Archives du blog

Les nouveautés jeunesse les plus attendues [Rentrée littéraire 2016]

Comme chaque année, c’est la rentrée littéraire, avec des centaines de nouveautés qui arrivent sur les tables des libraires. Et comme l’année passée [voir mon article ici], je voudrais vous présenter quelques-uns de ces livres dont on parle un peu moins à cette époque de l’année : ceux du rayon jeunesse, qui regorge encore une fois de pépites qu’il me tarde de découvrir ! Voici donc ma sélection (purement subjective, affective et non-exhaustive) des romans, BD et albums qui m’ont le plus tapé dans l’œil et qui vont tout doucement commencer à paraître au fil des semaines à venir. N’hésitez pas à partager vos propres envies et les titres que vous avez déjà repérés, tous genres confondus !

Nouveautés jeunesse

***
Ma catégorie préférée : fantastique et SF

Cell. 7, de Kerry Drewery Rebelle du désert, de Alwyn Hamilton NEED, de Joelle Charbonneau Sang-de-lune, de Charlotte Bousquet The Ones, de Daniel Sweren-Becker

Cell. 7, de Kerry Drewery, aux éditions Hachette – Sortie le 21 septembre
En Grande-Bretagne, le système judiciaire a été réformé : un jury populaire décide de la peine capitale. Sept jours, sept étapes, sept cellules, des millions de téléspectateurs votant la vie ou la mort. Martha, 16 ans, est arrêtée pour meurtre et envoyée dans le couloir de la mort, cellule 1.
=> Les dérives possibles de la télé-réalité, ça me parle et ça avait déjà super bien fonctionné avec ma lecture de Phobos. Un des titres que j’attends avec le plus d’impatience !

Rebelle du désert, d’Alwyn Hamilton, aux éditions PKJ – Sortie le 1 septembre
Enfermée depuis tant d’années dans une vie étouffante au cœur du désert, Amani n’aurait jamais rêvé qu’un jour elle galoperait sur un cheval fantastique avec un fugitif recherché pour trahison. Emportée par le tourbillon de l’aventure, elle n’aurait pas imaginé non plus qu’elle tomberait amoureuse de lui… ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le Sultan.
=> L’année passée, il y avait dans mon top Une braise sous la cendre (que j’ai adoré) et ce roman m’y fait vaguement penser, alors j’espère être dépaysée et emportée dans cette aventure (bien que le résumé ne soit pas tourné de la meilleure des façons pour nous appâter…).

Au pays de l’Ailleurs, de Tahereh Mafi, aux éditions Michel Lafon – Sortie le 13 octobre
Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver. Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?
=> J’ai toujours dans ma PAL Insaisissable de cette auteure, mais je risque bien de découvrir sa plume avec ce roman-ci, dont j’ai lu les 40 premières pages et… je suis déjà séduite !

NEED, de Joelle Charbonneau, aux éditions Milan – Sortie le 10 octobre
Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d’un total anonymat, quels que soient ces besoins… et quelles qu’en soient les conséquences. Car, c’est bien connu, on n’a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté…
=> Alors que la saga L’élite est toujours dans mes grosses envies de lecture, voilà que l’auteure nous sort un nouveau roman tout aussi alléchant ! 

Sang-de-lune, de Charlotte Bousquet, aux éditions Gulf Stream – Sortie le 25 août
Alta. Une cité où les femmes, les sang-de-lune, sont soumises à l’autorité des fils-du-soleil. Mais, avec la découverte d’une carte d’un monde inconnu, deux jeunes filles, Gia et sa petite sœur, Arienn, rêvent de fuir cette société où règne la terreur. Pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, elles doivent traverser des régions et des épreuves effrayantes.
=> Un roman fantastique aux accents très réalistes. Ça m’a tout l’air d’un livre à lire et faire lire !

The Ones, de Daniel Sweren-Becker, aux éditions Hugo Roman (coll. New Way) – Sortie le 6 octobre
Cody a toujours été fière d’appartenir aux Ones. Son copain James et elle font partie du 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être modifiés génétiquement à la naissance. Aujourd’hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs… Mais pour certains, c’est une injustice. Et le mouvement Equality profite allègrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l’intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu’où Cody pourrait aller pour la cause…
=> Hugo New Way se lance dans la science-fiction et c’est une très bonne idée car ce nouveau titre me tente énormément et fait écho à de nombreux problèmes de notre société. J’en attends beaucoup et j’espère ne pas être déçue !

***

Quelques romans contemporains

Cette obscure clarté, d'Estelle Laure Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais 

Cette obscure clarté, d’Estelle Laure, aux éditions Hachette – Sortie le 14 septembre
Lucille, 17 ans, vit seule avec Wren, sa petite sœur de 9 ans. Leur père a été interné, leur mère a quitté la ville. L’adolescente est débordée entre le lycée et le job qu’elle a décroché tandis que sa meilleure amie, Eden, garde Wren. Des miracles surviennent, comme un frigo qui se remplit tout seul et une voiture qui se répare par magie. Mais un jour, Eden fait une chute et tombe dans le coma.
=> Un petit roman plus réaliste pour me sortir de tous ces mondes fantastiques et sociétés dystopiques, qui m’a attiré par le côté mystérieux et touchant de son résumé.

Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais, aux éditions Sarbacane – Sortie le 24 août
Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.
=> Un des rares livres pour lequel il y a déjà pléthore d’avis dithyrambiques !Je dois bien avouer qu’à première vue, il ne m’avait pas fait forte impression, mais j’ai lu les quelques premières pages et j’adore déjà le ton, donc j’espère franchement être aussi enthousiaste que prévu. 

Le syndrome du papillon, de Maxence Fermine, aux éditions Michel Lafon – Sortie le 13 octobre
Hugo Mars, 17 ans, n’est pas un adolescent comme les autres. Atteint d’un mal étrange, le syndrome du papillon, un dérèglement d’ordre neurologique qui lui ôte la faculté de faire des choix, il est interné en hôpital psychiatrique après une grave dépression.
=> Contrairement à la plupart, je n’ai pas du tout aimé Neige de cet auteur. Mais là, je dois mettre mes a priori de côté car ce roman a l’air d’être un petit bijou d’émotions et le thème m’intrigue énormément !

***

Quelques thrillers

Génération K, de Marine Carteron Shadow, de Claude Merle

***

Le détour, de S.A. Bodeen, aux éditions Michel Lafon – Sortie le 22 septembre
Livvy, 17 ans, romancière à succès d’une série fantastique pour adolescents, est victime d’un accident de la route dans un endroit isolé. Lorsqu’elle revient à elle, elle s’aperçoit qu’on la retient prisonnière dans une cave. Une mère et sa fille dérangée lui en veulent et exigent des excuses. Pourquoi ?
=> un thriller pour ados aux accents de Misery (Stephen King), c’est vachement alléchant et mystérieux !

Génération K, de Marine Carteron, aux éditions du Rouergue – Sortie le 14 septembre
Kassandre, Mina et Georg, tous trois un peu bizarres et révoltés, ont un point commun que la plupart des gens ignorent : un pouvoir terrifiant… D’un pensionnat luxueux en Suisse aux quartiers chauds de Naples, la traque commence car leurs dons sont convoités par de redoutables puissances.
=> Un thriller fantastique au résumé très intrigant. Je ne sais pas trop ce que ça donnera, mais Marine Carteron est apparemment une auteure à suivre (je n’ai pas encore lu sa saga des Autodafeurs, mais je n’arrête pas d’en entendre parler !).

Shadow, de Claude Merle, aux éditions Bulles de savon – Sorti le 17 août
Léo Langlois n’ est pas un adolescent comme les autres. Surdoué, il peut voir ce qui reste invisible pour la plupart des gens, en particulier les enquêteurs de la police. Ce don extraordinaire fait de lui un génial détective. Qu’ est-ce qui le différencie des autres ? Léo est aveugle. Loin d’ être un handicap, sa cécité développe sa perception dans tous les domaines et lui permet de résoudre les énigmes les plus indéchiffrables.
=> Un petit policier plus classique, genre que je lis moins souvent, mais les particularités du jeune enquêteur rendent ce roman bien intéressant et je suis curieuse de découvrir un nouveau personnage aveugle après ma chouette lecture de Dis-moi si tu souris (qui mettait en scène une jeune ado aveugle).

***

Un petit roman historique

Une fille au manteau bleu, de Monica Hesse, aux éditions Gallimard – Sortie le 27 octobre
Amsterdam, 1943. Hanneke sillonne les rues de la ville afin de dénicher des marchandises au marché noir. Un jour, une cliente lui fait une requête particulière, retrouver une jeune fille juive qu’elle hébergeait et qui a disparu. En recherchant la prénommée Mirjam Roodvet, Hanneke découvre les activités secrètes des réseaux d’entraide aux familles juives et entre à son tour dans la clandestinité.

***

De chouettes romans pour les 9-13

Scaraboy, de M.G. Leonard Le Sacre des Trois, de J.D. Rinehart Le mystère du livre disparu, tome 1 : Au secours de Peter Pan, de Pierdomenico Baccalario et Eduardo Jauregui

Scaraboy, de M.G. Leonard, aux éditions du Seuil – Sorti le 18 août
Darkus, 13 ans, se sent plus seul que jamais. Son père, Bartholomew Cuttle, célèbre scientifique du Museum d’Histoire Naturelle, s’est mystérieusement volatilisé, et le jeune garçon doit emménager chez son oncle Max qu’il connaît à peine. Le jour où les brutes épaisses du collège veulent s’en prendre à lui, il reçoit une aide pour le moins inattendue : un très, très gros scarabée vient lui porter secours. Et comme si ce n’était pas assez étrange, le scarabée semble parfaitement le comprendre ! Darkus et Baxter – c’est ainsi qu’il prénomme le scarabée – deviennent rapidement amis. Avec oncle Max, ils partent à la recherche de Bartholomew. Mais plus ils enquêtent, plus le mystère s’épaissit. Comment Bartholomew a-t-il pu disparaître de son bureau fermé à double tour ? Quel est cet étrange projet Fabre sur lequel il travaillait ? Qui est Lucretia Cutter, cette femme qui semble terroriser oncle Max ? Une chose est sûre : pour retrouver son père, Darkus devra suivre la piste des scarabées…
=> Une enquête, des mystères, une touche non négligeable de fantaisie loufoque : une recette qui me parle !

Le Sacre des Trois, de J.D. Rinehart, aux éditions PKJ – Sortie le 15 septembre
Toronia, un royaume divisé en trois provinces, est en proie à une guerre civile. Le roi Brutan fait régner la terreur. Une prophétie révèle que les trois enfants illégitimes du roi le tueront et régneront ensemble, en paix. Séparés à la naissance, les enfants doivent d’abord se retrouver, pour ensuite accomplir leur destin. Mais la route vers le trône est longue et semée d’embûches.
=> Typiquement le genre de petits romans Fantasy qui m’enchante ! Celui-là, je suis convaincue qu’il va me plaire. Verdict très vite !

Le mystère du livre disparu, tome 1 : Au secours de Peter Pan, de Pierdomenico Baccalario et Eduardo Jauregui, aux éditions Flammarion – Sortie le 5 octobre
Alba et Diego sont tombés dans un pays imaginaire où les livres classiques sont réécrits avec des scènes étranges. Le frère et la sœur ont décidé de voler au secours de Peter Pan.
=> Je ne peux résister aux réécritures, aux livres qui parlent d’autres livres, à ceux qui jouent avec des personnages connus ! Et vous allez en avoir la confirmation avec les prochains livres présentés ci-dessous !

***

Du côté des BD

Les aventures ahurissantes de Benjamin Blackstone, tome 1 : L'île de la jungle, de Nicolas Perge, François Rivière et Casado Les trois cochons petits dans la forêt enchantée, de Michel Van Zeveren Les Contes de notre enfance revisités, de Tiffany Cooper

Les aventures ahurissantes de Benjamin Blackstone, tome 1 : L’île de la jungle, de Nicolas Perge, François Rivière et Casado, aux éditions Casterman – Sortie le 31 août
Benjamin est orphelin et s’ennuie dans la maison de sa tante. Dans la bibliothèque, il rencontre Lord Schenbock, le fantôme de son oncle, qui peut littéralement plonger dans les livres et modifier leurs histoires. Benjamin le suit alors dans différents romans. Mais chacun a son méchant et ils finissent par poursuivre le duo qui doit trouver des alliés.

Les trois cochons petits dans la forêt enchantée, de Michel Van Zeveren, aux éditions Bayard (BD Kids) – Sortie le 7 septembre
Bonjour ! Nous sommes les Trois Cochons Petits, Igor, Nestor et Fédor ! Avec nos parents, on forme une famille comme les autres. Tout ce qu’il y a de plus normale. Si ce n’est que nos parents n’ont pas réalisé qu’ils ont emménagé au cœur de la forêt des contes et que parfois, au détour d’un petit chemin ou autre, il arrive qu’on fasse des rencontres… plutôt surprenantes et familières ! Dans ce premier volume, le petit poucet aide les parents à retrouver leur chemin dans la forêt, les haricots achetés au marché se révèlent magiques, les biscuits préparés par maman prennent vie pendant la nuit, le Père Noël dit tout de ses secrets, et nos trois cochons petits se font des amis vraiment… merveilleux !

Les Contes de notre enfance revisités, de Tiffany Cooper, aux éditions Marabout – Sortie le 21 septembre
Un grand méchant loup regardant Netflix en attendant le petit Chaperon rouge, une Cendrillon se rendant au bal en robe Dior pour rencontrer son prince ressemblant fortement à Justin Bieber, ou des petits cochons construisant des villas américaines, tout l’humour de Tiffany Cooper à savourer au fil des pages !

=> 3 bandes dessinées qui font la part belle aux contes et romans de notre enfance ! Je me réjouis de découvrir ces trois façons de revisiter ces histoires connues, et tout particulièrement celle de Michel Van Zeveren qui a le don de me faire marrer !

***

Du côté des albums

Les crayons rentrent à la maison, de Drew Daywalt et Oliver JeffersCambouis, de Geoffroy de Pennart   Les Liszt, de Kyo Maclear et Julia Sarda Presque toute la vérité sur les lutins, de Clothilde Delacroix

Les crayons rentrent à la maison, de Drew Daywalt et Oliver Jeffers, aux éditions Kaléidoscope – Sortie le 31 août
Duncan est heureux. Il a écouté les revendications de ses crayons en rébellion et la vie a retrouvé toutes ses couleurs. Enfin presque, car arrive au courrier une pile de cartes postales à son nom…
=> Ouiii, un nouveau Jeffers et en plus c’est la suite des géniales cartes postales des crayons (voir Rebellion chez les crayons, du même duo) ! Je me réjouis de voir ce qu’ils ont à dire cette fois… Si vous ne connaissez pas l’auteur/illustrateur Oliver Jeffers, je vous suggère de réparer cette erreur au plus vite !

Cambouis, de Geoffroy de Pennart, aux éditions Kaléidoscope – Sortie le 14 septembre
Un as de la mécanique, deux frères bêtes et méchants, un concours de chant, un soulier qui glisse, une course-poursuite… C’est la version très rock and roll que Geoffroy de Pennart nous offre de Cendrillon, à découvrir sur les chapeaux de roues.
=> Ouiii, un nouveau Pennart et ses contes détournés ! Pareil si vous ne connaissez pas encore ce talentueux monsieur, il est plus que temps !

Les Liszt, de Kyo Maclear et Julia Sarda, aux éditions de la Pastèque – Sortie le 4 novembre
Les Liszt font des listes. Ils font des listes en hiver, au printemps, en été et à l’automne. Ils font des listes tous les jours sauf le dimanche. Mama Liszt, Papa Liszt, Winifred, Edward, Frederick et grand-père font des listes toute la journée. Puis un jour, un visiteur arrive. Comment vont-ils gérer quelque chose d’inattendu ? Il n’est sur la liste de personne…
=> En tant que fana de listes, je ne peux décemment pas passer à côté de celui-là. Et puis, il a l’air beauuuu !

Presque toute la vérité sur les lutins, de Clothilde Delacroix, aux éditions du Seuil – Sortie le 29 septembre
Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les lutins sans jamais oser le demander ! Un album pour tout savoir sur les lutins : l’origine de leur petite taille, de leurs oreilles en pointe, de leur passion pour les champignons, leurs habits, …
=> 96 pages de faits divers sur les lutins, avec plein de réponses loufoques, moi ça me botte bien !

***

Que pensez-vous de cette sélection ?
Quels sont les titres que vous avez repérés chez vous ?

Bon c’est dur de s’arrêter quand on voit tout ce que les éditeurs nous ont réservé, mais je vais enfin terminer cet article. Même si je n’ai pas encore mentionné mes grosses envies… en matière de suite de saga [comme la sortie de Phobos 3 (le 15/11), Oniria 4 (le 16/11) et Une braise sous la cendre 2 (le 6/10)] … en matière de sorties poche [Gardiens des cités perdues (le 6/10 chez PKJ), Contrecoups (le 1/09 chez 10/18), Aeternia (le 3/11 chez Pocket) … en matière de thrillers (le dernier de Barbara Abel, Je sais pas (le 6/10 chez Belfond), Sujet 375 (le 8/09 chez Pocket), Le Sang du monstre (le 22/09 chez Sonatine) … Allez, cette fois, c’est fini !!

Extras
Le super plan de métro de la rentrée jeunesse de Sophie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Les nouveautés jeunesse les plus attendues [Rentrée littéraire 2015]

Aujourd’hui, les premiers livres de la rentrée littéraire prennent leur place en librairie, mais cette rentrée… elle ne me botte vraiment pas ! Par contre, il y a pas mal de sorties jeunesse alléchantes. Maintenant que je travaille dans une librairie jeunesse, le blog risque de pas mal s’orienter dans cette direction… Et on commence tout de suite avec cet article reprenant un petit panel des nouveautés qui me tentent le plus. De votre côté, quelles sont les sorties que vous vous réjouissez de découvrir ?

Nouveautés jeunesse

***

Quelques dystopies

   

– Les clans Seeker, de Arwen Elys Dayton, aux éditions Robert Laffon (collection R) – Sortie le 17/09
* À la croisée de Hunger Games et de Game of Thrones *
Lorsque Quin aura prêté serment, elle deviendra enfin ce pour quoi elle s’est entraînée toute sa vie : une Seeker. Une fois initiée, Quin pourra se battre aux côtés de ses deux compagnons les plus proches, Shinobu et John, pour protéger le pauvre et l’opprimé. Mais la nuit où elle prête serment, tout bascule. Les masques tombent et Quin découvre qu’elle a été élevée dans le mensonge. Ni sa mission, ni sa famille, ni même ses amis ne sont ce qu’elle croyait.

Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir, aux éditions PKJ – Sortie le 15/10
Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, ouverts et gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’Empereur. Mais les soldats ont pris le dessus et, désormais, quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire est voué aux châtiments les plus durs. Laia, une Érudite de 16 ans, voit sa famille assassinée car son frère est accusé de trahison. Pour venger sa famille, Laia rejoint la résistance et pénètre l’école militaire de Blackcliff.

Fire Sermon, de Francesca Haig, aux éditions Hachette – Sortie le 2/09
Quatre cents ans après notre ère, la Terre a été ravagée par un terrible feu nucléaire. Sur une terre appauvrie qui se repeuple à grande peine, un phénomène mystérieux et inexplicable débute : chaque personne naît désormais avec un jumeau. De chaque paire, l’un naît Alpha, physiquement parfait en tous points, et l’autre Oméga, affublé d’une difformité physique plus ou moins marquée. Dans cette société, les Omégas sont discriminés et ostracisés tandis que leurs frères Alphas vivent dans l’opulence en s’accaparant les maigres richesses de la Terre. Or un lien invisible et indéfectible unit les jumeaux, sans qu’on puisse en percer le mystère : où qu’ils se trouvent, et qu’importe la distance qui les sépare, quand l’un des deux meurt… l’autre meurt aussi. Cass est l’une des rares Omégas à être dotée d’un pouvoir de clairvoyance. Alors que son jumeau, Zach, accède aux hautes sphères du Conseil des Alphas, Cass ose faire le pire des rêves possibles : celui d’un monde où Alphas et Omégas sont traités à égalité.

=> 3 dystopies qui ne sont pas sans en rappeler d’autres, mais qui m’intriguent et qui promettent tout de même un univers complexe et particulièrement intéressant. Il y a pas mal d’autres romans de ce genre pour cette rentrée, mais ce sont vraiment ces trois-ci qui me tentent le plus.

***

Quelques romans fantastiques

     

     

Nous, les enfants sauvages, d’Alice de Poncheville, aux éditions Ecole des loisirs – Sortie le 2/09
Dès qu’elle avait attrapé la drôle de bête pour la glisser dans son sac, Linka avait su qu’elle allait s’attirer de gros ennuis. Depuis que l’on avait abattu tous les animaux du pays suite à l’épidémie de PIK3, toute personne en contact avec une vie non humaine devait l’éliminer ou la signaler à l’Agence Sanitaire. Non humaine, la bête l’était assurément, mais de quel animal s’agissait-il ? Même dans le vieux documentaires animaliers qu’on leur montrait à l’orphelinat, Linka n’avait jamais croisé ce drôle de poisson aérien qui changeait de forme à volonté. Elle l’avait appelée Vive et malgré la surveillance constante dont elle faisait l’objet, la jeune fille était parvenue à l’emmener à l’orphelinat et à la cacher. Avec Vive à ses côtés, Linka se sentait étrangement plus forte et capable d’affronter les menaces qui l’entouraient. Madame Loubia et le professeur Singre prêts à « reconditionnier » Linka au moindre faux pas ; les Brigades vertes et les Fantassins, toujours à l’affût des déserteurs et des rebelles potentiels ; et ce mystérieux Docteur Fury, un vagabond qui cherchait à récupérer Vive…
=> Le titre qui me tente le plus ! Cette fois, la couverture chez Ecole des loisirs est réussie, intrigante et le mystère qui se dégage du résumé promet un beau roman SF.

Les Cartographes, tome 1 : La Sentence de verre, aux éditions Nathan – Sortie le 1/10
Le cataclysme s’est produit par une belle journée d’été, en 1799. En une terrible secondes, les parties du monde se sont éloignées les unes des autres. Elles se sont détachées du temps, chacune d’elle projetée à une époque différente mais sans avoir bougé d’un point de vue géographique. Le monde venait d’être brisé et un autre avait pris sa place. Un siècle plus tard, Sophia Tims, 13 ans, vit à Boston, en Nouvel-Occident. Depuis la disparition de ses parents en mission d’exploration, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de la ville. Mais voilà qu’il est brutalement kidnappé… La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’un indice : une mystérieuse carte de verre. Avec son ami Theo, elle va devoir traverser terre et mer, affronter des mondes inconnus… et déjouer les plans terribles d’une étrange femme.
=> Le SP m’attend sagement pour le mois prochain et je me réjouis de découvrir cette histoire qui invite aux voyages dans le temps et à l’aventure.

Alfie Bloom et l’héritage du druide, de Gabrielle Kent, aux éditions Michel Lafon – Sortie le 12/11
Alfie Bloom est un garçon ordinaire, jusqu’au jour où il reçoit un héritage inattendu : un château ! Et pas n’importe lequel, le château d’Hexbridge, un endroit bizarre où les majordomes ont de bien étranges pouvoirs et où les peaux d’ours peuvent voler. Le garçon y découvre bien vite que les circonstances de sa naissance font de lui l’unique gardien d’une magie vieille de plusieurs siècles. Avec l’aide de ses cousins, Maddie et Robin, il devra tout faire pour la contrôler et la protéger des forces obscures qui veulent s’en emparer.
=> Un petit roman plein de magie pour les plus jeunes, qui me fait penser à ma lecture de Archie Greene et le secret du magicien, que j’avais beaucoup aimé.

Blackwood : Le pensionnat de nulle part, de Lois Duncan, aux éditions Black Moon – Sortie le 26/8
À l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis…
=> Un roman qui donne quelques frissons, pourquoi pas ? Ça me changera ! Cela fait belle lurette que je n’ai pas lu de Black Moon et j’espère ne pas être déçue…

Les intrus, de Lauren Oliver, aux éditions Hachette – Sortie le 14/10
À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun, en espérant qu’un jour, enfin, ils pourront quitter les lieux à tout jamais.
=> On le présente comme le premier roman pour adultes de Lauren Oliver. Jusqu’à présent, j’ai eu envie de lire tous ses livres mais ce n’est toujours pas chose faite. Je me réjouis de la découvrir donc avec celui-ci car le résumé est intrigant et qu’il ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Ça me permettra d’enfin découvrir une histoire de maison hantée !

À la poursuite de ma vie, de John Corey Whaley, aux éditions Casterman – Sortie le 7/10
Travis, 16 ans, est atteint d’une leucémie incurable. Face à l’échéance fatale, un médecin lui propose de suivre un protocole expérimental et révolutionnaire : laisser mourir son corps malade et cryogéniser sa tête, seule partie de son corps épargnée par l’affection, en attendant que la science ait découvert un moyen de la greffer sur le corps d’un donneur. Les chances de succès sont infimes, mais Travis se porte volontaire. Lorsqu’il se réveille dans un corps inconnu au terme d’un long « sommeil » de cinq ans, mais avec la sensation de ne s’être absenté que trois semaines, il peine à reconnaître le monde qui l’entoure.
=> Difficile de retrouver des amis qui ont grandi sans vous, de découvrir des parents qui ont changé pendant votre absence… Un roman aux allures de science-fiction qui vise surtout à analyser les émotions d’un ado un peu paumé face à une vie qui lui échappe. Ça me plait déjà beaucoup !

– Captive : Les nuits de Shéhérazade, de Renee Ahdieh, aux éditions Hachette – Sortie le 1/10
Dans un pays gouverné par un enfant-roi meurtrier, chaque aube apporte le chagrin d’amour à une nouvelle famille. Khalid, le Calife de dix-huit ans, est un monstre. Chaque nuit il prend une nouvelle jeune mariée seulement pour avoir un cordon de soie enroulé autour de sa gorge lorsque le matin vient. Lorsque l’amie la plus chère de Shéhérazade, seize ans, devient la nouvelle victime de Khalid, Shéhérazade jure de se venger et se porte volontaire pour être la prochaine jeune mariée. Shéhérazade est déterminée non seulement à rester en vie, mais aussi à mettre fin au règne de terreur du Calife une fois pour toutes. Nuit après nuit, Shéhérazade séduit Khalid, tisse des histoires qui enchantent, pour assurer sa survie et elle sait que chaque aube pourrait être la dernière. Mais quelque chose qu’elle n’aurait jamais attendu commence à arriver : Khalid n’est rien de ce qu’elle avait imaginé qu’il était. Ce monstre est un garçon avec un cœur tourmenté.
=> J’ai découvert
tout récemment la légende de Shéhérazade, des contes des Mille et une nuit, et son histoire m’avait bouleversée. Très heureuse donc de découvrir cette réécriture pour en apprendre plus !

Le royaume des sept tours, d’Arthur Ténor, aux éditions Scrinéo – Sortie le 20/8
Partir dans des mondes parallèles fantastiques ? C’est devenu possible ! Certains infinimondes de l’imaginaire deviennent de nouvelles destinations touristiques ! C’est au royaume des Sept Tours que Thédric Tibert, étudiant en mal d’aventures, a choisi de vivre un raid « Émotions fortes ». Mais il n’était pas du tout prévu que le royaume des Sept Tours entrerait en guerre contre les forces de l’Immonde, empêchant tout retour des touristes sur Terre…
=> Moi on me dit « mondes parallèles » et je fonce alors… logique !

***

Quelques romans plus réalistes

   

Des mensonges dans nos têtes, de Robin Talley, aux éditions Mosaic – Sortie le 2/09
* Un roman insolent, vrai, courageux et poignant *
Les filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah.
Rien que des mensonges ? 1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les cœurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…
=>
Voilà qui change de mes lectures traditionnelles, mais qui m’interpelle beaucoup et qui semble être de ces romans importants, qui marquent.

La Langue des bêtes, de Stéphane Servant, aux éditions du Rouergue – Sortie le 20/08
Il était une fois un vieux chapiteau de cirque à l’orée d’une forêt sombre et profonde : c’est là que vit la Petite avec sa famille, une ancienne troupe de saltimbanques. Depuis très longtemps ils ne donnent plus de spectacle, mais ils tissent autour de la gamine un cocon protecteur d’histoires et de légendes. Un jour, un chantier gigantesque vient tout bouleverser : le campement va être rasé et la Petite est envoyée à l’école du village. Elle va alors faire appel aux forces obscures de la forêt pour tenter de sauver les siens.
=> Un roman inclassable, empreint de réalisme magique, un petit conte envoûtant dans l’univers intrigant du cirque qui me tente énormément !

Quelqu’un qu’on aime, de Séverine Vidal, aux éditions Sarbacane (collection Exprim’) – Sortie le 26/08
Matt a un projet fou : refaire avec son grand-père Gary la tournée d’un crooner mythique des années 50, Pat Boone. Un road-trip pour rattraper au vol les souvenirs qui s’échappent… Mais rien ne se passera comme prévu ! Peu avant le départ, Matt apprend qu’il est le père d’une petite Amber de 18 mois – et qu’il doit s’en occuper pour quelques semaines. À l’aéroport, une tornade s’annonce : les avions ne décollent plus. Matt, Gary et le bébé grimpent à bord d’un van de location… et, ultime surprise, deux personnes les rejoignent : Luke, ado en fugue, et Antonia, trentenaire prête à changer de vie.
=> Paikanne en dit déjà le plus grand bien ici, et ce joyeux road-trip me paraît tout à fait adapté pour un bon moment d’émotion et d’humour.

***

Quelques bandes dessinées

 

Bouffon, de Porcel et Zidrou, chez Dargaud – Sortie le 28/08
Un garçon, si laid qu’il est appelé « Glaviot », grandit heureux dans les geôles d’un château, sous la protection du tortionnaire des lieux. Que pourrait-il espérer de plus qu’être le bouffon éperdument amoureux de la belle Livia, la fille du Comte ? Par un miracle tout ironique dont Zidrou a le secret, cet être difforme se révèle capable de ressusciter les femmes par ses baisers… Mais qui acceptera de les lui rendre ?

7 nains, de Wilfrid Lupano et Roberto Ali, chez Delcourt – Sortie le 16/09
Sept nains sont bouffons et amuseurs à la cour d’un roi, qui fête l’anniversaire de Blanche, sa fille chérie, née d’un premier mariage. Acrobaties, pitreries, jonglage, tout y passe. Hélas pour eux, la blague de trop va vexer la reine et décider de leur destin. Les voilà exilés du château, condamnés à la mine.C’est pour eux le début d’une longue descente aux enfers.Mais bon ou mauvais, ils n’ont pas dit leur dernier mot.

Velue, de Tanx, chez 6 pieds sous terre – Sortie le 5/09
Dotée d’une particularité physique peu commune, une pilosité très abondante répartie sur tout son corps et qui repousse sans cesse, la vie d’Isabelle est un enfer. Son enfance chaotique, sous la coupe d’un père angoissé qui ne songe qu’à la cacher, n’est que la première étape d’une confrontation permanente au monde, révélatrice du conformisme et de la bêtise. Sa révolte adolescente n’en sera que plus violente, sanglante, longeant les marges de la société.

Julia et les monstres perdus, de Ben Hatke, chez Dargaud – Sortie le 11/09
Julia et sa maison magique viennent d’arriver en ville. Elles s’installent près de la mer. Tout semble un peu trop calme pour la fillette qui décide d’accueillir les monstres en mal de foyer. Elle n’attend pas bien longtemps avant que des trolls, des gobelins, des sirènes, des fantômes et même des dragons ne frappent à sa porte… Fini l’ennui, bonjour les drôles d’amis !

=> Quatre BD très différentes, pour tous les goûts. J’espère lire de plus en plus de BD cette année, et celles-ci me plaisent beaucoup, chacune dans un genre bien différent : aussi bien le tragique que l’humour sont au programme.

***

Quelques albums pour enfants

Il était une fois l’alphabet, d’Oliver Jeffers, chez Kaléidoscope – Sortie le 16/09
Les lettres de notre alphabet sont inlassablement occupées à composer les mots qui à leur tour fabriquent des histoires. Et si on offrait à chaque lettre une histoire pour changer ? Découvre comment Oliver Jeffers transforme l’alphabet en une aventure pleine de suspense, de rebondissements et de rire, en vingt six escales. Phénoménal !

Blanche-Neige et Grise-Pluie, de Grégoire Solotareff et Nadja, à L’école des loisirs – Sortie le 2/09
Ne vous inquiétez pas. Il y a vraiment, dans cette histoire, une ravissante jeune fille au teint pâle et aux cheveux noirs. Et une affreuse sorcière. Et un miroir qui dit la vérité. Une forêt profonde et sept nains, qui travaillent dans une mine. Du moins c’est ce qu’ils prétendent. Mais dans ce livre, vous apprendrez que Blanche Neige était la fille d’un certain Bruno Neige. Et qu’elle avait une demi-soeur du nom de Grise Pluie. Vous découvrirez aussi que les nains de la forêt ne sont pas tous gentils. Et que la pauvre Blanche, hélas, ne brillait pas par son intelligence.

20 bonnes raisons de se brosser les dents, de Michaël Escoffier, chez Frimousse – Sortie le 15/10
Voici un ouvrage qui devrait aider tous les parents qui bataillent pour le brossage ! Le brossage devrait devenir une vraie rigolade ! Nous partons donc de la brosse à dents : « Si j’arrêtais de me brosser les dents, je n’userais plus ma brosse à dents. Les poils de la brosse se mettraient à pousser, il faudrait donc les tondre, et du coup, on pourrait faire des pulls avec. Mais avec un pull en poils de brosse à dents, tout le monde voudrait le même. Tout le monde se ressemblerait, et du coup… »

=> 3 auteurs que j’adore et dont j’attendais avec impatience un nouvel album. C’est chose faite ! Après les crayons de couleurs qui se révoltent, Jeffers donne la parole aux lettres de l’alphabet. De son côté, Solotareff va nous régaler avec une nouvelle réécriture délirante d’un célèbre conte. Et Escoffier nous ressort un nouveau « 20 bonnes raisons de » qui promet d’être très drôle. Je me réjouis !

***

Que pensez-vous de cette sélection ?
Quels sont les titres que vous avez repérés chez vous ?

De mon côté, j’attends aussi avec impatience le tome 2 de La Passe-Miroir, de Christelle Dabos en novembre (la couverture du même illustrateur et dans les tons de beige est sublime), le tome 4 de Millénium (avec beaucoup d’appréhension quand même…), la sortie poche de Le cirque des rêves (sur lequel je lorgne depuis trois ans) et celle de Vango enfin édité en poche chez Folio ! Je pourrais continuer des heures, mais cet article est déjà bien assez gigantesque comme ça ! Et puis, mon porte-feuille ne me le pardonnerait pas 😀

Extras
Le super plan de métro de la rentrée jeunesse de Sophie
Le Kaléidoscope de l’actualité des livres d’octobre 2015