Une planète dans la tête, de Sally Gardner

Une planète dans la tête, de Sally Gardner

 

Mon résumé

Standish vit avec son grand-père dans la Zone sept, celles des impurs. Ses parents ont mystérieusement disparus et la population vit dans la peur, surveillée en permanence par la Patrie. Standish ne rêve que d’une chose : s’échapper avec son meilleur ami Hector, sur la planète Juniper qu’ils ont inventée ensemble. Mais lorsque Hector et sa famille disparaissent à leur tour, Standish doit redescendre les pieds sur terre et mettre au point un plan. Est-ce qu’un petit garçon, considéré par tous comme un demeuré, a-t-il la moindre chance contre la puissante Patrie ?

Nbr de pages : 256 / Éditeur : Gallimard Jeunesse / Titre VO : Maggot Moon

Mon avis

Encensé par la critique en Angleterre et par l’équipe de Gallimard, ce livre allait-il être une révélation pour moi aussi ? Ou au contraire, allais-je être déçue comme la plupart des blogueurs que je connais ? Eh bien, même si ce livre m’a beaucoup plu, j’ai eu un sentiment de flou et d’inachevé qui a quelque peu terni mon ressenti.

Le livre est court, divisé en cent minuscules chapitres d’une page. J’ai beaucoup aimé ce découpage, mais quel dommage de faire tenir cette jolie histoire en si peu de mots ! On voudrait en savoir tellement plus sur le contexte, sur l’époque, sur ce qu’il s’est passé pour qu’on en arrive là, en 1956, dans une Zone 7 pour les parias, sous un régime totalitaire. Il m’a manqué beaucoup d’informations et de détails pour que je me plonge vraiment dans cet univers pourtant très riche. J’ai eu l’impression de lire l’excellente ébauche d’un bouquin auquel il faut encore rajouter toute une toile de fond.

Cependant, l’histoire du jeune Standish, petit bouc émissaire de son école, est très plaisante et la morale du plus faible qui peut triompher donne une jolie note d’espoir à ce roman dans lequel tout semble désespéré. L’auteure, tout comme son personnage, est dyslexique, mais cela ne m’a pas particulièrement marqué pendant ma lecture. J’y ai même retrouvé quelques jolies phrases poétiques qui m’ont serré le cœur.

Il ne répond pas mais je sais qu’il écoute. Les mots sont les seuls médicaments à ma disposition.
— Tu as donné du sens à un monde qui n’en avait pas. Tu m’as offert des bottes d’astronaute pour que je puisse arpenter d’autres planètes. Sans toi, je suis perdu. Il n’y a plus de gauche, ni de droite. Plus de demain, ne reste que des kilomètres d’hier. Qu’importe ce qui arrive désormais parce que je t’ai trouvé. C’est pour ça que je suis ici. Pour toi. Toi que j’aime. Mon meilleur ami. Mon frère.

Une jolie histoire qui manque donc d’un petit quelque chose, selon moi. Il y a l’émotion, il y a un univers original, il y a une ambiance oppressante, il y a un héros attachant et il y a même une intrigue et une fin dynamique où l’on stresse pour Standish, mais on reste un peu en surface, sans jamais plonger au cœur de l’histoire. Et ça, c’est un peu dommage, car elle risque de vite être oubliée, alors qu’elle aurait pu me marquer bien longtemps.

Ma note : 7/10

Extras
Traductrice : Catherine Gibert
Première publication : septembre 2013
Fiche Bibliomania
Ce roman a reçu les deux prix littéraires britanniques les plus prestigieux : le prix Costa et le Carnegie Medal.
Merci aux éditions Gallimard pour ce 2e envoi !

***

Challenge Petit Bac organisé par Enna
Challenge Petit Bac 2013
Partie du corps : tête

Publicités

Publié le 12/10/2013, dans Dystopie, Jeunesse. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Je l’ai lu, et moi contrairement à beaucoup de monde, je suis un peu comme toi, j’ai apprécié cette lecture même s’il y a des défauts, c’est vrai que le chapitrage peut paraître surprenant, mais moi j’ai trouvé que ça donnait une certaine dynamique à la lecture, et je me suis vraiment attachée à Standish.

  2. Je ne sais pas si je me laisserais tenter, j’ai vu beaucoup trop de commentaires mitigés et le fait que ça soit trop court ne ma plaît pas vraiment… Mais merci pour ton avis 🙂

  3. Un livre dont j’entends beaucoup parler dernièrement, et plutôt en mal. J’avoue que je suis quand même curieuse de me faire ma propre opinion.

  4. Je suis d’accord avec Stephanie plaisir de lire, tu es enthousiaste quand même et tu accordes un 7/10… Moi j’ai vraiment détesté ce livre!

  5. tu es plus enthousiaste que d’autres lecteurs. Je reste quand même un peu miigée. je vais attendre encore un peu avant de me décider.

    • Oui, comparé aux autres, je suis au-dessus de la moyenne. J’ai passé un bon moment, mais très court. Si on aime pas, au pire, ce ne sont que quelques heures de perdues. Je ne le recommanderais pas particulièrement, c’est une petite histoire sympathique, les idéaux derrière sont intéressants mais ça ne va pas assez loin pour vraiment faire le poids…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :