Archives Mensuelles: juin 2015

L’innocence des bourreaux, de Barbara Abel

L'innocence des bourreaux, de Barbara Abel

Quatrième de couverture

Joachim est au plus mal. Il est seul, plus personne pour l’aider. Le désespoir guette et il ne voit plus qu’une solution. Il prépare un flingue, une cagoule et sélectionne une petite supérette. Il n’aperçoit que quelques clients. Il imagine un braquage rapide et concis, sans effusion. Mais le destin en a décidé autrement…

Nbr de pages : 336 / Éditeur : Belfond

Mon avis

Barbara Abel fait partie des rares auteurs que j’apprécie tout particulièrement. Je l’ai découverte il y a presque dix ans et j’ai lu la grande majorité de ses romans, sans jamais être déçue. Alors bien sûr, l’annonce de son nouveau roman et les premiers avis élogieux m’ont donné envie de me jeter dessus à mon tour.

On retrouve la patte de l’auteur, sa façon très précise de décortiquer les sentiments humains, de nous faire entrer dans les chaumières des uns et des autres et de comprendre ces personnages qui, au final, sont comme vous et moi. On sait que très vite, tout va se recouper pour nous exploser à la figure, on sent la tension monter… et j’aime ça.

Malheureusement, cette fois, ça n’aura pas suffi. Il y a une petite part d’invraisemblance dans la plupart des romans de Barbara Abel, qui permet souvent une chute inattendue et un choc dont on se régale. Mais dans son dernier roman, on peine vraiment à y croire… Les réactions des protagonistes ne sonnent pas tout à fait justes. Et là où on se glisse d’habitude si facilement dans les chaussures de ses personnages, c’est plutôt l’incompréhension qui règne. Je ne lui en aurai peut-être pas tenu rigueur si la suite de l’histoire avait été à la hauteur, mais la deuxième moitié du roman nous entraîne dans un petit road-trip sans grands rebondissements. Fini la tension, les chocs, les chutes. Les révélations sont derrière nous et on termine le bouquin sans passion.

Cela n’est pas pour autant un mauvais livre, mais je suis déçue car je m’attendais au grand feu d’artifice. Sa lecture reste plaisante, et je l’ai d’ailleurs lu d’une traite, mais cela manque d’un dernier retournement de situation dont Barbara Abel a le secret. Contrairement au génial Duelle, ce dernier roman ne me restera pas longtemps en mémoire.

Note : 7/10

Extras
Première publication : mai 2015
Fiche Bibliomania
Barbara Abel est une auteure belge, avec une dizaine de romans à son actif. Son précédent roman, Derrière la haine, a reçu le Prix des lycéens de littérature belge cette année. Retrouvez mon avis ici.

***

Challenge ABC 2015 organisé par Nanet

ABC20158 dans le challenge ABC 2015 – Lettre A

 Challenge Petit Bac organisé par Enna
Petit Bac 2015Mort : bourreau

Challenge 1 mois = 1 consigne, organisé par Nessa

ChallengeJuin : Lire un roman d’un auteur francophone

Challenge Haut en couleurs organisé par Addiction littéraire
Challenge Haut en Couleurs
15/15 : blanc

Le Prisme noir, de Brent Weeks

Le Prisme noir, de Brent Weeks

 

Quatrième de couverture

Gavin Guile est le Prisme, l’homme le plus puissant du monde. Empereur et magicien, il est le gardien d’une paix bien fragile.
Et d’un terrible secret.
Les Prismes ne vivent jamais vieux, et Gavin sait exactement combien de temps il lui reste : cinq ans… et cinq missions impossibles à accomplir.
Nbr de pages : 712 / Éditeur : Milady / Titre VO : The Black Prism

Mon avis

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas lancée dans un gros pavé de Fantasy. Et ça fait du bien ! Même si tout n’est pas parfait et qu’il m’a bien fallu 200 pages pour accrocher à cette histoire, je ne cache pas mon plaisir de retrouver un univers original, décrit dans les moindres détails, avec une magie intéressante basée sur les couleurs.

Les débuts furent un peu fastidieux. L’histoire se met en place doucement et ne se démarque pas vraiment des romans du genre, si ce n’est par son univers et son jargon, que je peine à comprendre. Le premier grand rebondissement est loin d’être une surprise pour moi et le jeune héros, Kip, ne parvient pas à gagner ma sympathie. Son histoire est assez cliché : jeune garçon sans avenir, né d’un père inconnu et d’une mère défoncée, qui se retrouve propulsé au cœur d’une guerre et de complots, vers une destinée inattendue. C’est un grand blagueur de seize ans, presque obèse, amoureux de toute jolie fille passant devant lui. Les pensées qui lui traversent l’esprit à tout va ne nous sont pas épargnées. Cela permet de le rendre plus humain, plus compréhensible, mais ça a aussi eu le don de m’agacer plus d’une fois…

– Tu es merveilleux, Kip. J’ai l’impression de taquiner le petit frère que je n’ai jamais eu.
Ah, être comparé avec le petit frère. Exactement ce que les hommes aiment entendre dans la bouche d’une belle femme. Ça y est, je suis castré.

Je commençais à me lasser un peu quand j’ai finalement été complètement happée par l’intrigue, les complots, les secrets. Les personnages prennent de plus en plus d’ampleur, on ressent leurs failles, on s’y attache. L’univers des sept satrapies, complexe à souhait, prend vie sous nos yeux avec sa luxine aux propriétés différentes en fonction de sa couleur. Certaines scènes nous en mettent plein la vue et on attend avec impatience de savoir si les secrets seront démasqués. J’ai dévoré la deuxième moitié, avec l’envie d’en savoir encore plus.

Malgré mon peu d’enthousiasme au départ, je suis ravie de cette découverte. L’histoire finit par être très prenante et l’univers est particulièrement riche (d’ailleurs, je ne le recommanderais pas vraiment aux néophytes du genre). Ce roman demande une certaine concentration pour assimiler tous les détails, mais il en vaut la peine !

Ma note : 8/10

Extras
Traducteur : Emmanuel Pailler
Première publication : octobre 2011
Fiche Bibliomania
Les tomes 2 et 3 sont disponibles chez Bragelonne. Autre saga de l’auteur : L’Ange de la nuit.
Une fois encore, la couverture chez Milady ne me donne pas du tout envie. Je suis peut-être seule dans le cas, mais j’ai vraiment du mal avec cette maison d’édition…

***

Challenge ABC 2015 organisé par Nanet

ABC20157 dans le challenge ABC 2015 – Lettre W

 Challenge Petit Bac organisé par Enna
Petit Bac 2015Couleur : noir