Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir

Une braise sous la cendre, se Sabaa Tahir

 

Quatrième de couverture

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Nbr de pages : 523 / Éditeur : Pocket Jeunesse / Titre VO : An Ember in the Ashes

Mon avis

Après quelques pages, je succombais déjà. J’ai rarement été si vite convaincue par une histoire, par un univers, par des personnages. Je vais donc me joindre au florilège de chroniques dithyrambiques, car moi aussi, j’ai adoré ce roman de fantasy qui nous fait vivre des émotions très fortes.

Dès les premières pages, on assiste à la mise à mort d’un petit soldat de 10 ans qui a essayé de s’échapper de son école militaire. Très vite, l’horreur de ce monde sombre m’a saisie. Ça commence fort… On nous expose un climat de tension, de rébellion. D’un côté, les Érudits, que l’on a asservis, à qui l’on interdit d’apprendre à lire ou à écrire et de l’autre, les Martiaux, ces soldats qui imposent leurs lois. L’auteure nous dresse ce paysage petit à petit, tente de nous expliquer la genèse de cette société, et on découvre au fil des pages toute la richesse de cet univers envoûtant.

Du côté des personnages, c’est aussi un gros waouw ! Tout de suite, je me suis prise d’amitié pour la jeune Laia, accablée suite à un raid qui lui a tout pris, à la recherche de quelqu’un qui l’aidera à se venger, à retrouver le seul survivant de sa famille. Et encore plus vite, je me suis attachée à Elias, soldat au cœur tendre, écœuré par les méthodes de ses pairs. On alterne leur histoire et les chapitres s’enchaînent formidablement, s’emboîtant pour nous faire comprendre les deux points de vue ou nous faire découvrir la scène d’un autre œil. Et puis, il y a tous les personnages secondaires, complexes, intrigants ou complètement abjects. Préparez-vous à passer un sale quart d’heure avec la Commandante, le genre de femme froide et sanguinaire, affreusement et délicieusement détestable.

Ne parle à la Commandante que si elle te parle. Ne la regarde pas dans les yeux : elle a fouetté des esclaves pour moins que ça. Quand elle t’assigne une tâche, fais-la rapidement et bien. Elle te défigurera au cours des premières semaines, mais tu finiras par l’en remercier. Si les cicatrices sont vraiment moches, les élèves les plus âgés ne te violeront pas trop souvent. La dernière esclave a tenu deux semaines, poursuit-il, à l’évidence pour me terrifier encore plus. La Commandante n’était pas très contente. C’est ma faute, évidemment, j’aurais dû mettre la fille en garde. Apparemment, elle est devenue cinglée quand la Commandante l’a marquée. Elle s’est jetée du haut des falaises. Ne fais pas la même chose.

Bien sûr, ce roman n’est pas révolutionnaire et nous fait souvent penser à d’autres univers dystopiques, mondes ravagés, sociétés totalitaires, mais tous les ingrédients sont là pour nous faire oublier ces comparaisons et nous faire vibrer à travers toutes les épreuves que vont vivre nos deux héros (et il y en a !). C’est prenant, rythmé, ça serre le cœur, il y a de l’amour, de l’amitié, de la fureur, du sang, des batailles, de la torture, de l’héroïsme, de la magie, de la haine, des complots, de la cruauté, du suspense, de la réflexion, des remises en question, des créatures… (eh ouais, quand je vous disais que tous les ingrédients y étaient !) Ça donne envie hein ?

Note : 9/10

Extras
Traductrice : Hélène Zylberait
Première publication : octobre 2015
Fiche Bibliomania
Le 2e tome « A Torch against the Night » est prévu pour avril 2016 en anglais.

Publicités

Publié le 17/12/2015, dans Fantasy, Jeunesse, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. J’avais passé un excellent moment avec ce roman… J’arrivais à en voir les quelques défauts, mais j’étais tellement plongée dans l’histoire qu’ils ne m’ont en aucune sorte dérangée !

  2. j’ai vraiment bien aimé aussi 🙂

  3. Il a l’air intéressant, mais il y a combien de tomes ? Parfois pour moi c’est un peu rédhibitoire quand il y a trop d’attente entre les romans.

  4. Un livre qui me fait beaucoup envie, j’ai hâte de le découvrir ! 🙂

  5. Ravie de voir qu’encore une fois nous sommes sur la même longueur d’onde. J’attends ton avis sur « Les cartographes » avec impatience car là j’étais vraiment moins enthousiasme qu’à la lecture d »Une braise sous la cendre ».
    J’en profite pour te souhaiter de belles fêtes.
    Bisous

    • Oui, j’espérais aimer autant que toi, et ce fut le cas ! Pour l’instant, j’ai lu 60 pages des Cartographes et e début me plaît bien mais j’ai peur que la suite parte un peu dans tous les sens, et de fait les avis sont loin d’être unanimes comme avec Une braise sous la cendre…

  6. Et bien oui, tu me donnes envie avec tous ces ingrédients, ça ne peut être qu’un excellent livre 🙂

  7. Une histoire très sympa, je serais curieuse d’avoir la suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :