Les Copies, de Jesper Wung-Sung

Les Copies, de Jesper Wung-Sung

Quatrième de couverture

Le « Virus Q » provoque une inflammation du système nerveux central et s’attaque uniquement aux enfants. En attendant de trouver un remède, ces derniers sont mis en « stand-by ». Pour combler cet énorme vide « des copies » sont mises en circulation. Des clones parfaits. Jonas est l’un deux. Bientôt, les libérateurs de copies se lanceront à sa poursuite car le remède au virus a été trouvé.

Nbr de pages : 192 / Éditeur : Rouergue épik / Titre VO : Kopierne

Mon avis

De jeunes malades plongés dans un sommeil artificiel, remplacés pour un temps par des copies. Jusqu’au réveil des enfants guéris. Il est alors temps de supprimer toutes ces copies, dont Jonas, notre héros. Ça promettait une intrigue palpitante, non ?

Eh bien… non. Moi qui m’attendais à du suspense, à des rebondissements, à un univers original bien exploité, je ne peux qu’être déçue. Au vu de cette courte mise en bouche, je m’imaginais toutes sortes de scénarios alléchants : les copies essayant de retrouver leur place dans une société qui ne veut pas d’eux, jouant des tours à leur original, créant des alliances, survivant à d’horribles courses poursuites. Mais finalement, ce petit roman n’est qu’une longue chasse à l’homme sans grandes surprises ou belle analyse de cette société redoutable.

On suit tout simplement Jonas dans les bois, qui fuit sa maison, ses amis, sa famille. Rejeté sans sourciller par ses « parents », il n’a pas d’autre choix que de se cacher. On le voit courir, se battre, s’enfuir à nouveau, tenter de survivre dans la nature, chasser, se faire chasser… jusqu’au point de non-retour. On le suit dans toutes ses réflexions, ses incompréhensions, ses fragments de pensées qu’il ressasse encore et encore. Qui suis-je ? Mes envies et mes souvenirs sont-ils vraiment les miens ? Mérité-je de vivre ? Heureusement, Jonas est attachant et il lui arrive quelques épisodes émouvants. Mais comme lui, on tourne très vite en rond. Sans réponses.

En bref, c’est une déception car je ne m’attendais pas à ça. Le résumé me promettait un roman tellement intense, avec de l’action et des mises en garde sur notre société. Mais c’est l’histoire d’une désillusion, d’une remise en question, d’un questionnement et surtout d’une longue marche à travers la forêt. On passe 200 pages dans la tête d’une copie qui ne sait plus qui elle est, si elle doit tout faire pour survivre, trouver un but à sa fuite ou se rendre. Et on s’y ennuie finalement très vite…

Note : 6/10

Extras
Traducteur : Jean-Baptiste Coursaud
Première publication : novembre 2015
Fiche Bibliomania
Jesper Wung-Sung est un auteur danois qui a déjà écrit de nombreux romans, souvent récompensés.
Les Copies
est son premier roman traduit en français.

Publicités

Publié le 09/11/2015, dans Jeunesse, Science-fiction, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Je ne pense pas que ce roman soit pour moi … Mais merci de la découverte malgré tout!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :