Gregor, tome 1 : La Prophétie du Gris, de Suzanne Collins

Gregor, tome 1 : La Prophétie du gris, de Suzanne Collins

 

Mon résumé

Grégor et sa petite soeur, Moufle, se retrouvent aspirés sous terre dans un monde mystérieux où évoluent différents peuples : des humains à la peau blême et aux yeux violets, des chauves-souris qui leur servent à l’occasion de monture, des cafards au langage étrange et d’affreux rats. L’arrivée des Surterriens va mettre en branle tout ce petit monde et déclencher une mystérieuse prophétie dont Grégor semble être le héros.

Nbr de pages : 307 / Éditeur : Le Livre de Poche / Titre VO : The Underland Chronicles, book 1 : Gregor the Overlander

Mon avis

Suzanne Collins, ça vous dit quelque chose ? Et comment ! Alors, évidemment que j’avais envie de découvrir l’autre saga de l’auteur de Hunger Games, mais j’avais quelques appréhensions. Et finalement, c’est une superbe découverte ! Certains ont pointé le caractère jeunesse, voire enfantin de ce roman, mais pour ma part, je l’ai trouvé particulièrement riche, prenant et bien écrit pour attirer aussi bien les jeunes lecteurs que les grands ados que nous sommes restés.

Suzanne Collins ne m’a nullement déçue. Elle a tout mis en œuvre pour nous immerger dans un univers travaillé et étonnant. J’ai découvert avec émerveillement le Souterre, peuplé d’immondes créatures : des cafards, des chauves-souris, des rats… géants. Un monde fantastique qui fait froid dans le dos, jusqu’à ce qu’on apprenne à connaître toutes ces tribus, aux mœurs et parfois langages différents. Nous sommes accompagnés dans notre périple par le jeune Grégor et sa petite sœur de deux ans, Moufle, qui est absolument adorable, n’a peur de rien et s’émerveille de tout. Elle ajoute à cette histoire une note de fraîcheur et d’humour inattendue. Car tout n’est pas rose là en bas : la guerre gronde et Grégor va se retrouver mêler à une prophétie bien étrange.

— Moi fait caca ! s’écria Moufle avec son à-propos coutumier. Moi fait caca, Guégo !
— Aaah. Venir plus près pouvons-nous, venir plus près ? demanda le cafard, balayant délicatement d’une patte l’espace devant lui.
— Nous ? répondit Gregor.
C’est à ce moment-là qu’il aperçut autour d’eux d’autres formes sortant de l’obscurité. Les bosses lisses et sombres qu’il avait prises pour des pierres étaient en fait les carapaces d’une douzaine de cafards géants. Il se pressèrent avidement autour de Moufle, agitant leurs antennes et frissonnant de plaisir.
Moufle, qui adorait les compliments, sentit instinctivement qu’on l’admirait. Elle leva ses bras potelés vers les énormes insectes.

Il est vrai que cette histoire reste relativement classique, avec sa quête regroupant des membres de chaque clan, sa prophétie mystérieuse, ses notions de respect, d’entraide et de bravoure, ses clins d’œil à de grands classiques comme Le Seigneur des Anneaux ou Arthur et les Minimoys. Mais sans être révolutionnaire, il y a une véritable richesse dans cette histoire qui ne souffre d’aucun temps mort. On saute d’une surprises à l’autre, on s’attache énormément aux personnages et on croise les doigts avec eux pour que tout finisse bien. Pour moi, ce fut vraiment une lecture passionnante et j’en redemande !

Note : 9/10

Extras
Excellente traduction de : Laure Porché
Première publication : 2004 (VO), 2012 (VF)
Fiche Bibliomania
Il existe déjà 5 tomes à cette saga,
mais ce roman met un vrai point final à son intrigue et peut se lire indépendamment.
Interview de Suzanne Collins concernant sa série Grégor ici.
– Of all the places Gregor could have traveled to, why the Underland ?
I liked the fact that this world was teeming under New York City and nobody was aware of it. That you could be going along preoccupied with your own problems and then whoosh! You take a wrong turn in your laundry room and suddenly a giant cockroach is right in your face. No magic, no space or time travel, there’s just a ticket to another world behind your clothes dryer.

Publicités

Publié le 12/09/2015, dans Fantastique, Jeunesse, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. J’avoue que ayant adoré Hunger Games, j’ai une appréhension à découvrir d’autres de ses livres surtout qu’on m’a dit que celui-ci était surtout très jeunesse! Mais c’est déjà très positif que tu aies aimé 🙂

    • C’est normal d’avoir des a priori. Tant qu’on sait que Gregor s’adresse plutôt à partir de 10-11 et HG 14-15, et qu’on sait qu’on aime des histoires pour jeunesse autant que pour jeunes adultes, alors y a vraiment pas de raison de ne pas apprécier celui-ci, très bien écrit, prenant et tout et tout 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :