Archives de Catégorie: BD

Locke & Key, de Joe Hill et Gabriel Rodriguez

Mon résumé

À la suite du meurtre de leur père, Bode, Tyler et Kinsey Locke emménagent avec leur mère à Keyhouse, la maison d’enfance du défunt, située à Lovecraft. Ils vont rapidement découvrir une série de clés dotées de propriétés surnaturelles incroyables. La famille Locke tente de laisser derrière elle ses démons et de prendre un nouveau départ, mais c’est sans compter un être mystérieux et malfaisant, qui semble très intéressé par la famille Locke et leurs clés… Il n’hésitera pas à utiliser tous les moyens possibles pour arriver à ses fins, du plus astucieux au plus abominable.

Éditeur : Milady Graphics / Titre VO : Locke & Key

Mon avis  *garanti sans spoiler*

Je lis de plus en plus régulièrement des BD, sans y trouver vraiment mon bonheur. Elles me semblent souvent trop courtes, l’histoire survolée, manquant de détails… Je n’arrive pas à m’attacher suffisamment aux personnages, tout se déroule trop vite et voilà que c’est déjà terminé. Bref, je ne ressens pas les mêmes émotions qu’en me glissant dans un bon gros bouquin. Sauf que voilà, il y a Locke & Key. Une saga de 6 comics d’environ 170 pages chacun. Et là, je peux vous dire qu’on ne ressort pas indemne de cette histoire et que des détails, des émotions, de la complexité, il y en a à revendre. En un mot, c’est trop méga-giga-bien !

L’un des principaux attraits de Locke & Key, c’est son originalité. L’idée de ces clés magiques est géniale et utilisée avec brio ; chacune d’entre elles a un rôle à jouer. Chaque détail a son importance. Certains, a priori négligeables, finissent tôt ou tard par prendre tout leur sens, parfois plusieurs tomes plus loin. Tout se tient parfaitement, chaque page des six tomes formant une pièce d’un gigantesque puzzle. Et tout au long de la série, le suspense reste présent, au fur et à mesure que les pièces s’imbriquent les unes dans les autres. Joe Hill a vraiment des idées démentes et se place en digne héritier de son père, Stephen King, avec qui il semble partager certains thèmes de prédilection.

L’autre grande force de Locke & Key, c’est la qualité des illustrations. Le dessin est très réaliste, parfois cru et certaines scènes sont très violentes, ce qui renforce encore la tension. Les dessins précis de Gabriel Rodriguez fourmillent d’éléments qui étayent les dialogues et apportent une multitude d’indices. Le dessinateur parvient aussi à faire transparaître, dans les traits des personnages, toute une gamme de sentiments, d’états d’esprit. Il suffit au lecteur d’un coup d’œil pour comprendre ce qu’ils ressentent. Les personnages constituent d’ailleurs une autre qualité marquante du comics. Ils tous sont fouillés, ont une personnalité bien définie, des sentiments qui les rongent, etc. Ils sont extrêmement attachants et suscitent véritablement la compassion du lecteur qui ne peut qu’être touché par ces êtres blessés par un destin qui s’acharne.

Une histoire originale, une ambiance fantastique et sombre, un suspense omniprésent, des personnages qui ne laissent jamais de marbre, un dessin de haut vol servant parfaitement le récit : tous les ingrédients sont réunis pour garantir quelques heures d’agréables frissons aux lecteurs de la série.  Je sais donc qu’il est possible de tomber sur des pépites en BD et je ne désespère pas de retrouver ce genre d’émotions et d’avidité de lire avec d’autres. Je n’ai qu’une chose à ajouter, lisez cette série géniale – d’une traite si possible, pour ne rien rater !

Note : 9,5/10

Extras
Traducteur : Maxime Le Dain
Première publication : novembre 2010-avril 2014
Fiche Bibliomania
En 2011, Joe Hill a reçu le prix Eisner du meilleur scénariste et Gabriel Rodriguez a été nominé dans la catégorie « meilleur dessinateur ». En 2012, ils remportent le prix British Fantasy du meilleur comics.
Ma chronique de Cornes, de Joe Hill.
N’hésitez pas à me conseiller vos BD préférées !

Publicités

Arthur et Janet, tome 1 : À fleur de peaux, de Jean-Luc Cornette & Karo

Arthur et Janet : À fleur de peaux, de Cornette et Karo

[Attention : BD pour adultes]


Résumé de l’éditeur :

Arthur et Janet sont très amoureux et très complices. Ils adorent le sexe sous toutes ses formes : à deux ou à plusieurs, avec des filles, avec des garçons, ensemble ou séparément. Une ode au désir et aux plaisirs charnels sous la forme de saynètes tendres et décomplexées.

Nbr de pages : 48 / Éditeur : Drugstore

Mon avis

Ayant beaucoup apprécié ma lecture de Libido blues (voir chronique ci-dessous), j’ai eu envie de continuer sur ma lancée et lire d’autres BD érotiques. Merci à Missmolko1, au passage, qui m’a fait découvrir celle-ci.

Là où Libido blues m’avait bien fait rire, À fleur de peaux a plutôt réussi à me faire frissonner d’envie et l’érotisme est nettement plus présent. Attention, celle-ci, elle n’est pas à mettre entre toutes les mains ! Mais, les petites histoires du couple sont tout de même chaque fois racontées avec un brin d’humour bienvenu.

Par contre, c’est un peu plus difficile de se mettre à la place des personnages et on est parfois loin de la banalité du quotidien (du mien, du moins :p) ou des gags bon enfant de Libido blues ; le jeune couple que l’on découvre tout au long de cette BD est très ouvert d’esprit, libertin et n’a peur de rien. Mademoiselle aime aussi les filles, offre une strip-teaseuse à son homme, ils aiment le sexe à trois et ne sont jamais à court d’idées pour de nouvelles expériences. J’avoue qu’au début, j’ai pensé que cette BD n’était pas faite pour moi, mais finalement on se laisse prendre au jeu. Certaines scènes sont assez marrantes, mais beaucoup plus crues et osées (Mademoiselle fait pipi dans l’ascenseur d’un hôtel, avant d’aller faire l’amour à son homme dans le couloir… Et les autres clients les enjambent !). J’aime beaucoup les couleurs et le coup de crayon des dessins, mais ceux-ci ne laissent que peu de place à l’imagination et sont très explicites. Leur vie débridée reste assez décalée par rapport à celle de Monsieur Tout-le-monde ; ça peut déplaire ou choquer, ça peut donner des idées, ça peut amuser et exciter, en tout cas, ça ne laisse pas indifférent. Personnellement, j’avais beau être dubitative au début, j’ai passé un excellent moment en passant par toutes sortes de sentiments (parfois contradictoires), et à la fin, j’étais assez triste que ce soit déjà fini. Les BD, c’est décidément trop court !

Note : 8,5/10

Extras
Première publication : février 2009
Fiche Bibliomania

Extrait

© Cornette & Karo

Libido blues : L’un dans l’autre on s’en sort !, de Marc Chalvin

Libido blues : L'un dans l'autre on s'en sort !, de March Chalvin

Résumé de l’éditeur

À travers des situations quotidiennes cocasses, embarrassantes et même parfois émouvantes, Marc Chalvin dresse en une quarantaine de gags la vie d’hommes et de femmes face à leur libido, leurs envies et leurs manques. Avec une grande tendresse et le sourire aux lèvres, la plupart des gens se reconnaîtront sans problème à travers ces saynètes humoristiques, gentiment érotiques mais jamais outrancières.

Nbr de pages : 48 / Éditeur : La Musardine

Mon avis

Je lis très peu de BD, mais je peux déjà dire que ce sont les BD érotiques qui me plaisent le plus. Qu’elles me fassent rire ou m’émoustillent, je passe toujours un très bon moment.

J’ai trouvé Libido blues très marrante et même si quelques planches font beaucoup moins mouche, la grande majorité m’a bien fait sourire. J’ai reconnu mon amoureux dans plusieurs gags, ce qui ajoute un petit plus considérable, car c’est toujours mieux quand les histoires reflètent un peu notre vie. Contrairement à d’autres lecteurs, j’ai apprécié les dessins, détaillés juste comme il faut, et le fait de ne pas suivre toujours le même couple. Ce sont plein de mini scènes de la vie, de petits moments qu’on a bien souvent déjà vécus, sans vraiment de liens entre eux.

Alors, je l’ai fait lire à mon entourage et tout le monde l’a appréciée. Je pense qu’elle peut convenir à un public assez large, car on ne tombe jamais dans le vulgaire, le choquant ou le trop cru. Mais qu’est-ce que ça passe vite ! En 15 minutes, la BD est dévorée et j’ai eu un petit goût de trop peu… Bref, j’attends le suivant !

Note : 8,5/10

Extras
Première publication : avril 2012
Fiche Bibliomania
Merci à Babelio et à son Masse Critique BD qui me sort des mes habitudes !

Extrait

© Marc Chalvin