Archives Mensuelles: janvier 2017

Bluebird, de Tristan Koëgel

Bluebird, de Tristan Koëgel

 

Résumé de l’éditeur

Elwyn est fils d’immigrés irlandais, Minnie, fille d’un chanteur itinérant noir. Ils se rencontrent dans une plantation, et tombent amoureux. Ils ont 13 ans, et ne savent pas que leur vie est sur le point de basculer. Quelques jours plus tard, en effet, Minnie assiste au passage à tabac de son père par des hommes du Ku Klux Klan. Effondrée, elle saute dans le premier train, en partance pour Chicago.

Nbr de pages : 320 / Éditeur : Didier Jeunesse

 

Mon avis

J’aurais tout aussi bien pu ne jamais lire ce roman, qui ne m’attirait pas plus que ça, qui a priori ne payait pas de mine. Mais comme j’aurais eu tort ! On plonge en pleine ségrégation aux côtés des noirs trimant sur une plantation tenue d’une main de fer par « le diable ». Dès les premières pages, on ressent tout le contexte comme si on y était : on entend les notes de blues, on sent le soleil qui tape, on voit les contrastes de couleurs des paysages, on veut danser et rire dans les rondes, on veut hurler sa rage à ces bonhommes bêtes et méchants, ridicules sous leurs tuniques blanches aux chapeaux pointus.

On refusait de voir les choses en noir et blanc comme c’était le cas dans les petites villes et les villages coupés en deux qu’on traversait, avec des magasins pour les Noirs et d’autres pour les Blancs, pareil pour les trottoirs, pareil pour les toilettes. Nous, on voyait les choses en bleu, et voir la vie en bleu, c’est la voir telle qu’elle est, toute entière.

J’ai de suite été emballée par l’histoire, par la jolie plume de l’auteur, pleine de poésie, par la musique qui joue presque un rôle à part entière (on swingue sur le blues des années 40 avec une playlist intégrée), par les jolies images qui nous viennent en tête, mais aussi par des scènes fortes et dures.

Le tour de force de ce roman, c’est de nous avoir là où on ne l’attend pas. Je ne m’attendais pas nécessairement à un récit à rebondissements et j’adore ça quand on me refait voir ce que je viens de lire sous un autre angle, qu’on parvient à me duper après seulement un chapitre. Le changement de narrateurs prend ici tout son sens et place sur le devant de la scène certains personnages qu’on ne pensait pas voir, afin de tout remettre en perspective.

J’ai eu très vite la gorge serrée, les poils de bras dressés et l’intime conviction que cette lecture serait belle, émouvante et éprouvante. J’ai vécu une superbe histoire aux côtés d’une panoplie de personnages tous plus attachants les uns que les autres, où la solidarité n’est pas un mot vain, où l’espoir et la joie de vivre semblent plus forts que tout.

Mon seul petit bémol, ce serait que le récit finit par s’étioler un peu, il devient un peu moins captivant, une fois passée la moitié du roman et ses quelques rebondissements. On s’installe confortablement dans l’histoire qui suit gentiment son cours, peut-être un peu trop lentement et calmement, mais l’auteur nous offre un joli final et on reste longtemps avec les images de Bluebird en tête et ses notes de musique dans les oreilles.

Quand tu joues le blues, Minnie c’est comme si tu riais et pleurais en même temps. Le blues c’est comme un tout petit nuage dans un beau ciel d’après-midi. Un petit nuage, tout fin, tout blanc, mais qui te serre le ventre, sans que tu saches trop pourquoi. Tu comprends ? Mais le blues c’est aussi comme une éclaircie qui traverse un orage ou comme une cerise juteuse sur un gâteau trop sec. Ça… Ça peut te faire rire aux éclats quand tu devrais tomber, les genoux dans la boue. Tu vois ?

Ma note : 8,5/10

Extras
Première publication : septembre 2015
Fiche Bibliomania
Retrouvez ici la playlist du roman : une superbe idée pour s’immerger deux fois plus dans l’histoire.
Je pense que c’est le premier roman des éditions Didier Jeunesse que je lis, et il va vraiment falloir que je rétablisse cette erreur. Seront donc au programme de mes lectures 2017-2018 :
Flow
Le Coeur en braille
Jonah
Sublutetia

Publicités

Vango, tome 1 : Entre ciel et terre, de Timothée de Fombelle

Vango, tome 1 : Entre ciel et terre, de Timothée de Fombelle

Résumé de l’éditeur

Paris, 1934. Devant Notre-Dame, une poursuite s’engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l’accuse, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l’Écosse, tandis qu’enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité.

Nbr de pages : 448 / Éditeur : Gallimard (Folio)

Mon avis

C’est la troisième fois que je me laisse séduire par la plume enchanteresse de Timothée de Fombelle. Je peux vous dire qu’il a un sacré talent. La seule chose que je voudrais lui reprocher, ce sont certaines longueurs, et en même temps, je ne peux pas. Je remarque qu’il me faut toujours un certain temps pour m’immiscer dans les histoires de Timothée de Fombelle. Mais arrivée à la moitié du récit, à l’affut du prochain virage dans l’intrigue, je me demande à quel moment j’ai véritablement accroché et je me rends compte que c’était sans doute à la page 10.

Ce que j’essaie de dire, c’est que l’auteur nous offre un récit riche, plein de ramifications, de lieux, de personnages, d’histoires dans l’histoire à travers l’Histoire. On reçoit tout ça en pleine figure et on pourrait croire que l’intrigue n’avance pas assez vite. On nous laisse un peu dans le flou alors qu’on voudrait savoir, faire des bonds dans le temps. C’en est presque frustrant, mais aussi exaltant ! Il plane un mystère pendant des centaines de pages, on râle un peu et en même temps, comme on sait que tout finira par s’emboîter de la plus jolie des façons, on prend son mal en patience et on savoure. Une chose est sûre, Timothée de Fombelle sait agencer son histoire, même si on doute parfois de lui au fil des pages.

Et il sait aussi très bien sculpter ses personnages. Vango est un personnage énigmatique, en pleine quête identitaire, confronté à des forces qui le dépassent. On le suit dans une véritable épopée, sautant d’un toit à l’autre, filant dans un immense zeppelin, escaladant les falaises des îles Éoliennes. Qu’est-ce qu’on peut voyager avec lui ! Et puis il y a Ethel, Mademoiselle, la Taupe, Boulard et j’en passe. Les protagonistes changent presque à chaque chapitre, on en rencontre vraiment beaucoup, ils nous tiennent parfois compagnie quelques pages ou tout au long de l’histoire. Et l’auteur parvient à nous les rendre tous très familiers, on les apprécie en un rien de temps. Ils ont chacun une vie fascinante que l’auteur ne manque jamais de nous raconter.

À la fin de ce premier tome du dyptique, on baigne encore beaucoup dans le mystère et ce serait indécent de ne pas s’enfiler presto la suite ! On a l’impression d’être entré dans une histoire dont on ne touche encore le fond que du bout des doigts. On sait déjà beaucoup de choses, on a eu quelques réponses, mais on sent que ce n’est vraiment que le début ! Bon je file lire la suite

Note : 8,5/10

Extras
Première publication : mars 2010
Fiche Bibliomania
Ce roman, initialement sorti dans une collection Junior, vient de paraître dans la collection Folio adulte. Cela avait été le cas aussi avec le premier tome de La Passe-miroir. Cette double parution est un très bonne idée de la part de Gallimard !
Déjà lus : le dyptique Tobie Lolness & Le Livre de Perle

Enregistrer

Bilan de l’année 2016

Je reviens avec le traditionnel bilan de fin d’année, histoire de mettre en avant mes coups de cœur, vous montrer mes petites déceptions, faire le point sur l’avenir du blog et puis bien sûr vous balancer quelques données chiffrées comme je les aime !

bilan-2016

Je m’étais lancée comme défi l’année passée d’atteindre les 100 livres lus et j’ai misérablement échoué ! Je me retrouve avec un total de 73 romans lus en 2016, le même nombre qu’en 2015 ! J’en suis donc toujours à +- 6 romans par mois. Par contre, je suis heureuse de voir que j’ai quand même un peu augmenté mon quota de lecture en 1 an car j’ai une nouvelle moyenne de 2000 pages/mois, versus 1700 en 2015. Niveau BD, je pète les scores : j’en ai lu 53 (contre 37 en 2015). Je continue donc à m’améliorer chaque année même si l’écart entre 2015 et 2016 est moins flagrant que les autres années. Et je pense que je m’y retrouve assez bien en 2016 car j’ai eu énooormément de bonnes lectures !

En 2016, je n’ai quasi lu que des romans jeunesse : 64 sur les 73 romans lus ! Je compte là-dedans tout ce qui est dystopie et romans jeunes adultes, mais ce chiffre est quand même impressionnant. On retrouve néanmoins dans ces 63 romans un bon mix entre fantastique, historique, humoristique, science-fiction et réalisme. Ils sont suivis de loin par 5 thrillers, puis quelques romans humoristiques ou fantastiques pour adultes. À peu de choses près c’est le même bilan qu’en 2015… Je m’étais alors promis de diversifier mes lectures, mais force est de constater que je n’ai pas du tout suivi cette résolution. Travaillant au rayon jeunesse, c’est logique que la majeure partie de mes lectures soit axée jeunesse, mais un bon thriller par mois pour me changer un peu, ce serait vraiment le bon équilibre ! Je vais essayer de m’y tenir, même si j’adore lire les nouveautés jeunesse tout au long de l’année. J’ai d’ailleurs lu pas mal de pépites que voici :

 

Les coups de cœur

Elia, la passeuse d'âmes, de Marie Vareille Oniria, t.1 : Le Royaume des rêves, de B.F. Parry

Les autres petites pépites découvertes en 2016
♥♥♥♥♥

[en jeunesse]

Phobos, tome 1, de Victor Dixen Les Mystères de Larispem, de Lucie Pierrat-Pajot Le Mystère de Lucy Lost de Michael Morpurgo Le Garçon au sommet de la montagne, de John Boyne Tobie Lolness, de Timothée de Fombelle

Harry Potter et l'enfant maudit Sauveur & Fils, de Marie-Aude Murail Six of Crows, de Leigh Bardugo Bluebird, de Tristan Koeger

[en thriller]

Le Cercle, de Bernard Minier Rêver, de Franck Thilliez La fille du train, de Paula Hawkins Am stram gram, de M.J. Arlidge

Et les déceptions
(petites et grandes)

Boucs émissaires, de Brock Cole La Baby-sitter, de Gudule Les Cartographes, tome 1 : La Sentence de verre, de S.E. Grove Blackwood, de Lois Duncan

Le Domaine, de Jo Witek Chemins toxiques, de Louis Sachar Forget Tomorrow, de Pintip Dunn La Cabane à 13 étages

En 2016, j’ai découvert 48 nouveaux auteurs, j’ai lu 32 tomes 1 (ça me semble énorme !) et j’ai écouté 5 livres audio. Je me suis acheté 8 livres (record mondial ! Je reviens de loin…), j’en ai reçu 6 en cadeau et j’ai fait 6 trocs.

Au 31 décembre 2016, ma PAL s’élève à 390 livres (+ 21 par rapport à 2015, ça continue à grimper d’année en année mais ce n’est plus des bonds de 100, c’est déjà ça !). J’ai lu 22 livres de ma PAL dont seulement 2 qui traînaient là depuis bien longtemps (3 et 5 ans). Ce serait bien qu’en 2017, j’arrive aussi à en sortir 2 très anciens !

Au niveau des statistiques du blog, elles ont un peu baissé, ce qui est logique étant donné que je publie moins et suis de moins en moins présente sur la blogosphère. J’espère reprendre un peu ça en mains en 2017. Cette année, le blog a été vu 11 000 fois. J’ai publié 24 articles et reçu 139 commentaires.

# L’article le plus vu : Les nouveautés jeunesse les plus attendues [Rentrée littéraire 2016]
# L’article le plus commenté : Phobos, de Victor Dixen

Les séries

Comme d’hab, un mot sur les séries, qui occupent une bonne partie de mon temps, et encore plus cette année apparemment ! Une moyenne de 40h/mois (versus 30h en 2015 !), un total de 789 épisodes sur l’année. J’ai commencé 12 nouvelles séries et j’en ai terminé 6.

2016 en séries, c’est :

– Avoir deux coups de cœur suprêmes : Modern Family et Parks & Recreation : des comédies hilarantes qu’on s’est binge-watché en un rien de temps !
– Découvrir plein de chouettes nouvelles séries comme Penny Dreadful, Stranger Things, Masters of sex, Lucifer et Vinyl (qui a été annulée, bouhou !)
– Commencer et arrêter après dix épisodes The Tudors et Quantico
– Enfin découvrir Twin Peaks, une vraie expérience !
– Reprendre Outlander et cette fois adorer !
– Enfin terminer Nip Tuck (presque 10 ans plus tard !)

Pour 2017 :

Je veux : des voyages, une maison, une immense bibliothèque, 100 livres lus, plein de coups de coeur, plus d’interactions et de partage, lire un thriller par mois, sortir 2 vieux livres de ma PAL, trouver une nouvelle bonne série comique, ne pas laisser tomber le blog même si parfois l’envie m’en prend.
Niveau boulot et amour : que ça ne change surtout pas !

Bonne année 2017 !