Archives du blog

Phobos, de Victor Dixen

Phobos, tome 1, de Victor Dixen Phobos, tome 2, de Victor Dixen

Résumé de l’éditeur

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.
Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H.


Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Nbr de pages : 448 + 496 = 944 / Éditeur : Robert Laffont – Collection R

Mon avis

Garanti sans spoilers !

Quel plaisir de découvrir un livre aussi haletant et de pouvoir enchaîner directement avec le tome 2 ! Il ne m’a fallu que quelques pages pour m’immerger dans ce roman de science-fiction prometteur.

Le découpage est intéressant et participe au suspense : on suit à la fois les prétendants dans le vaisseau vers Mars, les organisateurs du jeu sur Terre et un jeune garçon mystérieux qui va se retrouver mêlé à toute cette histoire. On découvre tout de suite qu’il y a quelque chose de louche avec ce concept hyper-novateur de téléréalité sur Mars et on apprend tout aussi vite qu’il y a de fait un énorme problème. Nous, lecteurs, devenons complices des organisateurs du jeu, tandis que les prétendants ne le découvriront qu’à la fin du roman. On pourrait penser que cela ôte une partie du suspense, mais cela donne au contraire une autre dynamique et le roman n’en est pas moins prenant.

Seul petit bémol : à force de faire des allers-retours entre la Terre et l’espace, on rate plein de choses du trajet de 5 mois de nos héros. J’aurais voulu être avec eux au quotidien et voir de plus près leurs relations se développer, découvrir chaque rendez-vous amoureux filmé et retransmis partout sur les écrans, de jour comme de nuit. Les passages sur Terre sont primordiaux pour comprendre tous les tenants et aboutissants et faire évoluer l’intrigue, mais je m’y ennuyais parfois et ne souhaitais qu’une chose : remonter vite fait dans l’espace !

Victor Dixen a vraiment réalisé un coup de génie avec cette idée originale : on y sent en filigrane une critique de la téléréalité et de l’apologie du pognon à tout prix, au mépris de tout bon sens, de la surmédiatisation.

Il y a encore tant de choses que nous pourrions acheter, et rentabiliser à notre manière: les écoles, les hôpitaux publics… Imaginez, des plages de publicité obligatoires pendant les cours, dès la maternelle ! Des émissions de téléréalité sur les malades en phase terminale, avec dernier souffle en direct ! Il y a énormément d’argent à se faire, en mettant à contribution les bambins jusqu’aux vieillards.

Et pourtant, l’auteur se calque sur ce qui fonctionne si bien avec ce genre d’émissions et nous rend accros aux moindres coups d’éclat de nos jeunes prétendants. Chacun a un secret, chacun a ses failles et on a beau tomber parfois dans le mélodramatique, on attend avec un certain voyeurisme de découvrir tout ce qu’ils cachent. On ne vaut finalement pas mieux que ces téléspectateurs collés à leur écran, qui ne leur laissent pas un moment de répit dans leur intimité. Et pour ça, je trouve que c’est vraiment bien joué !

Le tome 1 nous laisse avec un goût de trop peu : on veut savoir la suite, on veut savoir quelle tournure va prendre ce voyage futuriste, malgré le fait qu’on connaisse certains secrets depuis le départ. J’ai donc enchaîné avec la suite, qui malheureusement fait un peu retomber l’excitation avant de nous relancer à nouveau au cœur de la tension. Mais une chose est sûre, la fin du tome 2 nous laisse vraiment pantois : cette révélation-là, on ne s’y attendait pas, et nom de dieu, j’aurais dû attendre la sortie du tome 3 ! Vivement novembre 2016 !

Ma note : 9/10

Extras
Première publication : tome 1 – juin 2015 / tome 2 – novembre 2015
Fiche Bibliomania
Deuxième essai gagnant avec Victor Dixen, un auteur à suivre, assurément ! Retrouvez aussi mon avis sur Animale.
Deuxième essai gagnant aussi avec la Collection R qui mérite amplement son succès grandissant. Je ne compte pas m’arrêter là comme en témoigne ma lecture en cours :
La 5e vague !
Sortie de Phobos 3 : novembre 2016
Sortie de Phobos – Les Origines : juin 2016
(dossiers sur les 6 prétendants masculins à lire avant, pendant ou après la saga)

L’Oeil de Caine, de Patrick Bauwen

L'Oeil de Caine, de Patrick Bauwen

Mon résumé

Un nouveau jeu de télé-réalité est lancé : 5 hommes et 5 femmes d’âges et milieux différents ont été choisis pour participer à L’Oeil de Caine. Ils ont chacun un secret, mais le jeu tourne au fiasco et les 10 participants se retrouvent coincés ensemble dans le désert, avec un meurtrier qui semble pouvoir épier leurs moindres faits et gestes. Eeet action, ça tourne !


Mon avis

« L’Oeil de Caine est une émission révolutionnaire. Rien ne lui ressemble. (Elle se mit à arpenter la suite.) Dix candidats. Dix personnes ordinaires, de toutes les tranches d’âge, de tous les milieux. Des gens comme vous et moi. À une exception près : chacun possède un secret. Une chose dont il n’est pas fier et qu’il ne souhaite pas qu’on révèle. Regroupez ces gens entre eux. Voyez comment ils gèrent la situation… (Elle s’arrêta pour le dévisager.) Chacun des dix candidats possède un secret, oui, mais c’est notre lot à tous. Ca pourrait être l’histoire de votre voisin, de votre femme. Chaque jour que Dieu fait, nous sommes obligés de vivre avec nos erreurs. Lorsqu’on les expose en pleine lumière, il faut affronter le regard des autres. Ca, c’est L’Oeil de Caine. Révélez votre secret. Ouvrez votre âme. Affrontez votre démon et racontez-nous l’histoire. Voilà ce que j’attends ! (Elle écarta les bras.) Ce que je veux n’est pas de la télé-réalité. C’est la réalité tout court. »

 Ce que j’attendais de L’Oeil de Caine, c’est une fin machiavélique, inattendue, renversante. Et c’est bingo ! Pourtant ce n’était pas gagné. On entre vite dans le vif du sujet, les candidats sont kidnappés par un meurtrier psychopathe qui semble bien décidé à les tuer les uns après les autres. Mais le début reste lent, malgré les rebondissements, je survolais l’histoire sans me prendre au jeu du tueur. Il a fallu attendre une bonne moitié pour que j’aie vraiment envie de lire sans m’arrêter. J’ai commencé à véritablement suivre l’enquête avec intérêt après en avoir appris assez sur chacun des protagonistes.

 Le thème de la télé-réalité m’intriguait beaucoup, de même que cette histoire de secrets. Mais au final, ces secrets ne servent que de contexte, ils ne sont pas creusés, ne sont pas bouleversants, n’ont pas de réelle importance pour l’intrigue alors qu’ils auraient pu donner une réelle dimension à celle-ci. C’est dommage. En fait, tout le suspense est créé par le huis clos : ils sont tous ensemble dans le désert, ils font attention les uns aux autres, et pourtant inexorablement, les meurtres s’enchaînent. Y aurait-il un intrus parmi les candidats ? D’ailleurs, on pense aux Dix petits nègres d’Agatha Christie, mais la fin est tout autre, bien plus sournoise encore dans L’Oeil de Caine.

 Et justement, j’attendais l’auteur au tournant, lui et son final bluffant (selon plusieurs blogueurs). Au fil des pages, je me disais « Ah je parie que je vois où il veut en venir, il ne m’aura pas comme ça ! » et je ne pensais pas être aussi (agréablement) surprise par la dernière révélation. Car oui j’avais deviné quelques petits détails, mais j’étais loin du compte, et ce sentiment d’ivresse de s’être bien fait avoir lorsqu’on referme le livre est génial. Rien que pour ses derniers chapitres, L’Oeil de Caine mérite toute votre attention !

Note : 8/10

Extras
Première publication : décembre 2006
Fiche Bibliomania
L’Oeil de Caine commence comme ça :
« Seth va mourir, il le sait. Le fait qu’il n’ait
que douze ans n’y changera rien. »

Au programme : les deux autres livres de Patrick Bauwen :
Monster et Seul à savoir.

Challenge - Je vide ma bibliothèque