la guerre, une mère et sa fille doivent braver leur destin pour tenter de se retrouver.
1500, au cœur de la forêt saxonne, une femme abandonne son enfant avant d’être arrêtée pour sorcellerie.
Quinze ans plus tard, alors que les premiers feux de la Renaissance et de la Réforme commencent à briller sur Wittenberg, la jeune Gretchen ne sait pas encore que la quête de son identité l’amènera à croiser ceux qui sont en train d’écrire l’histoire, qu’il s’agisse de Luther, de Cranach ou du très mystérieux docteur Faust…

Nbr de pages : 416 / Éditeur : HC Éditions

Mon avis

J’avais quelques doutes avant de me lancer dans ce livre, car je lis peu de romans historiques. Mais ceux-ci se sont très vite envolés et je me suis plongée dans cette histoire passionnante ancrée dans la très sombre Allemagne du début des années 1500. J’y ai découvert une époque fascinante, que je ne connaissais que très peu : les débuts de l’imprimerie, les procès pour sorcellerie, les révoltes contre la corruption de l’Église, les ravages de la peste.

J’aime bien l’Inquisition, elle est une partie de cette Force qui veut toujours le Bien et fait toujours le Mal. Il fallait bien que J’en soit le greffier, non ?

Jean-Pierre Bours, auteur belge (liégeois de surcroît), connaît vraiment bien son sujet. On voit de suite qu’il s’est beaucoup documenté : il insiste sur certains détails et donne parfois des précisions dans de petites notes en bas de page pour que l’on sache ce qui est fiction et ce qui est historique. On rencontre par exemple des personnages comme Luther ou Faust (l’auteur m’a d’ailleurs donné très envie de découvrir Goethe et son mythe du docteur Faust !). Il parsème également son texte de mots allemands, qui renforcent la plongée du lecteur dans ces petits villages de l’époque.

Cela pourrait en refroidir certains, peu coutumiers du genre historique (comme moi), mais sachez que ce roman est vraiment très accessible et prenant. Jean-Pierre Bours parvient à nous intéresser à une multitude de détails historiques et les descriptions ne sont jamais trop envahissantes et quand il y en a, c’est vraiment intéressant (je pense notamment au passage concernant l’atelier d’imprimerie et son utilisation). Et puis, les deux héroïnes sont particulièrement attachantes et on ne peut rester de marbre face à leur destin. On passe sans cesse d’une histoire à l’autre, du procès d’une jeune femme jugée par des personnages abjects à la quête d’identité d’une adolescente, et jamais la monotonie ne s’installe.

Je suis passée par pas mal d’émotions : au comble du désespoir face à des gens bornés et stupides, ravie d’une belle histoire d’amour, irritée par la cruauté de l’un, charmée par la bonté de l’autre, et captivée par tous les détails que j’ai appris. Comme petit bémol, j’ai noté que tous ces personnages étaient finalement peu nuancés et manichéens (la jolie jeune fille irréprochable face au pire barbare qui soit), mais ça ne nuit pas particulièrement à ce roman, que j’ai lu d’une traite.

Note : 8,5/10

Extras
Première publication : novembre 2014
Fiche Bibliomania
En 1977, Jean-Pierre Bours a remporté le prix Jean Ray pour son recueil de nouvelles fantastiques : Celui qui pourrissait. Pour Indulgences, l’auteur est encensé par Amélie Nothomb, qui juge son roman passionnant et impressionnant.

« Je m’étais demandé comment affronter l’histoire. Un moment donné, je me suis dit que j’allais la faire raconter par Méphisto. Mais je me suis aperçu que cela devait alors l’être sur un mode ironique et que le pathos disparaîtrait. j’ai dès lors adopté un compromis : Méphisto n’est pas un narrateur, mais il intervient, il commente. En italique dans le texte. Comme dit l’imprimeur Franz, c’est le caractère du diable. »
Le Soir, 29-30 novembre 2014

***

Challenge 1% Rentrée littéraire organisé par Sophie Hérisson

challenge 1% Rentrée littéraire6/6

Challenge 1 mois = 1 consigne, organisé par Nessa

Challenge 1 mois = 1 consigne
Novembre : Lire un livre choisi par quelqu’un d’autre

Publicités

Publié le 30/11/2014, dans Historique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. franchement l’époque ne me tente pas vraiment mais ce que tu en dis me donne à réflechir sur ce titre. J’ai toujours un peu peur que ce genre de texte ne soient pas accessible mais pour celui-ci ça ne semble pas être un problème et en plus il a l’air addictif.

    • J’ai eu exactement la même appréhension que toi. Ca reste de l’historique avec des détails sur le contexte, mais c’est très romancé et prenant, donc je le conseillerais volontiers à quelqu’un qui veut se lancer dans ce genre-là ! Et puis les horreurs des procès pour sorcellerie, c’est vraiment quelque chose !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :