Les Mystères de Larispem, de Lucie Pierrat-Pajot

Les Mystères de Larispem, de Lucie Pierrat-Pajot

 

Quatrième de couverture

Larispem, 1899.
Dans cette Cité-État indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent… Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville. Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution?

Nbr de pages : 272 / Éditeur : Gallimard Jeunesse

Mon avis

Ce lomanrem est lénialguche ! Quoi, vous ne comprenez pas ? C’est que vous ne connaissez pas encore l’argot des bouchers ! Je disais donc : Ce roman est génial ! Et il faut savoir souffrir la comparaison à La Passe-miroir, quand on gagne le même prix que Christelle Dabos, mais je trouve que Lucie Pierrat-Pajot ne s’en tire vraiment pas mal et j’ai plongé avec délice dans ce Paris alternatif de 1899 à la Jules Verne : une uchronie à l’univers mystérieux, original, plein de merveilles.

Après seulement quelques pages, on est baigné dans un monde énigmatique, très visuel et plein de surprises. On se pose déjà mille questions sur les personnages, leur mode de vie particulier et surtout l’univers incroyable dans lequel ils évoluent. Bienvenue dans la ville de Larispem (anciennement Paris) où la publicité est débitée dans les rues par des voxomatons, où le système postal est entièrement revu, où volent dans le ciel d’énormes dirigeables, où Jules Verne est un citoyen adulé pour ses inventions que l’on tente de rendre réalisables, où tout le monde se tutoie et jouit des mêmes droits.

L’auteure déborde d’imagination et a construit un univers unique et amusant (j’ai adoré déchiffrer l’argot « louchébem » au fil des conversations entre bouchers). Et s’il n’y a rien à redire sur l’ambiance steampunk étonnante de ce roman, on ne peut rien reprocher non plus à la construction des personnages qui sont vraiment attachants et vivent toutes sortes d’aventures passionnantes. On attend d’ailleurs avec impatience que tout se recoupe et qu’ils se trouvent enfin !

Mais il y a quand même un bémol : c’est fichtrement trop court. L’intrigue est bien lancée, on saisit déjà les futures quêtes mais pour un roman d’une telle ambition, nous laisser sur notre faim après seulement 272 pages, c’est presque criminel ! Vivement donc la suite (et je vois même plus loin : vivement une intégrale qui permettra aux nouveaux lecteurs de savourer cette aventure dans toute sa géniale dimension !).

Note : 9/10

Extras
Illustrateur (de cette superbe couverture) : Donatien Mary
Première publication : avril 2016
Fiche Bibliomania
Lucie Pierrat-Pajot est la gagnante de la deuxième édition du Concours du Premier Roman Jeunesse.
Découvrez cette géniale interview donnée lors de la remise du prix en présence de Lucie Pierrat-Pajot, Christelle Dabos, leur éditrice, une libraire et le blogueur Tom.

Publicités

Publié le 29/08/2016, dans Jeunesse, Science-fiction, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. J’adore le genre steampunk donc ce roman devrait me plaire! 😉

  2. C’est noté ! De plus, j’aime beaucoup le genre de l’uchronie… Je pense qu’il ne va pas tarder à rejoindre ma bibliothèque !

  3. Il me fait de l’oeil depuis un moment celui-là ! Il faut vraiment que je me le procure !

  4. Un roman que j’ai vraiment adoré moi aussi ! 🙂 j’ai vraiment adoré les personnages et j’ai vraiment hâte de les retrouver! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :